Seuls les baptisés seraient reconnus par Dieu comme ses enfants ? Et les autres alors ?

Par : pasteur Marc Pernot

Une main d'homme et une main de bébé se rencontrent - Photo by Heike Mintel on Unsplash

Comment ? Dieu ne serait pas assez grand pour reconnaître lui même son enfant bien-aimé ?

Question d’un visiteur :

Bonjour,
Ma question va peut être vous paraître bête ou incongrue, mais la voici :Est-ce par le baptême que Dieu nous reconnaît comme ses enfants ?
Je vous pose la question car, étant allée cet après-midi à la messe de confirmation de ma jeune sœur, j’ai été frappée par les propos du prêtre qui la présidait. Il a déclaré que les confirmants avaient déjà reçu l’Esprit Sain, souffle de Vie, Esprit d’Amour, par le baptême, baptême au travers duquel Dieu les a adopté, reconnu comme ses enfants. Est-ce que cela signifie que seuls les baptisés sont enfants de Dieu ? Ma conviction pencherait plutôt pour un Dieu Père universel que pour un père adoptant uniquement les enfants baptisés, mais cette conviction est-elle étayable bibliquement ? Que dit la Bible à ce sujet ?
Merci beaucoup pour la lecture de cette énième question,
Bien à vous,

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Dieu n’a pas attendu pour nous aimer et nous reconnaître comme son enfant bien aimé !

Le baptême est le signe de cet amour de Dieu pour la personne en particulier. Ce n’est donc pas sans rapport. C’est vrai. Mais le baptême ne change pas Dieu pour qu’il nous aime plus. C’est nous, les humains, qui avons souvent besoin de signes visibles pour manifester quelque chose d’essentiel que malgré tout on ne voit pas. Par exemple si l’on aime sa grand-mère, c’est très bien, et elle sait qu’on l’aime. Cela suffit ? Oui, dans un sens.? Cependant si on lui apporte un pot de fleurs une fois comme ça, par surprise, juste pour lui dire qu’on l’aime et qu’on a pensé à elle, cela ne sera pas un signe inutile, cela rend visible, sensible noter amour. Et quand nous serons plus devant la grand-mère, le bouquet sera encore là, manifestant que même quand nous ne sommes pas face à face, l’amour demeure.

C’est pour cela que nous baptisons aussi bien un bébé qu’un adulte, c’est pour dire que l’amour de Dieu ne dépend pas de notre performance. C’est très très précieux, je pense, de pouvoir dire cela. Car c’est la base même de l’Evangile du Christ, à mon avis.

Donc oui, je suis tout à fait d’accord avec votre compréhension de l’amour universel de Dieu.

Jésus manifeste sa bienveillance, signe de l’amour de Dieu, à bien des personnes qui n’ont absolument aucune raison d’avoir été baptisées. A ma connaissance, à part Jésus, dans les évangiles nous ne voyons personne être baptisée, et pourtant Jésus leur dit leur salut.

Ensuite, sur la question du baptême, la notion est un peu ambigüe. Le baptême par immersion était le baptême de Jean-Baptiste. Jésus ne baptisait pas lui-même, sauf d’Esprit Saint nous est-il dit dans les évangiles, mais cela est un don de Dieu qui est donné par grâce, nul n’en est maître, aucune église. Mais Jésus a renouvelé la foi et la théologie, la façon d’être humain. Il n’a pas fondé une religion. C’est à ses disciples ensuite de trouver comment incarner cette foi, cette qualité d’être dans leur vie. Et cela donne envie de vouloir en faire profiter à ceux que l’on aime, C’est ainsi que des gestes, des exercices, des écritures, des rencontres, des églises sont à inventer pour nous entraider à vivre un petit peu mieux ce trésor. C’est ainsi que des parents ont voulu baptiser leur enfant. Et quand cet enfant s’intéresse à Dieu, c’est encore plus une joie.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. BAP dit :

    Monsieur, j’ai très peur d’avoir fais n’importe quoi, dans un élan de peur et stupidité,
    j’ai tellement peur de l’enfer depuis quelques temps que j’ai dit à voix haute a Dieu que je voulais mourir maintenant et que mon âme disparaisse et n’existe plus, plutôt que d’aller en enfer; je ne sais plus exactement comment je l’ai formulé, mais que je préférais ne plus exister du tout plutôt que d’être punis,
    j’ai très peur d’avoir fais une énorme bêtise par la

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      N’ayez aucune crainte de Dieu, il aime et donc il pardonne, il espère toujours le meilleur de vous et demeurera toujours à vos côtés pour un nouveau départ positif, tourné vers la vie, et la vie bonne.
      Dieu vous bénit et vous accompagne

  2. BAP dit :

    Merci mille fois.
    Mais je n’ai pas risqué par la de blasphémer contre le Saint Esprit ? C’est ça qui me fait très peur,
    je n’ai vraiment pas voulu dire par la que je ne voulais pas le paradis, bien au contraire, je regrette vraiment, mais je pense que Dieu comprend ce que je veux dire et que je suis juste terrifié par cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *