Les athées, que deviendront-ils ? Christ n’est-il pas mort pour tous ?

Le Christ rédempteur de Rio de Janeiro - photo robert nyman trouvée sur unsplash

Christ Rédempteur

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur,

« La grâce seule, la foi seule… » Je ne comprends pas bien le sens de ces affirmations. Ceux qui se disent athées, ceux qui refusent toute croyance ou qui n’ont jamais entendu parler de Jésus, de la Bible, de Dieu….où les situer ? que deviendront ils à leur mort ? seront ils sauvés puisque le Christ est mort pour nous TOUS !?

Personnellement je pense qu’après la mort, on connait la VERITE (par exemple ceux qui n’ont vécu que pour le matériel savent qu’il n’est pas l’essentiel) et peut être alors que le chemin restera encore à faire….

La grâce et la foi sont ils une question de volonté ? Si ce sont des dons de Dieu, pourquoi tout le monde ne reçoit pas ces dons de la même façon ?

Je suis assez perdue…

Merci de m’éclairer un peu et que l’Esprit nous guide tous !
Bonne journée !

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Madame

Merci pour ce beau témoignage, généreux et aimant. Je dirais que vous êtes une preuve vivante de ce que vous avancez : si une personne humaine normale est capable d’avoir cette générosité, cette bienveillance pour tous les humaines, comment peut-on imaginer une seconde que Dieu, infiniment meilleur que nous, n’aurait pas cette généreuse bienveillance lui aussi ?

Je suis convaincu comme vous que la grâce de Dieu est une grâce, c’est à dire sans condition. Sinon ce n’est plus de l’amour. Et si effectivement Dieu ne peut pas obliger quelqu’un à aimer, mais Dieu l’aime de toute façon. Et que c’est là la clef de la vie éternelle : Dieu est éternel + Dieu nous aime de toute façon = il nous garde par son amour.

La foi est la possible réponse à cette grâce, et effectivement, notre liberté fait que tout le monde ne répond pas à cette grâce de façon profonde ou superficielle, ardente ou nonchalante, par des actes ou on… Mais à vrai dire je ne pense pas qu’il soit possible de vivre complètement coupé de Dieu, ce serait comme essayer de vivre sans respirer de l’air, c’est inscrit dans notre être.

Néanmoins, comme vous le dites, certaines personnes n’ont jamais entendu parler de Dieu, de la Bible ni de Jésus, d’autres personnes en ont entendu parler par des personnes qui les en ont dégoûté en se comportant mal, d’autres encore en ont entendu parler par des personnes bienfaisantes mais ont fait le choix de ne pas s’y intéresser. Toutes ces personnes ne cherchent pas Dieu consciemment et peut-être le rejettent. Dommage pour eux, certainement, car c’est un tel enrichissement, une force, une profondeur, un réconfort, et bien des joies de prier et de penser à Dieu… mais tout n’est pas perdu pour ces personnes, à mon avis. Et cela ne veut pas dire qu’elles n’ont aucun lien avec Dieu. Car Jésus parle d’aimer Dieu de tout son cœur de toute son âme, de toutes ses forces et de toute son intelligence. Cela montre bien qu’il y a bien des dimensions de la personne humaine qui sont propres à aimer Dieu. L’idéal est de l’aimer dans toutes les dimensions, évidemment, comme il est utile que l’oxygène que nous respirons vienne nourrir chaque coin et recoin de notre corps. Pour ce qui est de la foi il en est de même, mais si l’on n’aime pas Dieu consciemment, il est possible que « les tripes » aient été touchées. C’est ainsi que Jean écrit dans sa 1ère lettre que « quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu, car Dieu est amour« . Cela ne fait pas de cette personne un chrétien ou une chrétienne pour autant, et ce serait mieux si elle avait en plus un foi en Christ et une prière avec Dieu, mais cette personne a été touchée par Dieu et y a répondu oui à sa façon. Jean ajoute que ce serait bien plus choquant d’avoir une personne qui adore le Christ et Dieu mais qui n’aime pas son frère : une personne qui aime Dieu sans aimer son prochain.

Mais oui, je pense que Dieu espère que chaque personne aura une vraie foi bien vivante dans toutes les dimensions. Mais la vie n’est pas simple, et je suis persuadé que Dieu comprend, qu’il continue à chercher la personne qui le méconnaît. Comme vous le dites, Christ a manifesté l’amour de Dieu pour chacun, la volonté de Dieu de tout donner pour sauver chaque personne. Et si Dieu le veut avec une telle force, nous pouvons avoir confiance qu’il le fera.

Merci pour votre témoignage de foi et d’amour pour nos frères et sœurs en humanité.
Dieu vous bénit et vous accompagne

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. le mecreant dit :

    Je crois que le soucis quand on évoque les athées et autres mécréants, c’est qu’on aborde en fait plus le sujet de la pratique religieuse selon une tradition particulière, ainsi vous dites , cher Marc, que ce serait mieux d’être chrétien… Et pourquoi au yeux de Dieu devrais-ce être « mieux » ? D’autant qu’au temps de Jesus, si on y fait référence, il s’agissait plutôt d’être juif non ? Qui nous dit que Dieu est chrétien, ou juif ou animiste ou toute tradition qui tend a rapprocher l’Homme de Dieu selon son temps et sa culture ? Franchement quand je vois le comportement de certains chrétiens assidus aux offices, ils pourraient regarder les mécréants qui auraient de grandes leçons de christiannisme a leur donner, c’est d’ailleurs ce qu’avait déjà constaté Wilfred Monod en son temps (aux croyants et aux athées- fischbacher ) Mais je reconnais qu’il est difficile de voir la foi (et pas la croyance) en Dieu chez ceux qui s’affirment athées, Pour autant sont ils si loin de Dieu que leur non-pratique le laisse penser ?

    • Marc Pernot dit :

      Je pense avoir dit plutôt qu’il serait mieux d’avoir une connexion à Dieu dans toutes les dimensions de son être, et donc aussi par l’intelligence, la recherche consciente et réfléchie. Cela peut être le cas par différentes religions, mais même sans appartenir à une institution précise, une religion. Une religion est une façon de nourrir et entraîner, stimuler cette recherche, mais ce n’est qu’un moyen.

      Pour moi-même, effectivement, je pense et je sens qu’il est mieux d’être chrétien. Je reconnais ne pouvoir parler pour un autre, chacun voit midi à sa porte. Et Dieu est au-dessus des religions.

      Qu’est-ce que je trouve à la religion chrétienne en particulier ? Pas mal de choses en réalité :

      • Un Dieu considéré comme amour gratuit met fin à tout chantage, accueille le moins performant. Du coup, les efforts et les actes sont enraciné dans la bonne volonté gratuite, la sincérité, la beauté du geste, la compassion pour celui qui a besoin. Une religion basée sur les bons et mauvais point gagnés par l’individu ne me convient pas.
      • De plus, si l’amour de Dieu est pour chaque personne, mais c’est l’ensemble des humains, comme un corps, que Dieu sauve. Une religion qui serait centrée sur mon petit salut à moi ne me convient pas.
      • Le monde et cette vie présente sont considérés comme des bénédictions. Cela est réjouissant et mobilisateur, cela embrasse et unifie l’ensemble des dimensions de notre être, je trouve cela stimulant et beau. J’aurais du mal avec une philosophie de l’existence qui porterait un regard péjoratif sur ces réalités.
      • L’éthique chrétienne me semble être basée sur une éthique de la vocation personnelle. Cela me semble libérateur et mobilisateur. J’aurais du mal avec des obligations valables pour tous, tout le temps, cela me semble mal adapté à la richesse et à la complexité des cas particuliers.

      Et donc, oui, en ce qui me concerne, le Christianisme est ce qui me correspond le mieux. Et j’aime en parler, comme on parle d’une bonne adresse de restaurant à quelqu’un que l’on aime, sans l’obliger à y aller, bien sûr, ni l’obliger d’aimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *