Bienvenue


(le texte de la présentation est disponible ici)

Quelques ressources pour chercher, ou juste pour s’intéresser que l’on soit plus ou moins croyant et même pas du tout…

Pourquoi « Je cherche Dieu » ? Parce qu’une bonne santé spirituelle est comme la bonne santé du corps, cela demande un peu d’investissement en attention pour se nourrir, se soigner, et faire un peu d’exercice, selon nos goûts et notre forme.

Bienvenue à toute personne de bonne volonté dans une des multiples facettes de l’Eglise Protestante de Genève qu’est ce blog, tenu par le pasteur Marc Pernot qui vous remercie de vos remarques, questions, suggestions… En attendant de trouver (éventuellement) un pasteur dans une paroisse, si vous le désirez, vous pouvez me poser ici des questions en rapport avec votre foi et votre vie (elles resteront anonymes si tel est votre désir).

 

Pour commencer à chercher Dieu ? chercher du sens ? s’ouvrir à une spiritualité ?

Le seul « il faut », c’est à mon avis : mettre de la sincérité et investir juste un petit peu de recherche.
Chercher ce qui fait sens pour vous, chercher ce qui est source de vie et de vie meilleure. Se poser des questions, commencer à prier à sa façon.

Comme pour la science, le doute est une bonne chose, il permet de progresser, il fendille les certitudes toutes faites et les nocifs « un vrai croyant doit faire ceci, doit penser cela ».

scan du début de l'Evangile selon Jean dans la Nouvelle Bible Second

Premiers mots de l’Evangile selon Jean, dans une Bible d’étude (édition NBS)

Vous trouverez sur ce site des ressources mise en ligne afin de vous aider :

  • à se poser des questions, bien entendu, rien ne vous oblige d’être d’accord avec la réponse du pasteur, les commentaires (bienveillants) sont bienvenus 🙂
  • à élaborer sa théologie,  car cela aide pour s’ouvrir à Dieu mais aussi parce que cela implique une certaine idée de la vie, du bien, du beau et du bon…
  • à commencer à lire la Bible, un patrimoine vieux de 2000 à 3000 ans, un magnifique réservoir de bonnes questions.
  • à prier, avec plein de textes qui peuvent aider à entrer en prière, à faire place en soi à la source de vie
  • à pratiquer un peu, à son rythme, à sa façon, comme on va dans une salle de fitness, et pour la force de ne pas chercher tout seul
  • et des témoignages de vraies personnes, des ressources (à consommer avec modération).

 

Et si je n’ai pas la foi ?

Tout dépend de ce que l’on entend par « avoir la foi ». C’est avant tout une recherche, ce n’st pas un objet que l’on possède et que l’on pose sur sa cheminée.

Comme l’écrit le philosophe et scientifique Blaise Pascal qui se pose cette question : Dieu nous dit « Console-toi, tu ne me chercherais pas si tu ne m’avais pas déjà trouvé ! » (Pensées, 553)

Comme le dit Jésus « Cherchez et vous trouverez » (Évangile selon Matthieu 7:7). Il en dit pas de faire confiance dans des chercheurs professionnels mais de chercher soi-même, la recherche doit être personnelle, et personne ne peut trouver à la place d’un autre.  Ce n’est ni trop facile (il suffit de chercher), ni trop difficile (je n’y connais rien). Chacun le fait à sa façon, là où il en est, et c’est profitable. 

 

photo de personnes à l'église (instagram de l'église protestante de Genève)

Prière pour prendre le temps

Je vais prendre le temps de laisser poser mon regard
sur les choses de tous les jours et les voir autrement,
celles que chaque matin, je croise sans les voir.
Toutes les choses familières que je côtoie à longueur de jour, de mois, d’année…

Je vais prendre le temps de voir l’étrangeté des arbres,
ceux de la forêt, ceux du parc voisin,
qui le crépuscule venu bruissent de mystère…

Je vais prendre le temps de poser mon regard
sur les êtres que j’aime et de regarder autrement les miens,
celles et ceux qui me sont les plus proches
et que parfois je ne vois même plus, que je n’entends même plus,
tant le souci de mes affaires, de mon travail, parasitent mon cœur et mon corps…

Oui, je vais prendre le temps de les découvrir
de me laisser surprendre encore et toujours par ceux que j’aime.

Oui, je vais prendre le temps de te rencontrer aussi,
toi mon Dieu,
au-delà des mots, des formules et des habitudes.

Oui, je vais aller à ta rencontre comme au désert
et tu me surprendras,
mon Dieu.
Oui, je vais prendre le temps de te rencontrer autrement.

Aimée Degallier-Martin (Lézard)
Voir d’autres prières ici

Print Friendly, PDF & Email

21 réponses

  1. Claire dit :

    Cher Monsieur,

    Une fois n’est pas coutume, je vous écris simplement pour vous remercier pour l’énorme dévouement avec lequel vous partagez votre foi et nourrissez celle des autres. Je parle notamment de votre blog jecherchedieu et de vos belles prédications, que je regarde depuis internet, vivant loin de Genève. Je suis toujours impressionnée par l’énergie et la bienveillance que vous mettez à porter les autres.

    Voilà presque deux ans que je suis votre blog et que je vous lis, et vos paroles simples, à la fois humaines, intelligentes, accueillantes et joyeuses m’apportent réconfort et inspiration.

    Moi-même catholique de baptême, j’ai plusieurs fois dans ma vie tenté de me rapprocher de mon Eglise, mais à chaque fois, je m’en suis éloignée à nouveau en raison du malaise palpable que le discours catholique m’inspire. J’ai toujours l’impression désagréable que l’on cherche à y formater ma foi, à m’en dicter, gentiment mais fermement, le contenu, à me faire adhérer à des dogmes figés une fois pour toute. J’ai l’impression que « chercher Dieu » dans le langage catholique, ne signifie pas « cheminer ensemble en se laissant guider par les paroles de l’Evangile, avec amour et intelligence, et en sachant qu’on ne trouvera peut-être jamais de réponses », mais  » cheminer en direction de l’interprétation, tenue pour vraie, universelle et absolue, que l’Eglise catholique fait des Evangiles ». On ne m’y reconnait pas le droit de chercher par moi-même, de lire par moi-même, de débattre, de remettre poliment en question certaines affirmations. Quand je pose une question, on me propose une réponse toute faite au lieu de pistes, et on me dit ensuite qu’en priant et en laissant cette réponse agir en moi, « je comprendrai ». Et puis, on me demande de croire non seulement en Dieu, mais également en l’Eglise catholique, ce qui me met profondément mal à l’aise. Je crois en Dieu, en l’homme, et j’admets volontiers que les hommes aient une part de divinité, mais je n’arrive pas à « croire » en une institution.

    En contraste, votre parole, votre message est si ouvert, si libre et si porteur de liberté qu’il m’inspire confiance. Dans vos paroles, il n’y a aucune opposition, aucune incohérence entre foi et esprit critique, entre enseignement théologique et liberté de croyance et de conscience. Et surtout, dans votre langue, « croire » et « savoir » sont deux verbes bien distincts. Je peux donc vous écouter sans être toujours sur la défensive intellectuellement, et c’est un soulagement !

    MERCI, donc, et portez-vous bien !

    Avec mes meilleurs messages,

    • Marc Pernot dit :

      Chère Claire
      Vraiment quelle bénédiction vous êtes !
      Bien sûr, ce magnifique encouragement me touche.
      En ce qui concerne la façon d’exercer et de nourrir sa foi, je pense que vous avez tout à fait raison d’être pragmatique, de chercher à sentir personnellement ce qui vous fait du bien à vous dans votre cheminement, dans votre épanouissement, dans votre ouverture à Dieu et aux autres. Il y a bien des personnes pour qui l’église catholique romaine apporte un élan génial. D’autres pour qui cela convient moins bien. Et inversement pour le protestantisme (les protestantismes). On a le droit aussi de panacher entre divers lieux d’exercice et de ressourcement.
      Bravo donc pour votre démarche personnelle de foi vivante; sincère. Bravo aussi d’avoir eu l’idée et d’avoir pris du temps pour ce geste de gratitude. Bon, c’est moi qui en bénéficie ce coup ci, tant mieux, mais ce geste en lui-même est inspirant. Celui de dire merci. Celui de souhaiter que l’autre se porte bien. Ces gestes font du bien à notre humanité, rien de moins.
      Donc merci pour votre merci. Et vraiment portez vous bien.
      Dieu vous bénit et vous accompagne
      Marc

  2. Laurent dit :

    Bonjour pasteur. J’espère que vous allez bien. J’ai lu votre réponse sur la question du sexe avant le mariage d’un internaute. Je voudrais vous remercier car cette intervention libère vraiment mon esprit. J’ai toujours pensé que les intentions du coeurs des deux conjoints étaient plus importants que la cérémonie du mariage civil et religieux. Et la lecture de 1.corinthien 7 m’a permis de déconstruire l’idée si répandue dans le milieu du réveil d’une prétendue côte ( Dieu a créé une seule personne pour nous notre rôle est de le prier pour qu’il la ramène vers nous). J’ai été béni par votre intervention. Que le seigneur vous bénisse. Amen.

    • Marc Pernot dit :

      Cher Monsieur
      Merci pour ces encouragements. C’est de bon cœur que je dis ce que je pense, après avoir étudié et prié. C’est de bon cœur et de façon désintéressée que je fais ce gros travail en plus de ma paroisse. Donc je suis heureux quand cela peut aider des personnes à vivre et à se réconcilier avec Dieu.
      Il vous bénit et vous accompagne

  3. Marie dit :

    C’est vraiment excellent ce que vous faites ! Cela fait au moins 20 ans que je tourne en rond avec ma bible et mes questions, glanant de ci delà des réponses éventuelles à mes questions et à chaque fois, je ne les avais jamais ou alors de manière très partielle… Vous n’imaginez même pas le service que vous rendez aux gens comme moi ! Merci, merci tellement… C’est Lao Tseu qui disait que lorsque l’élève est prêt, le maitre se présente ? » Alors je ne sais pas si je suis prête, mais de toute évidence, vous êtes bel et bien là pour nous. Merci.💫

    • Marc Pernot dit :

      Ahhhh quel bel encouragement 🙂
      Merci
      Pour les prédications, c’est comme cela. J’en suis persuadé. Parfois une personne me dit à la sortie que le texte que j’avais choisi était exactement ce dont elle avait besoin ce jour là. Cela arrive aussi avec mes petits versets du vendredi que j’envoie aux paroissiens pour leur annoncer le culte. Vous avez raison, c’est tout à l’honneur de la personen qui vit cela, cela signifie qu’elle a eu l’ouverture nécessaire pour se mettre en mouvement, de se déplacer, d’évoluer. Cela demande toujours du courage.

  4. Jo dit :

    Bonjour

    Je découvre votre site depuis quelques semaine et trouve bcp de plaisir à sa lecture

    Quel soulagement que de trouver une ouverture d’esprit et du temps donné aux questions

    J’ai passé longtemps (ma naissance à mes 20 ans ) dans des milieux évangéliques et suis partit en claquant la porte

    Depuis peu, je redécouvre que ces milieux ne sont pas TOUT le christianisme et qu’il existe une multitude de pensées, de sensibilités, ouf ! 15 ans pour réaliser cela… il ne me restait que Taizé une fois par année pour trouver qqch qui me parlait.

    J’aimerai bien avoir des nouvelles de votre site 🙂

    Merci bcp

    • Marc Pernot dit :

      Cher Jo
      Grand merci pour ces encouragements.
      L’idéal, à mon avis, est de conjuguer l’ardeur spirituelle de l’évangélique et la vigueur d’un questionnement théologique libre et intelligent.
      Dieu vous bénit et vous accompagne
      Marc

  5. Olivier dit :

    Bonjour Monsieur le Pasteur
    Je tiens encore une fois à vous remercier pour votre disponibilité et votre travail.
    Comme ça me rends heureux de parcourir votre blog.
    Toute ma gratitude pour ce que j’appellerai l’intelligence de la foi que vous nous faites partager.
    Merci de continuer ainsi,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *