Miséricorde

Par : pasteur Marc Pernot

Ce mot est directement tiré du latin, il veut dire littéralement « qui a un cœur sensible à la misère« . Il y a de la compassion dans la miséricorde, il y a de l’amour, de la fraternité et du pardon. À quoi sert ce mot s’il y en a d’autres plus faciles pour dire la même chose ? Parce que les traducteurs de la Bible ont choisi, ou même fabriqué ce mot pour parler de l’extraordinaire façon qu’a Dieu de nous aimer. C’est donc normal que ce mot soit un peu rare dans le langage courant, parce qu’il est rare de rencontrer une telle qualité d’amour entre nous.

Dieu est miséricorde. Il y a dans cette notion une promesse qu’il aimera fidèlement, quoi qu’il arrive, et pour toujours. Il souffre quand nous souffrons, il pardonne, il prend pitié de nos faiblesses, il ne méprise pas le petit mais y attache une attention toute particulière pour lui venir en aide… Comme une mère qui aime chacun de ses enfants.

C’est en effet littéralement cela que désigne le mot « miséricorde » dans la Bible. Car en hébreu ce mot est de la même racine que le mot « utérus ». traduit en grec dans les évangiles par « pris aux tripes », qui veut dire être touché dans son utérus, comme une mère voyant son bébé souffrir. Et cela peut être compris également dans l’autre sens : cette tendresse fabrique de la vie, comme l’utérus d’une mère est le lieu où elle fabrique son enfant. Le fait que Dieu soit « miséricordieux » n’est pas une évidence, car dans certains milieux de l’antiquité, la pitié était considérée comme une faiblesse (par exemple par les stoïciens selon Cicéron, Tusculanes 83). Donc, bien entendu, la miséricorde n’est pas réservée aux personnes qui ont un utérus. C’est pour toute personne que cette tendresse qu’est la miséricorde est une force, une des rares forces avec l’intelligence qui peut nous faire sortir de notre bulle pour faire un petit peu corps avec d’autres personnes.

En prenant conscience de la miséricorde de Dieu pour nous, cela peut nous donner des idées, cela peut attendrir notre cœur, nous rendre moins durs et moins indifférents à nos frères et sœurs, nous sommes alors un petit peu plus « miséricordieux comme notre Père est miséricordieux. » C’est ce que nous propose Jésus-Christ1 .

1 Luc 6:35-36

 

Marc Pernot

Suite :

Vous pouvez participer au débat en faisant part de vos remarques et questions.

Quelques courtes définitions de mots essentiels de la théologie

Quelques questions de théologie posées par des visiteurs et une réponse proposée

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *