Catégorie : Dico de mots qui piquent

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Adiaphora ou Status confessionis ?

Par : pasteur Marc Pernot Théologie – Adiaphora, Status confessionis Un adiaphoron (littéralement du grec un « pas de différence »), est un point de doctrine, un acte ou un rite qui est considéré comme facultatif, laissé à la libre détermination de...

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Dysthéisme

Par : pasteur Marc Pernot Théologie – Dysthéisme Dysthéisme : théologie posant l’hypothèse que Dieu peut aussi faire le mal, pas seulement le bien. La question se pose en effet, la preuve est que la première lettre de Jean en...

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Théologie – Théosis (divinisation)

Par : pasteur Marc Pernot Théosis (divinisation) Divinisation de la personne humaine, qui devient par grâce image de Dieu. C’est un thème cher aux Pères de l’Eglise, dès Irénée de Lyon (IIe siècle) et particulièrement chez les Pères grecs et...

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Bible – Source Q

Par : pasteur Marc Pernot Source Q Hypothétique document qu’auraient consulté Matthieu et Luc pour rédiger rédigé leur livre (en plus de l’évangile de Marc). C’est un pléonasme de parler de « source Q », puisque ce « Q » est l’abréviation de l’allemand...

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Bible – Vanité des vanités

Par : pasteur Marc Pernot Vanité des vanités Tentative de traduction poétique d’une fameuse expression du livre de l’Ecclésiaste (Qohélet) : « Vanité des vanités, tout est vanité. » (Ecclésiaste 1:2). Ce mot traduit par « vanité » est en...

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Théologie – Trinité

Par : pasteur Marc Pernot Trinité Mot formé au 3e siècle par Tertullien (155-220) sous forme d’oxymore pour dire sa foi en Dieu comme à la fois trois et un. Selon cette confession de foi, Dieu est considéré comme communion...