Bénir – Bénédiction

Par : pasteur Marc Pernot

En français comme en grec, bénir signifie  » dire du bien « . C’est déjà formidable que Dieu pense du bien de nous, c’est même encore plus qu’il nous bénisse en disant du bien de nous. Ça fait un bien fou. Il nous le dit au plus profond de quand nous nous ouvrons à lui par la prière, il nous le dit par le promesses contenues dans la Bible, par les paroles du culte… C’est une bonne idée de nous même bénir, en ce sens, les personnes de notre entourage (même si ce n’est pas dit sur un ton ni avec le nom de Dieu, c’est parfois opportun de le faire ainsi, parfois non). Et c’est une bonne idée de bénir son Dieu par une prière de louange et en témoignant du bien qu’il nous fait.

En hébreu, la langue de la première partie de la Bible, bénir signifie plus encore que dire du bien. La bénédiction de Dieu c’est le don de la vie, du bonheur et de la paix. Bénir c’est donner la vie, et un sens à la vie. Bénir Dieu c’est lui laisser de la place dans notre existence, c’est le laisser s’exprimer en nous, créer en nous ces dimensions nouvelles que sont la foi, l’espérance et l’amour. Bénir une personne c’est lui souhaiter que Dieu l’aide à se développer et à s’épanouir pleinement.

Quand on dit la bénédiction de Dieu sur une personne ou sur un groupe de personnes, on accompagne souvent les paroles de bénédictions tirées de la Bible par un geste de la main comme ouverte en direction de la personne. Ce geste très ancien d’imposition des mains rappelle bien que par sa bénédiction, Dieu est en train de créer la personne.

Ce qui est amusant, c’est que le mot bénir en hébreu se dit « baraq », mot que nous connaissons en français pour dire l’agenouillement du chameau (en fait le mot français bien de l’arabe, mais qui a la même racine que l’hébreu). Effectivement, la bénédiction vise à donner la paix à la personne, lui permettre de se reposer enfin comme à l’étape, se reposer car elle a enfin atteint le but. La bénédiction vise cela : souhaiter à la personne d’atteindre la pleine réalisation de son être. Pour filer encore la métaphore que permet cette étymologie, la bénédiction est comme ce genou qui plie pour se reposer, la bénédiction est une souple articulation entre nous, entre des personnes qui se bénissent mutuellement.

 

Marc Pernot

Suite :

Vous pouvez participer au débat en faisant part de vos remarques et questions.

Vous pourriez voir aussi cette prédication « Vous bénirez ainsi »

Quelques courtes définitions de mots essentiels de la théologie

Quelques questions de théologie posées par des visiteurs et une réponse proposée

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *