Un homme assis, en prière, devant un lac à l'aube - Image par Pexels de https://pixabay.com/fr/photos/homme-brouillard-silhouette-a-genou-1868418/
Foi

Bien des paroles de la Bible sont encourageantes. Mais on attend du concret, et il y a un immense contraste entre ce qui est dit et la réalité

Par : pasteur Marc Pernot

Un homme assis, en prière, devant un lac à l'aube - Image par Pexels de https://pixabay.com/fr/photos/homme-brouillard-silhouette-a-genou-1868418/

On garde une nostalgie du Père Noël. Or, Dieu est autre : il puissance d’évolution dans l’univers. C’est à la fois moins magique, et infiniment plus.

Question posée :

Bonsoir Cher Pasteur

Je lisais dernièrement le verset  » celui qui viendra à moi n aura plus jamais soif « .

Je pense qu effectivement Jésus peut être ressourcement. Mais tout de même, ce n’est pas si simple, je crois. Non pas simple d aller à Jésus, mais de prendre du temps, et que ce temps fasse son bienfait.

Je dirais quand même que lorsque les circonstances dans notre vie vont bien , c’est largement plus facile. On peut remercier Dieu parceque tout va bien.
Ainsi j’ai pu voir un footballeur entrer sur un terrain faisant son signe de croix, de façon réjouie. D autres peuvent remercier Dieu d avoir un travail qui les passionnent. Etc, etc

Quand il y a des évènements très durs à vivre, désolé de dire que le fait d aller à Dieu peut paraitre parfois insuffisant. L énorme problème traversé, qui nous touche terriblement, viendra perturber une saine relation de prière et notre sérénité.
Ainsi, j’ai un copain, croyant, priant qui a fini par se suicider. Pourtant , il portait dans la poche de son pantalon un chapelet. J estime qu’il avait donc une foi grosse comme une graine de moutarde. Et pourtant dans sa souffrance il aurait pû espérer que le verset  » je les exaucerai avant qu ils ne crient  » soit sauveur.

Honnêtement, parfois je trouve qu’il y a un fossé, et même parfois un immense contraste entre ce qui est dit et la réalité.

Des prisonniers dans les camps de concentration, au bout de leurs forces, se sont réunis à 3 personnes ou plus pour demander la libération, puisque c’est indiqué dans la Bible  » demandez et vous serez exaucés ». On connaît le résultat. Si cela est marqué, c’est donc indiqué pour s en inspirer car la parole vient de Dieu et est donc vérité.

Je ne dis pas que la Bible est fausse mais je suis sûr que beaucoup de personnes peuvent penser comme moi sur ce que je viens d’évoquer ci dessus.
Je peux citer beaucoup de versets et la réalité qui est autre. Évidemment certains évangélistes sur internet déclarent  » c’est parce que vous doutez « . Il est facile de s en prendre aux personnes plutôt qu’à Dieu pour demander des précisions. Ces mêmes évangélistes qui passent sur les plateaux télévisés avec des serpents venimeux et qui témoignent de leur foi parce qu’ils ne sont pas mordus. Ils témoignent de la véracité de la parole de Dieu puisque c’est marqué dans la Bible que les serpents ne les mordront pas à cause de leur foi. Pourtant en enquêtant certains journalistes prennent connaissance que certains meurent.

Certes les paroles sont encouragements pour donner de la vie aux coeurs meurtris. Mais les faits sont là.
Ce sont des questions que bien des personnes se posent. Car bon nombre veulent aller à Dieu pour qu il y ait du résultat concret.
Que Dieu vous bénisse.
Gérard

Réponse d’un pasteur :

Cher Gérard

Merci pour cette excellente et très très pertinente, sensible question.

La réponse est simple.

Elle tient précisément dans une graine de moutarde. C’est à dire dans une toute petite chose prometteuse. Qui existe réellement, concrètement, et qui pourtant n’est encore pas grand chose.

Entre le zéro pour cent et le cent pourcents, il y a bien des stades. La question est de saisir ce qui est facteur d’avancée, quel sera le moteur d’un bon mouvement ? Quelle lucidité pour savoir où nous en sommes et si nous allons dans le bon sens ? C’est là dessus que travaille la foi.

Ces images agricoles que Jésus utilisait dans ses paraboles sont intéressantes car l’agriculture fonctionne effectivement sur ce fonctionnement de la réalité, avec une croissance lente, mystérieuse, avec des graines qui semblent négligeables et mortes, avec des terrains parfois fertiles et parfois ingrats, avec des pousses à la fois faites de paille piquante et sèche, mais aussi de bons grains sucrés. Parce que la vie est comme cela.

Et c’est sur ce fond là de compréhension du monde que nous pouvons comprendre les paroles de Jésus. Elles sont radicales, certes, dans leur présentation de ce que nous pouvons attendre, et elles sont à vivre concrètement comme un agriculteur ses cultures.
L’agriculteur plante un arbre, il sait bien que s’il repasse le lendemain, l’arbre n’aura pas encore poussé. Apparemment. Et pourtant : si.

  • C’est vrai qu’il est dit  » Celui qui viendra à moi n’ aura plus jamais soif  » : c’est à dire qu’effectivement la foi en Christ répond à une soif profonde, une soif essentielle. Vous l’avez senti; Et il y a des milliards de personnes qui en témoignent. Ce verset veut dire que la foi en Christ va dans le bon sens, dans l’équilibre, dans le développement profond de notre être. Cela ne veut pas dire que instantanément nous serions connectés en totale transparence avec Dieu. Ce n’est pas vrai.Mais pourtant il y a de cela, et cela nous donne effectivement une paix. Pas LA paix totale à 100% mais quand même, cela nous fait avancer vers une paix réelle, dynamique.
  • C’est plus facile de se connecter à Dieu quand tout va bien : je suis d’accord avec vous. C’est donc une excellente idée de chercher Dieu quand tout va bien dans notre vie. C’est un sage investissement à faire alors de travailler sa réflexion, sa foi, sa prière, sa connexion directe à Dieu. C’est la même chose pour construire une maison, en particulier une toiture : c’est bien plus facile à construire par beau temps au printemps que dans une tempête d’automne. Et pourtant. Même en cas de turbulences, il est encore temps d’aller à Dieu. Pour monter une toiture, j’en suis moins certain.
  • Désolé pour votre copain croyant. La foi n’est pas une garantie que la maladie ne sera pas la plus forte. La foi n’est pas une superstition qui porterait chance, écartant les cancers et autres malheurs. Non. Dieu veut de toute façon le mieux pour chacun, qu’il ait la foi ou non. Mais ce que je peux assurer quand même c’est que la foi aide à mieux se porter. Cela va dans le bon sens, vraiment. Cela ne nous fait pas passer de 0% à 100%, de moral dans les chaussettes à moral d’acier, mais ça arrose notre graine de moutarde de bon moral, cela monte nos pourcents, cela nous motive pour aller au secours de ceux qui souffrent. Dans son immense malheur, et souffrance, le chapelet de votre pauvre copain montre bien que si ce chapelet ne lui a pas porté chance, dans cette immense souffrance, la foi était un réel réconfort quand même. Qui n’a pas suffit face à la maladie, mais qui a été une source fraîche dans sa terrible maladie.
  • Les prisonniers priant dans un camp de concentration. Hélas,oui, Dieu n’a pas de foudre en main pour éliminer le tyran sanguinaire, et même s’il avait cet outil de mort, il ne s’en servirait pas. Par contre le fait de se rassembler pour prier était un élan de liberté dans leur camp de concentration, ils étaient encore des humains vivant le meilleur alors qu’ils étaient dans les griffes d’hommes cherchant à les déshumaniser. Il y a là une résistance essentielle, profonde, touchante. La vie physique est infiniment belle et précieuse, elle n’est pas non plus tout. Ces hommes ont alors vécu en hommes libres, vécu en être vivants. Et c’est particulièrement précieux.
  • Par contre, je ne dirais pas que ça ne marche pas « parce que vous doutez » : c’est très cruel. Car non seulement la personne souffre mais on lui ajoute la peine de lui dire que c’est sa faute (et vlan dans la figure), et qu’en plus elle est une mauvaise croyante car sinon « ça marcherait » (et re-vlan dans la figure). De quoi mettre à terre une personne au pire moment de sa souffrance, et de la couper de Dieu par-dessus le marché. En réalité : la foi nous permet de laisser Dieu agir pour nous mettre plus et mieux en forme, la foi est une joie et une force. Mais ce n’est pas un grigri qui porterait chance, la prière n’est pas une sorte de télécommande pour faire agir Dieu. Dieu arrose les bonnes graines de vie, de bonheur, les arbres en nous qui porteront du fruit. Et cela prend le temps qu’il faut pour pousser. Pour s’élever au-dessus des ronces de la vie. Seulement, dans l’immédiat de notre vie priante, nous sommes déjà la main dans la main avec Dieu dans ce chemin, et cela fait un bien extraordinaire. Déjà. Les faits sont là.

Dieu nous bénit et nous accompagne

.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

Un commentaire

  1. François dit :

    Si nous affirmons que Dieu est éternel, nous réellement ce que nous disons, ce en quoi nous croyons ?
    Réfléchissons : pouvons-nous réellement dire quand a commencé l’Eternite ? Et quand elle finira ? Non, bien sûr ! La mesure du temps n’est évidemment pas la même pour Dieu et pour nous. Il semble presque normal de ne pas « restreindre » à Dieu son « plan d’action », ni de chercher à forcer Dieu à s’adapter à notre vie personnelle.
    Regardons autour de nous : un arbre, une tortue, ou un moucheron ont des durées de vie très différentes des nôtres. Est-ce donc si grave ? Non, bien sûr. Relisons à ce sujet la non-réponse de Dieu dans le livre de Job.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *