Éthique – Morale

Par : pasteur Marc Pernot

Jésus ne nous offre pas sur un plateau une bonne petite morale prête à appliquer à la lettre. Au contraire, ce qu’il nous propose c’est tout simplement  » d’être parfait comme notre Père céleste est parfait  » ! 1 Cela semble fou comme commandement moral, mais en réalité c’est formidable. Car cette morale responsabilise sans culpabiliser.

Cela ne culpabilise pas, car comment pourrait-on nous en vouloir de ne pas arriver à être parfait ? Nous sommes tous frères et sœurs face à cette réalité.

Mais en même temps, cette morale que nous propose le Christ nous tourne vers un idéal, un vrai, pas un idéal de petit joueur, un idéal magnifique qui a l’avantage d’être cohérent avec notre théologie. L’idéal que Jésus nous propose, c’est de vivre comme Dieu lui-même vit, d’être créateur de bonheur et de vie comme lui, d’aimer même unilatéralement, comme lui,…

Cet idéal infini est génial. Par exemple, si le Christ nous avait dit : un bon chrétien donne 10% de ses revenus pour la solidarité matérielle et spirituelle avec les autres :

  • Celui qui y arriverait se dirait qu’il est vraiment un bon chrétien, qu’il a fait ce qu’il faut, et même plus que ce qui lui était demandé. Ce ne serait bon ni pour lui-même (il a atteint le but demandé), ni pour sa relation à Dieu (il n’a plus besoin de lui pour aller plus loin), ni vis-à-vis des autres (qui n’ont pas tous réussi à être si généreux).
  • Celui qui n’arriverait à donner que 8% parce qu’il est en train de s’acheter une maison ou qu’il a je ne sais quelle difficulté, ou pas assez de volonté… celui-là serait culpabilisé, ce qui n’est pas la volonté de Dieu.

Heureusement, le Christ ne nous donne jamais ce genre de petites consignes morales. Il ne nous dit pas que nous devons donner 10%, il ne nous dit pas non plus que nous devons  » partager  » avec nos frères et sœurs dans le besoin, ni de délivrer les esclaves, ni de prier tant de fois par jour,… Ce qu’il nous dit va bien plus loin.

Ce que nous propose le Christ comme direction de vie, c’est d’être parfait comme notre Père est parfait.

Ce que nous dit le Christ c’est de donner notre vie pour les autres. Ce n’est pas simplement un discours, puisque Jésus donne effectivement sa vie. Heureusement, nous n’avons en général pas à mourir pour le service des autres, mais notre idéal reste un idéal infini : c’est d’être à l’image de Dieu lui-même, comme le Christ l’a été.

Notre idéal est infini et magnifique. Nous nous en imprégnons, et ensuite, nous faisons ce que nous pouvons, en conscience, sachant que Dieu comprend, pardonne, aime son enfant tel qu’il est, même imparfait, même pécheur. Dieu a de l’ambition pour nous : il nous donne son idéal, il fait tout pour nous aider aussi à le vivre.

1 Matthieu 5:48

Marc Pernot

Suite :

Vous pouvez participer au débat en faisant part de vos remarques et questions.

Quelques courtes définitions de mots essentiels de la théologie

Quelques questions de théologie posées par des visiteurs et une réponse proposée

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *