Après 16 ans de mariage, disputes, humiliations, mensonges, j’ai décidé d’arrêter, j’ai demandé à Dieu de m’aider

Par : pasteur Marc Pernot

femme levant les bras au ciel dans le soleil levant - Photo by Ben White on Unsplash

Aube nouvelle ?

Question d’un visiteur :

Bonjour
C’est vraiment un choix difficile quand on marche avec Dieu de parler du divorce, de vouloir le vivre et de le faire.
Après 20 ans de ménage et 16 ans de mariage je n’ai plus le courage de me battre. Après beaucoup querelles de disputes des humiliations reproches mensonges des séparations pour toujours se retrouver au même stade et toujours recommencer et essayer d’oublier ce passé j’ai décidé d’arrêter j’ai demandé à Dieu de m’aider je n’en peux plus.
Priez pour moi svp je souffre beaucoup de cet homme il tient beaucoup à moi car il ne veut pas quitter la maison et se séparer de moi.
Merci

Réponse d’un pasteur :

Chère madame

Je puis vous assurer qu’il y a des divorces qui sont vraiment salutaires. Vraiment. Et qui sont de loin, de très loin la meilleure solution. Ou la moins mauvaises, ce qui revient au même en réalité. Je tiens à vous libérer tout à fait : c’est à vous de voir où vous en êtes, vous, en tant que personne.

D’accord, il est question dans l’évangile du Christ d’aimer son prochain, de penser à l’autre, de servir l’autre, de pardonner… Certes, mais pour pouvoir continuer à essayer d’aimer votre prochain, à continuer d’espérer, d’apporter de bonnes choses autour de vous : vous avez besoin d’être suffisamment en forme. Nous devons donc, tous, penser à nous-même. D’ailleurs on voit assez souvent Jésus chasser la foule pour prendre un temps de repose et de ressourcement, on le voit fuir dans une autre région quand il est trop menacé là où il est, ou dans Nazareth ou ses voisins ne le respectent pas.

Or, j’ai bien l’impression que vous avez déjà laaaaargement dépassé la limite de vos forces pour accompagner ce monsieur. Il peut y avoir un moment où l’on ne peut pas faire plus, ou on ne peut pas tenir plus longtemps. L’autre fait parfois, souvent, du chantage, de la pression, du harcèlement, des menaces de suicides, des tentatives de suicides, parfois même réussis, il y a un moment où l’on n’y peut plus rien. Si l’on en est là, mieux vaut qu’un seul aille mal plutôt que les deux. A partir d’un moment, c’est à l’autre de se prendre en charge et de se soigner s’il le faut. Car cela n’est pas bon non plus pour l’autre de le laisser être dans une situation où il pèse tellement sur vous qu’il vous démolit.

Donc à vous de sentir et de décider. Puis de tenir ferme. S’il y a harcèlement, d’aller poser une main courante. S’il déprime, de lui donner le numéro des urgences psychiatriques.
Si vous choisissez de divorcer, il est à mon avis possible d’essayer de le faire le plus humainement possible, en respectant l’autre, sans le rabaisser, sans l’humilier, juste en parlant d’incompatibilité entre vous deux, et que cela vous démolit. Tourner en boucle sur un seul argument simple de ce genre.

Pour ce qui est de Dieu, bien sûr qu’il comprend. Il vous connaît, sait vos combats, vos souffrances.
Et donc il est et reste à vos côtés. Comment pourrait-il en être autrement ?

Il vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Réponse de la personne :

Amen, merci Seigneur
Merci pasteur vous m’avez faire pleurer en lisant le message que Le Seigneur vous bénisse pour les encouragements c’est Vraiment Merveilleux Notre Seigneur….

 

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *