J’ai accepté Jésus comme mon sauveur, et maintenant je me demande si j’ai vraiment accepté Jésus ?

Par : pasteur Marc Pernot

Jeune homme escaladant une paroie - Photo by Malachi Brooks on Unsplash

Certainement, si ce jeune homme tombe, le guide, l’ami ou le parent qui l’assure tiendra bon la corde.

Question d’un visiteur :

Bonjour/Bonsoir,
Je vous écris cette lettre car depuis un moment je me pose certaines questions en étant un chrétien « novice », j ai accepté Jésus-Christ depuis peu et je ne suis pas encore assez « mature».
J ai grandit dans une famille chrétienne, j allais à l église et tout le tralala&.. mais je n ai accepté Jésus Christ qu à l âge de 14 ans.
J ai surfé sur internet avec pour espoir de trouver une réponse à mes questions, mais aucune ne m a plu ,alors, j ai recherché plusieurs forum chrétien pour pouvoir poser des questions à mes ainés et j ai trouvé se site(https://jecherchedieu.ch/questions-posees-et-reponses-proposees/) qui me permettait de poser des questions à un pasteur, alors voilà où j en suis.
Voilà les questions :
-J ai accepté Jésus Christ mais après quelque temps, j avais un sentiment de doute, qui mettait en doute le fait que j ai accepté Jésus comme mon sauveur et maintenant je me demande si j ai vraiment accepté Jésus.
-Quand je demande pardon à Jésus après avoir commis un péché, je me sens comme si Dieu ne m a pas pardonné.
Merci d avance pour les réponses !!!!

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo de vous intéresser à Dieu,

Il existe effectivement des églises où l’on insiste énormément sur le fait que la personne accepte Jésus-Christ comme sauveur, ou qu’elle soit baptisée comme il faut.

Cela me semble donner à l’humain une trop grande place par rapport à celle de Dieu.

  • Notre assurance, notre garantie, ce n’est pas l’amour que nous aurions pour Dieu, ni la confiance que nous avons en lui, ni notre foi en Christ, ni nos actes, nos rites, nos croyances.
  • Notre assurance, notre garantie : c’est l’amour dont Dieu nous aime, il est éternel, il est même pour ses ennemis nous dit Jésus.
  • Et heureusement que notre assurance est dans l’amour de Dieu et non dans la foi de l’humain, car sinon, tout le monde serait perdu. Bien sûr que notre foi est imparfaite, fragile, connaît des hauts et des bas. C’est que nous sommes humains.

Donc rassurez vous.

Le pardon de Dieu n’est absolument pas la question, nous montre Jésus Christ en révélant l’amour dont Dieu nous aime personnellement. Quand on aime infiniment une personne, par exemple une maman parfaite aimant son bébé, la question du pardon quand ce bébé pique une colère ne se pose même pas pour la maman. Elle aime, point. Et donc elle garde son bébé et elle agit de sorte qu’il se porte mieux. Si une personne humaine est capable de cela, aplus forte raison, Dieu vous garde et vous gardera dans son amour. Rien à craindre de ce côté là.

Pourquoi reconnaître Jésus comme Christ, comme notre sauveur, alors ? Parce que cela nous aide à avancer, parce que cela nous aide à tenir compte de Dieu dans notre façon d’espérer, de comprendre la vie, et d’avancer sou sle regard de Dieu.

Quand au baptême, c’est pour nous signifier cet amour personnel de Dieu pour nous. Ce n’est pas le baptême ou notre confession de foi qui permette à Dieu de nous garder dans sa vie. Il n’a besoin de l’aide ni de la permission de personne pour faire cela. Seulement, c’est nous, là encore, qui avons besoin de cela car nous sommes une créature faite à la fois de matière et de souffle de Dieu, humain à la fois par notre corps, notre pensée et ce souffle que Dieu nous a donné et qu’il ajoute encore, Même si notre souffle sait bien qu’il vient de Dieu, notre tête peut le comprendre, notre corps sera aidé par un geste plus matériel, marquant un point dans notre itinéraire, touchant notre corps. C’est à cela que servent les rites, cultes et sacrements dans l’église : ils sont un langage pour parler à notre corps.

Ne craignez rien, Dieu vous bénit et vous accompagne de son amour en toute circonstance..

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.