Amen

Par : pasteur Marc Pernot

C’est un deuxième mot hébreu bien connu, avec Alléluia.

À l’origine, l’amen était la corde qui relie les chameaux dans une caravane. Chaque chameau est lié par cette ficelle à celui qui le précède dans la file, cela lui garantit d’être sur la piste de l’oasis, même s’il ne voit pas le caravanier. Du coup, le mot Amen évoque les notions de confiance, de vérité et de fidélité.

Quand Jésus veut insister sur quelque chose de vraiment important, il commence souvent sa phrase par « Amen, Amen, je vous le dis… »1, ce que les Bibles traduisent parfois par « En Vérité, en Vérité, je vous le dis… ». Cet Amen exprime la confiance que nous pouvons avoir en Christ pour nous faire cheminer vers Dieu. Le Christ est l’amen, la corde qui nous relie à Dieu même si nous ne le voyons pas.

Ce mot Amen était tellement aimé par les gens qui avaient entendu Jésus parler qu’ils ont voulu garder ce mot hébreu dans leur propre langue pour évoquer ce lien solide qui existe entre Dieu et nous à cause de sa fidélité solide comme le roc. Par exemple, quand nous disons Amen à la fin d’une prière, c’est une façon de résumer notre prière en remettant tout entre les mains de Dieu avec confiance. C’est peut-être même la plus profonde des prières, la plus fidèle des prières.

Le mot Foi est directement tiré du mot Amen en hébreu, cela nous éclaire déjà sur ce que l’on entend par la foi dans la Bible, une confiance en Dieu, le fait de tenir à lui.

1 par exemple Jean 6:47

 

Marc Pernot

Suite :

Vous pouvez participer au débat en faisant part de vos remarques et questions.

Quelques courtes définitions de mots essentiels de la théologie

Quelques questions de théologie posées par des visiteurs et une réponse proposée
Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *