Les athées, que deviendront-ils ? Christ n’est-il pas mort pour tous ?

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. le mecreant dit :

    Je crois que le soucis quand on évoque les athées et autres mécréants, c’est qu’on aborde en fait plus le sujet de la pratique religieuse selon une tradition particulière, ainsi vous dites , cher Marc, que ce serait mieux d’être chrétien… Et pourquoi au yeux de Dieu devrais-ce être “mieux” ? D’autant qu’au temps de Jesus, si on y fait référence, il s’agissait plutôt d’être juif non ? Qui nous dit que Dieu est chrétien, ou juif ou animiste ou toute tradition qui tend a rapprocher l’Homme de Dieu selon son temps et sa culture ? Franchement quand je vois le comportement de certains chrétiens assidus aux offices, ils pourraient regarder les mécréants qui auraient de grandes leçons de christiannisme a leur donner, c’est d’ailleurs ce qu’avait déjà constaté Wilfred Monod en son temps (aux croyants et aux athées- fischbacher ) Mais je reconnais qu’il est difficile de voir la foi (et pas la croyance) en Dieu chez ceux qui s’affirment athées, Pour autant sont ils si loin de Dieu que leur non-pratique le laisse penser ?

  2. Marc Pernot Marc Pernot dit :

    Je pense avoir dit plutôt qu’il serait mieux d’avoir une connexion à Dieu dans toutes les dimensions de son être, et donc aussi par l’intelligence, la recherche consciente et réfléchie. Cela peut être le cas par différentes religions, mais même sans appartenir à une institution précise, une religion. Une religion est une façon de nourrir et entraîner, stimuler cette recherche, mais ce n’est qu’un moyen.

    Pour moi-même, effectivement, je pense et je sens qu’il est mieux d’être chrétien. Je reconnais ne pouvoir parler pour un autre, chacun voit midi à sa porte. Et Dieu est au-dessus des religions.

    Qu’est-ce que je trouve à la religion chrétienne en particulier ? Pas mal de choses en réalité :

    • Un Dieu considéré comme amour gratuit met fin à tout chantage, accueille le moins performant. Du coup, les efforts et les actes sont enraciné dans la bonne volonté gratuite, la sincérité, la beauté du geste, la compassion pour celui qui a besoin. Une religion basée sur les bons et mauvais point gagnés par l’individu ne me convient pas.
    • De plus, si l’amour de Dieu est pour chaque personne, mais c’est l’ensemble des humains, comme un corps, que Dieu sauve. Une religion qui serait centrée sur mon petit salut à moi ne me convient pas.
    • Le monde et cette vie présente sont considérés comme des bénédictions. Cela est réjouissant et mobilisateur, cela embrasse et unifie l’ensemble des dimensions de notre être, je trouve cela stimulant et beau. J’aurais du mal avec une philosophie de l’existence qui porterait un regard péjoratif sur ces réalités.
    • L’éthique chrétienne me semble être basée sur une éthique de la vocation personnelle. Cela me semble libérateur et mobilisateur. J’aurais du mal avec des obligations valables pour tous, tout le temps, cela me semble mal adapté à la richesse et à la complexité des cas particuliers.

    Et donc, oui, en ce qui me concerne, le Christianisme est ce qui me correspond le mieux. Et j’aime en parler, comme on parle d’une bonne adresse de restaurant à quelqu’un que l’on aime, sans l’obliger à y aller, bien sûr, ni l’obliger d’aimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *