Besoin d’amour, de liberté. Où se place Dieu dans tout cela ?

gymnaste en équilibre sur une poutre, pensive - by K.M. Klemencic  https://creativecommons.org/publicdomain/mark/1.0/ http://www.flickr.com/photos/56292751@N03/31675671316

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonsoir
Je voudrais vous poser deux questions :

je suis une personne qui a besoin de relation et d’amour, j’ai du mal a recevoir l’amour de Dieu, je prie pour ça, mais est-ce que Dieu, si c’est si une personne, nous aime réellement en amitié ou en amour.

Pourquoi Dieu donne la liberté a chaque être humain mais ça peut les conduire en enfer ? C’est contradictoire. Pourquoi ne pas donner une liberté dans le respect de l’autre et des circonstances (sexe hors mariage, masturbation ,vengeance ) sachant que certaines personnes font le mal a cause du mal, et certaines choses considérées comme un mal dans la Bible ne sont pas négatives en soi ?

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

1) Dieu nous aime, parce qu’il est comme ça. Cela ne dépend en rien de nous. C’est le principe même de l’amour, sinon, c’est du chantage. Donc oui, Dieu vous aime. La question est ce que vous, vous avez comme idée de la manière dont il devrait manifester son amour. Il a sa façon à lui. Et c’est tout bon. Est-ce que son amour est de l’amitié ou de l’amour ? C’est une bonne question. Comme vous le dites, Dieu est une personne, mais en même temps c’est une personne très particulière, unique en son genre. Il faudrait donc inventer un mot spécial pour dire l’amour dont Dieu nous aime. C’est pourquoi on utilise souvent en théologie cette expression « la grâce de Dieu » pour parler de son amour pour nous. C’est comme de l’amitié entre deux meilleurs amis au sens où on peut tout lui dire franchement sans crainte qu’il ne nous aime plus, et que rien de ce que nous pourrions faire ne le retournera contre nous. On a aussi dans la Bible l’image de l’amour comme si Dieu était notre fiancé et qu’il nous épousait. C’est l’image d’une union où chacun choisit l’autre et lui demeure fidèle, et d’une fécondité, comme si de cette union naissait une vie supplémentaire. Mais ce ne sont que des images. Et l’amour/amitié de Dieu pour nous, et notre amour/ amitié pour Dieu, ne font pas concurrence à de belles relations avec ceux avec qui nous vivons en ce monde. Au contraire, cela nous inspire pour mieux vivre ces relations. 

2) Non, Dieu n’envoie en enfer personne. Il élimine les mauvaises dimensions de chacun, ce qui nous fait souffrir, nous tire vers le bas. Et il garde dans son amour la personnalité profonde de chacun. C’est précisément cela qu’est aimer. Or, il nous aime. Ne craignez donc rien, espérer seulement en Dieu. Ensuite, la liberté est indispensable pour que la personne puisse faire preuve de créativité et exprime sa personnalité unique d’une belle façon. Librement, sans la pression d’un chantage, ou de conditions. La vie n’est pas un examen de passage, et Dieu n’est pas un examinateur, ni un sélectionneur. 

Mais, oui, il y a des choses mauvaises à éviter. Ce n’est pas que Dieu nous en voudrait, c’est parce que cela n’est pas constructif. Par exemple la vengeance que vous citez. Cela rend le mal pour le mal, c’est aussi simple que 1 + 1 = 2. Il y avait un mal, avec la vengeance n’annule pas la souffrance du premier mal, elle ajoute encore du mal et de la souffrance. Quant au sexe hors mariage, il n’y a pas de verset qu’i l’interdit, à ma connaissance, seulement, c’est assez clair qu’aller coucher avec n’importe qui sans projet de construction d’un vrai couple est vivre en faisant n’importe quoi ce qui donne du n’importe quoi. Quant à la masturbation, ce n’est pas un péché, cela devient un problème si cela devient une drogue. Donc bref, Dieu n’est pas contre nous, il nous aide à voir clair dans notre conscience sur ce qui fait progresser et embellir la vie. Et sur ce qui blesse, tue, ou simplement stagne. Il nous aide à faire la différence, à choisir, et à un petit peu plus faire ce que nous avons choisi. Avec et pour ceux qui nous entourent, aussi.
C’est vrai que souvent nous faisons le mal à cause du mal, parce qu enous nous laissons aller, parce que le mal a souvent un certain charme. Cela se travaille dans la réflexion personnelle et dans la prière, en présentant à Dieu nos sujet de fierté (quand on est heureux d’avoir bien fait) et de honte (quand on est triste d’avoir fait une erreur ou une méchanceté), afin qu’il nous aide demain à être meilleur, et peut-être à réparer ce qui peut l’être dans le mal que nous avons fait.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. M. dit :

    Bonsoir merci de votre réponse mais du coup pourquoi les églises disent qu’il y a une interdiction ( péché ) dans la masturbation et la sexualité hors mariage

    • Marc Pernot dit :

      Bonsoir
      Ce ne sont pas LES églises mais DES églises qui enseignent cela.
      Ensuite, il faudrait entendre leurs arguments, voir si leurs preuves sont solides ou si c’est l’opinion des responsables.
      A mon avis, ce sont plus des traditions culturelles. Et la volonté de donner des règles simples valables pour tous sans tenir compte des cas particuliers.
      Bien cordialement

  2. M. dit :

    Bonsoir
    J’aimerais savoir , pourquoi dans la Bible on parle d’interdit de la relation hors mariage et vous me dite l’inverse , c’est un peut un blocage et on entend ça partout ( personnellement ) , es que la sexualité hors mariage est accepter mais mal comprise par les nouveau chrétien ?
    Es que cela change en fonction des courants orthodoxe , catholique , protestant , evangelique

    • Marc Pernot dit :

      Vous pensez par exemple à quel passage de la Bible où il serait interdit de relations hors mariage ?
      Il y a bien des passages qui disent que tromper sa femme ou son mari est très dommageable : c’est évidemment un adultère, considéré comme grave, oui.
      Il y a bien des passages qui disent que la « fornication » est mauvaise, mais ce n’est pas explicitement coucher avant le mariage pour deux fiancés qui vont se marier bientôt, cela évoquerait plutôt coucher à gauche et à droite n’importe comment.
      Mais quel passage interdirait à deux fiancés qui s’aiment, qui s’engagent dans leurs cœurs l’un vis à vis de l’autre, et préparent leur mariage ?

      Oui, il y a des chefs d’églises qui veulent imposer leurs règles aux gens, fixant de leur propre autorité qu’il faut donner de l’argent à l’église (Jésus n’a jamais rien demandé), des règles sur le sexe, sur le fait d’aller à l’église (ça non plus Jésus n’a pas obligé), etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *