Éternel – YHWH

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Elyah dit :

    Interprétation intéressante, mais est-ce bien historico-critique ? 🙂 D’après ce que je retiens des excellents cours en ligne du professeur Thomas Römer au Collège de France, El (Elohim) veut dire dieu en hébreu, du nom du roi des dieux Cananéens (comme Zeus), alors que YHWH est le nom du dieu national d’Israël, comme Athéna est la déesse d’Athènes. « Écoute Israël, il y a plein de conceptions de dieux possibles, mais le tien n’est pas Baal ou Astarté, attention c’est un dieu jaloux : c’est YHWH ! » Puis passage progressif d’un hénothéisme à un monothéisme : « Toutes ces autres conceptions de dieux sont des idoles de bois et de pierre, YHWH est le seul dieu vivant, et Israël son peuple élu ».

    • Marc Pernot dit :

      Oui, c’est historico-critique. Et j’aime beaucoup les travaux (et la personne) de Thomas Römer.
      Cependant l’histoire est longue. Il y a la parenté lointaine de divinités adoptées. Qui peuvent expliquer pas mal de choses. Et il y a ce qu’en font ensuite les peuples, les rédacteurs, et les lecteurs de ces textes, l’herméneutique rabbinique. Cela fait aussi partie de l’histoire de ces textes.
      Par exemple, il est effectivement possible que Elohim récapitule un ensemble de divinités, il est possible que YHWH récapitule un couple de divinités, dieu et déesse (avec Ashéra-Astarté). Et que les hébreux aient fusionné le tout en un seul Dieu, avec un esprit fédératif digne de la Suisse. D’ailleurs, le pluriel d’Elohim peut être compris aussi comme évoquant cette récapitulation d’un ensemble de divinité dans le divin. Ensuite, même s’il y a fusion dans un monothéisme, l’un ou l’autre des noms et attributs ne sont pas neutres, chacun ayant une personnalité (en partie due à l’histoire, de son origine à l’usage qui en est fait ensuite), cela permet, même dans le cadre du monothéisme d’évoquer un trait de personnalité du seul Dieu. L’histoire de l’interprétation de ces textes montrent que Elohim exprime plutôt le côté fort de Dieu, et YWWH plutôt le côté tendre, que Shaddaï est plutôt maternel, accouchant et allaitant… C’est ce que l’on peut étudier en examinant les occurrences de ces noms dans le texte de la Bible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *