Pas mal d’historiens pensent que Jésus aurait été enterré dans une fosse commune ?

Par : pasteur Marc Pernot

papillons sortant de leur chrysalide - Photo by Bankim Desai on Unsplash

papillons sortant de leur chrysalide.

Question d’un visiteur :

Bonjour
Qu’est-ce que vous pensez des autres théories approuvé par pas mal d’historiens, le fait que Jésus aurait été enterré dan une fosse commune ?

Pour ma part je crois vraiment que Jésus a vraiment été ressuscité physiquement, cela est ma foi.

Meilleures salutations

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

A ma connaissance, il n’y a absolument aucun début d’indice historique que Jésus aurait été enterré dans une fosse commune. Cela m’étonnerait donc que de vrais historiens approuvent cette théorie. Ils peuvent simplement en examiner l’hypothèse, qui n’est effectivement pas impossible.

Ce qui m’importe à propos de la résurrection du Christ, c’est qu’elle ressuscite ses disciples, les faisant passer de la peur, de la désespérance, de l’enfermement à un dynamisme de foi extraordinaire dont les traces historiques sont très significatives, elles.

L’essentiel, c’est que votre façon de concevoir et de méditer la résurrection de Jésus vous donne un nouveau souffle de vie à votre foi.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. C92 dit :

    Bonjour Monsieur Pernot,
    Je comprends bien votre position, cependant j’ai le sentiment que c’est plus complexe. En effet selon Wikipédia, Martin Hengel (Théologien, exégète allemand), et la majorité d’historiens pensent que Jésus aurait vraiment été mis dans une fosse simple où commune. Voici le lien: https://fr.wikipedia.org/wiki/Mise_au_tombeau

    Après ce qui me parrait surprenant c’est cette affirmation alors que je lis un de Claude Mimouni acceptant le fait que Jésus ait été descendu de la croix par Arimathie dans un tombeau, c’est un peu perturbant. Je ne sais pas ce que vous pensez.

    Je vous souhaite une belle journée.

    • Marc Pernot dit :

      C’est effectivement complexe, car nous nous n’avons pas le moindre indice matériel, pas de trace archéologique ni de témoignages de personnes extérieures à la foi chrétienne qui auraient été contemporaines des événements. Donc tout n’est qu’hypothèse en ce qui concerne les faits matériels. C’est donc complexe, dans un sens, d’avancer une hypothèse. Ou tout simple d’avancer sa propre hypothèse car personne ne pourra prouver le contraire.
      Par contre, il y a de quoi dire pour ce qui est du sens de ce qui est raconté. Oui, bien sûr. Et c’est passionnant, vivifiant.

      • C92 dit :

        Merci Monsieur Pernot,
        cela m’aide a la compréhension de la résurrection.
        Je crois toujours pour ma part à la résurrection physique, car comme dit D.Marguerat, cependant ça pris les disciples part surprise. Je sais que cela ne suffit pas de croire que à la résurrection physique de Jésus qui est déjà pour moi une belle espérance, car c’est victoire de l’amour sur la mort.
        Ce qu’il me faut donc, me semble t’il, c’est aller plus loin, dans ce qu’est-ce que la résurrection pour moi, comment Dieu me ressuscite maintenant.

        Merci encore le pèlerinage encore long.

        Dieu vous garde et vous bénisse.

  2. Hervé Oléon dit :

    Cher Marc,
    A ma connaissance, au Moyen-Orient, dans l’Antiquité, il était d’usage que les condamnés de droit commun voient leur dépouille jetée en fosse commune, comme marque ultime du châtiment. S’il est vrai qu’aucun des Evangiles, ni les Actes ou Épîtres n’évoquent un tel sort pour le corps de Jésus, nombreux sont les auteurs antiques qui évoquent cette pratique de façon générale. Il ne paraîtrait donc pas aberrant que Jésus en ait fait les frais lui aussi, surtout si les Romains ont voulu éviter un culte post-mortem. De toute façon, au-delà de cette analyse pragmatique, en tant que croyants, la résurrection de Jésus doit être envisagée comme quelque chose de conceptuellement plus large. L’important n’est pas la forme de l’Ecriture, mais les clefs de lecture qui découlent. Et dès lors que le ou les messages retenus stimulent positivement, redonnent confiance, redonnent sens et reconstruisent, le chemin est a priori pas mal engagé ? Amicalement, Hervé

    • Marc Pernot dit :

      Merci beaucoup.
      Oui, c’est vrai. Ensuite, la tradition du riche Joseph d’Arimatée demandant d’enterrer le corps de Jésus dans un tombeau privé n’est pas forcément une légende, ni une mise en récit d’une théologique ou d’une expérience spirituelle. C’est possiblement une donnée historique effleurant dans le texte de l’Evangile.

      Pour ce qui est de la lecture des récits qui concernent la Christ ressuscité, je suis tout à fait du même avis que vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *