Peut-on se dire à la fois chrétien et protestant si l’on appartient à la mouvance unitarienne ?

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Jacques Herman dit :

    il ne semble pas d’une difficulté insurmontable de considérer le divin sous trois modalités comme les états liquide, gazeux et solide de l’eau. Les trois éléments sans différence ontologique, ne sont alors pas trois hypostases *en soi” mais “pour nous”. Cette approche me semble cependant un brin modaliste et elle est relativement mal reçue dans les milieux de type “évanglique” (ou sens “evangelikal” en allemand) où on perçoit une allergie assez à l’égard de l’unitarianisme, même explicitement chrétien et évidemment à combien plus forte raison à l’égard de l’unitarianisme universaliste.
    Je suis membre d’un Eglise réformée à Lausanne et qui est largement multitudiniste (Eglise St François) et d’esprit ouvert ainsi que d’une Eglise anglaise, strictement chrétienne et unitarienne : http://www.ukunitarians.org.uk/christian/.
    Personnellement, je me considère comme chrétien, protestant, réformé, de tendance fortement libérale, unitarien assumé, et réfractaire à tout credo.Cela ne m’a jamais posé problème en Eglise. Je suis en outre très attaché à la théologie d’Albert Schweitzer, d’André Gounelle, de Marcus Borg, de Dominic Crossan et de John Shelby Spong et cela ne m’a jamais suscité d’inimitié et moins encore de rejet dans l’Eglise Réformée du canton de Vaud.
    Pour répondre à la personne qui s’adresse à Marc Pernot, je voudrais lui déconseiller de faire valoir des conceptions libérales dans les dénominations plus conservatrices, plus évangéliques et surtout celles qui relèvent de mouvances plus ou moins fondamentalistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.