Bible – Variantes, lectio difficilior, lectio brevior

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Variantes

Quand deux variantes existent pour un même passage biblique, comment savoir quel était l’original ?

C’est le rôle de la critique textuelle.

Une fois éliminée une possible erreur de copie, la règle souvent utilisée est de supposer que le texte original est celui qui est le plus difficile à comprendre, le plus choquant (la « lectio difficilior »). En effet, il est compréhensible que le copiste désire transformer un petit peu un texte choquant afin de le rendre plus simple à lire, plus conforme à la doctrine classique.

Une seconde règle consiste à penser qu’il est plus facile à un copiste d’ajouter que de retirer quelque chose au texte qu’il est en train de copier respectueusement, par exemple en voulant le rendre plus clair. La variante la plus courte (la « lectio brevior ») a plus de chance d’être la plus ancienne, la version originale du texte.

Voir « apparat critique ».

 

Suite :
Liste des 'mots qui piquent' en théologie et sciences bibliques

 

Participez au débat (dans le respect, bien entendu) :

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...