Petite théologie en 9 questions, posées par un visiteur.

Fresque de l'abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe (XI-XIIe siècle) représentant Dieu parlant à Abraham - Wikicommons - Antoine Garnier

En quel Dieu croyons nous ? Comment « marche » son salut ?

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour,
J’ai plusieurs questions qui me taraudent et je vous remercie par avance de l’attention que vous pourrez leur porter.

1ère question : Pourquoi le simple fait d’avoir péché une seule fois dans le jardin d’Eden (Adam et Eve) cela a-t-il conduit l’humanité toute entière à la punition ?
Dieu n’est-il pas juste et bon ?.
Est-il juste de condamner les enfants d’Adam et Eve (qui sont à la base innocents car pas nés) à la vie difficile sur terre et les condamner à souffrir et à mourir par la faute de leurs ainés ?
C’est comme si en tant que père de mes enfants, si je tuais quelqu’un, on envoyait mes enfants en prison.

2nd Question : Est-il juste de condamner les pêcheurs non repentis, qui n’ont pas cru en Jesus Christ, à l’enfer éternel pour une vie sur Terre courte de moins de 100 ans. N’était ce pas disproportionné ?
Car il est noté à plusieurs endroits dans la bible que nul ne saurait être sauvé par ses œuvres.
Donc pour être sauvé, c’est forcément par Christ donc en croyant au Christ et en vivant selon sa volonté.

2nd Question bis : un tueur, voleur etc qui meurt à 20 ans sans connaître Christ va directement en Enfer. Par contre, le tueur, voleur, violeur etc qui à l’âge de 30 ans découvre Christ et se repent avec sincérité gagne le pardon et la vie éternelle. Ce n’est pas juste car le premier n’a pas eu le temps donc l’occasion de se repentir ?

3ème question : Il est plus facile d’être chrétien lorsque l’on est naît dans une famille chrétienne et en plus selon le niveau social, l’enseignement etc . Imaginons un Chinois né dans une famille immensément riche qui ne croît pas en Dieu mais en Krishna par exemple, ses chances d’entrer au Paradis sont quasi nulles car on ne peut entrer au Paradis que par Jesus Christ et par lui seul et non par ses œuvres.
N’était ce pas injuste ?

4ème Question : Il est écrit heureux soient les pauvres car ils seront « riches » au Paradis, heureux les aveugles car ils verront Dieu etc …. Le problème c’est que personne ne choisit sa condition humaine.
Si avant de naître on m’avait dit « si tu es Pauvre, handicapé et aveugle sur Terre pendant quelques dizaines d’années tu gagneras la vie éternelle au Paradis à côté de Dieu », « si par contre tu nais dans une famille de riches et que tu deviens riches et en bonne santé, tes chances de gagner le paradis sont quasi nulles » alors sans hésiter je choisirais la première condition humaine.
Mieux vaut galérer20-30- 50-80 ans et vivre au Paradis éternellement que vivre dans l’opulence et la luxure la même durée pour finir éternellement en enfer, non ?
Or, nous n’avons pas eu ce choix ?
Ce n’est donc pas juste car nous ne naissons pas « libres et égaux ». Pire, un bébé qui meurt dans ses premiers jours n’a pas péché et va directement au Paradis, celui qui a vécu jusqu’à 20 ans avec toutes les fautes liées à l’adolescence notamment va en enfer.

5ème Question : Jésus a sacrifié sa vie pour nous sauver des pêchés, c’est le second principe le plus important de la Bible après l’existence de Dieu : la propitiation = le sacrifice pour le compte du coupable.
Mais Jésus savait qu’il ressusciterait donc il ne nous a pas vraiment donné sa vie ?
Il a souffert sur la croix, c’est indéniable certes, mais la vie qu’il nous a donnée en échange d’effacer tous les péchés du monde, il l’a reprise 3 jours après.
Le sacrifice n’est pas le même.
La mort de Jésus Christ est le plus grand sacrifice qu’il soit puisque ce sacrifice permet d’effacer la dette de péchés de l’humanité toute entière mais sans vouloir porter un quelconque blasphème (je cherche juste à comprendre), en quoi ce sacrifice est il plus fort qu’un homme qui sacrifie sa vie pour sauver par exemple quelqu’un de la noyade ou d’un incendie ..
L’homme qui meurt, meurt et ne ressuscite pas. En tout cas il ne sait pas comme Jésus ce qu’il y a après la mort ….. C’est beaucoup plus dur.

6ème Question : Il est écrit dans la bible qu’aucun homme n’est juste (Romains 3 :10, Ecclésiaste 7 :20 ; Psaume 14 :3). Aucun homme, même pas un. Par conséquent tous sont destinés à l’enfer. Grâce au sacrifice de Jésus, ceux qui croient et vivent en Jésus Christ pourront accéder – sous conditions certes- à la vie éternelle.
Cela signifie que sans Jésus, toute la création de Dieu était destinée à l’Enfer. Sans JESUS, nous n’avons rien, ou dit autrement « heureusement que Jésus est là, nous n’avons que lui ». Cependant, tout le monde ne pourra pas connaître JESUS, cela dépendra du milieu dans lequel la personne naîtra, du niveau social, de son niveau de naïveté etc…
Est-ce de la faute de l’homme de ne pas être parfait ? L’homme n’est-il pas que la création imparfaite de Dieu. Dieu aurait pu le rendre parfait, n’est ce pas ?
Cela viendrait à dire que Dieu a créé l’homme, s’est rendu compte finalement qu’il n’était pas parfait. Pire, aucun ne mérite le Paradis car tous ont péché !,
Donc l’homme qu’il a créé ne lui convient pas comme il l’aurait souhaité, et au lieu de s’en prendre à lui-même en se disant « mince, j’ai raté ma création, elle a dérivé pas comme je l’aurais souhaité, je vais donc rectifier… », Dieu décide finalement d’envoyer toute l’humanité souffrir la damnation dans la géhenne jusqu’à la naissance de Jésus.
Ensuite à partir de l’an 0, ceux qui croiront en Jesus et vivront selon sa volonté, et seulement ceux là, car le pardon ne peut venir que de Jésus, pourront être sauvés.
Donc tous les hommes et femmes nés avant l’an 0 sont tous en enfer car tous ont péché et comme Dieu est juste, il ne peut justifier le coupable.
Seuls, ceux qui sont nés après Jésus Christ, pourront, sous conditions, être sauvés. Est-ce juste ?

7ème Question : Dieu a tout créé. Il a donc également créé le Mal par conséquent.
Comment Dieu peut-il être parfait si il a créé le mal ?

8ème question : Comment le Paradis peut-il devenir un lieu parfait avec des humains non parfaits à qui les fautes ont seulement été pardonnées ?
Un endroit parfait ne peut être composé de gens imparfaits, non ?
Qui dit que certains ne recommenceront pas à être pécheur …. ?
Et puis, imaginons que j’aille au Paradis mais pas mes enfants ou certains membres de ma famille qui me sont chers, comment puis être heureux au Paradis sachant que mes enfants brulent en Enfer pour l’éternité ?

9ème question : Finalement, la plus grande qualité de l’homme, ne serait ce pas son caractère naïf ?
Plus on est naïf, moins on est méfiant, et plus facile il sera de croire, non ?
Or, nous n’avons pas tous ce même degré de naïveté ?
Est-ce juste ?

Voilà, j’ai encore beaucoup d’autres questions, mais disons que je vais m’arrêter là pour le moment.
Merci par avance beaucoup pour les réponses que vous pourrez m’apporter.
Bien à vous
Que la paix de Jésus soit sur vous,

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

 Monsieur
Et bravo de vous poser des questions, c’est non seulement autorisé mais c’est indispensable pour avancer. Comme le dit l’Evangile selon Jean, Christ est cheminement, fidélité et vie : c’est chercher ainsi Dieu avec sincérité et confiance en lui.

1ère question : Pourquoi le simple fait d’avoir péché une seule fois dans le jardin d’Eden (Adam et Eve) cela a-t-il conduit l’humanité toute entière à la punition ?

Bonne remarque. L’interprétation développée au Ve siècle par Saint Augustin en particulier est assez bien inventée mais épouvantable, comme vous le soulignez. Il ne faut pas comprendre cette histoire comme parlant du passé, mais comme parlant de toute personne humaine vivant au monde. Nous sommes Adam et Eve (comme l’indiquent ces noms « humain » et « vie »), et cette histoire parle de l’attitude fondamentalement problématique qui consiste à choisir son propre désir de l’instant comme Dieu. Le résultat n’est pas une punition par Dieu, mais de la peine, car l’égocentrisme engendre de la peine, de la difficulté à vivre.

Je ne vois pas en quoi le fait d’être né serait contraire à l’innocence. Vous allez me dire que notre conception a été sexuelle ? Mais cela n’a rien de fondamentalement impur, c’est au contraire une bénédiction de Dieu. Et si certaines pratiques égocentriques peuvent rendre le sexe source de souffrance et même de mort, cela ne dévalorise pas pour autant cette dimension de la relation dans le couple.
Ensuite, le nouveau né est certes non coupable, néanmoins il est né égocentrique et inachevé. Ce n’est pas sa faute et donc son manque est de ne pas être achevé, ayant à grandir physiquement et psychologiquement, spirituellement, existentiellement, éthiquement. Cela montre que le fait d’être un humain abouti n’est pas derrière nous, dans la passé ou dans notre origine, mais dans l’avenir, avec l’aide de personnes qui nous aiment, avec notre propre participation et dans la création continue de notre être par Dieu.
2nd Question : Est-il juste de condamner les pêcheurs non repentis, qui n’ont pas cru en Jesus Christ, à l’enfer éternel pour une vie sur Terre courte de moins de 100 ans. N’était ce pas disproportionné ?

Je ne pense absolument pas que Dieu envoie qui que ce soit dans l’enfer éternel ! Comme vous le dites ce serait envoyer ou laisser à la mort son propre bébé chéri. On est sauvé par grâce, par le seul fait que Dieu nous aime et nous garde. Dire que seule la personne qui croit à Jésus Christ serait sauvée fait le la croyance une œuvre, e de Dieu un impitoyable examinateur. C’est ensuite par la confiance en Dieu, cette confiance qu’avait le Christ et qu’il a manifestée, que nous laissons Dieu travailler en nous et nous créer encore, et devenir ainsi un petit peu plus à son image, comme Christ.
Il existait des humains en chemin ainsi avant que Jésus n’apparaisse dans l’histoire, il parle d’ailleurs lui-même d’Abraham et de sa foi, c’est ainsi qu’avant même la figure d’Abraham, il était possible d’être avec Dieu.
Dieu n’a pas besoin de notre repentir pour nous aimer et nous garder. Sinon, là encore, ce salut ne serait pas de la grâce mais conditionné à notre performance individuelle. Or, ce n’est pas ainsi qu’une mère aimante aime son enfant, et Dieu est encore plus aimant qu’une mère aimante. C’est pour la personne elle-même que la repentance est importante, pour s’ouvrir et se préparer à progresser, à grandir et à se laisser soigner par Dieu de ce qui est malade quelque part au fond de nous quand nous faisons le mal.
Voir https://jecherchedieu.ch/dico-de-mots-qui-piquent/theologie-economie-du-salut/
3ème question : Il est plus facile d’être chrétien lorsque l’on est naît dans une famille chrétienne et en plus selon le niveau social, l’enseignement etc . Imaginons un Chinois né dans une famille immensément riche qui ne croît pas en Dieu mais en Krishna par exemple, ses chances d’entrer au Paradis sont quasi nulles car on ne peut entrer au Paradis que par Jesus Christ et par lui seul et non par ses œuvres.

En disant cela vous faites de la croyance en Jésus Christ une œuvre et de Dieu un examinateur impitoyable. Mais comme le dit Jean dans sa 1ère lettre : « quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu, car Dieu est amour » et que celui qui dit aimer Dieu mais qui n’aime pas son frère est un menteur. Jésus parle aussi de ceux qui lui disent « Seigneur, Seigneur » et qui font n’importe quoi. Cela veut dire qu’un « chrétien » étroit d’esprit et fier de lui, n’est pas plus avancé qu’un chinois qui ne connaît pas Jésus mais qui vit, grâce à Dieu, quelque chose dans son cœur et dans ses actes quelque chose qui est de l’ordre de l’amour manifesté par Christ. Ensuite, c’est vrai que celui qui médite sincèrement sur ce que le Christ a vécu et annoncé est bien préparé à faire confiance en Dieu. 

4ème Question : Il est écrit heureux soient les pauvres car ils seront « riches » au Paradis, heureux les aveugles car ils verront Dieu etc …. Le problème c’est que personne ne choisit sa condition humaine.

Il ne faut pas lire cela matériellement, mais par l’Esprit. Quand Jésus va chez le riche Zachée, quand il célèbre la foi du Centurion, ou quand il est reçu avec ses disciples chez Marthe, il s’agit manifestement de personnes riches voire très riches. L’évangile nous dit d’ailleurs que le ministère de Jésus était soutenu matériellement par des personnes riches. L’avoir matériel n’est pas mauvais ni bon en lui-même, ce sont des moyens qui peuvent être extrêmement utiles dans les mains d’une personne qui cherche à faire le bien.
La question est de se sentir être « quelqu’un de bien » à cause de ses moyens matériels, car avec cette façon de voir on a plus de mal à chercher la vie par l’Esprit, et on a le risque d’avoir et donc de mépriser celui qui n’a pas beaucoup d’argent ce qui n’est pas sympa.

5ème Question : Jésus a sacrifié sa vie pour nous sauver des pêchés, c’est le second principe le plus important de la Bible après l’existence de Dieu : la propitiation = le sacrifice pour le compte du coupable.

L’idée que vous évoquez de « propitiation » est à mon avis fondamentalement contraire à ce qu’a manifesté Jésus-Christ : l’amour de Dieu. Ce concept de « propitiation » est issu de religions où Dieu fait commerce de ses bénédictions, il faut attirer ses faveurs par des sacrifices, des offrandes, des rites et des prières. Tout cela est radicalement contraire à la grâce de Dieu manifestée en Christ. Cette théorie de la « propitiation » arrange bien les églises où l’on veut dresser les fidèles et les amener à penser et à agir comme le veut l’église en les menaçant du terrible jugement de Dieu. Cette théorie de la propitiation, et non de la grâce de Dieu, est basée sur une mauvaise traduction du grec. Voir https://jecherchedieu.ch/dico-de-mots-qui-piquent/bible-propitiation-victime-propitiatoire/
Jésus n’est pas mort sur la croix pour convertir Dieu afin qu’il nous aime et nous pardonne mieux ! Jésus est mort sur la croix parce que des intégristes ont vu d’un mauvais œil ce que Jésus manifestait. Et Jésus a accepté d’aller jusqu’au bout par amour pour l’humanité, par fidélité à Dieu et à son amour. La croix est donc un appel afin que nous, humains, nous convertissions. Lui, Dieu , n’a pas besoin de rien ni de personne pour nous aimer. Ce qu’il apporte n’est pas l’amnistie de nos fautes dans un compte qu’en tiendrait Dieu (celui qui aime ne garde pas les comptes des fautes de l’autre). C’est autrement que Christ nous sauve du péché : en nous réconciliant, nous, avec Dieu qui n’a jamais cessé de nous aimer.
Jésus n’a pas l’air ravi ravi de quitter ce monde qu’il aime, et ses amis. Car c’est cela que signifie mourir, aussi, même si la vie continue autrement ensuite. Je ne pense pas qu’il faille comprendre la résurrection du Christ comme une réanimation temporaire de son cadavre, mais c’est une expérience de foi de ses disciples.

6ème Question : Il est écrit dans la bible qu’aucun homme n’est juste (Romains 3 :10, Ecclésiaste 7 :20 ; Psaume 14 :3). Aucun homme, même pas un. Par conséquent tous sont destinés à l’enfer. Grâce au sacrifice de Jésus, ceux qui croient et vivent en Jésus Christ pourront accéder – sous conditions certes- à la vie éternelle.

Oui, aucun homme n’est juste, mais Dieu nous aime quand même. C’est ce qu’a manifesté Jésus par sa vie et ses paroles. Cela suffit.
Le reste est du discours culpabilisant pour faire peur aux fidèles de certains églises, mieux les dresser.
Comme vous le dites, c’est de naissance que nous sommes imparfaits, inachevés. Et il faut toute une vie pour avancer, progresser, avec et par la grâce de Dieu. La vie n’est pas un examen, La voir comme cela est pourrir sa propre vie et sa propre mentalité, nous poussant à agir pour « faire notre salut », ce quie st de l’égocentrisme, le contraire de la foi (confiance) en Dieu et dans son amour. Au contraire, parce que Dieu nous a déjà promis la vie, nous pouvons à notre tour vivre par amour, généreusement, sans arrière pensée.

7ème Question : Dieu a tout créé. Il a donc également créé le Mal par conséquent.

Non, Dieu est en train de créer. Il est créateur dans le présent, et pas seulement dans le passé. Et Dieu ne crée pas le mal. Il est le Dieu de la vie. Comme le dit Jean « “La nouvelle que nous avons apprise de Christ, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres.” (1 Jean 1:5).

8ème question : Comment le Paradis peut-il devenir un lieu parfait avec des humains non parfaits à qui les fautes ont seulement été pardonnées ?

Le jugement de Dieu ne sélectionne pas des personnes, il garde le meilleur, ce qui est pur en chaque personne. C’est cela, l’amour.
Voir https://jecherchedieu.ch/dictionnaire-de-theologie/jugement/ et https://jecherchedieu.ch/dictionnaire-de-theologie/justice-justification/
9ème question : Finalement, la plus grande qualité de l’homme, ne serait ce pas son caractère naïf ?

Je ne sais pas. Je dirais que la plus grande qualité de l’humain c’est d’être soi-même. C’est ce que Dieu aime en nous. Ensuite, c’est l’amour, et la gratitude. C’est le fait d’avancer, de progresser avec l’aide de Dieu, la main dans la main. Et peut-être le fait d’être créateur, d’exprimer ce que nous sommes de bien et de bon, librement, embellissant le monde ?

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *