Nous serions dans une matrice quantique ou dieu est tout, nous serions en fait Dieu.

Par : pasteur Marc Pernot

jeux de lumières en faisceaux - Photo by Joshua Sortino on Unsplash

Question d’un visiteur :

D’un coté on dit dieu est partout et en nous et d’un autre nous l’aimons comme un mariage arrangé,nous avons même la foi et nous regardons vers le ciel (tiens donc puisqu’il est en nous) Dieu parfois nous punis et durement, mais il est juste et amour et compassion .

Ne serions nous pas plutôt dans une matrice quantique ou dieu est tout, nous serions en fait Dieu ,car Dieu serait la matrice complète nous y compris .
Donc pour vous qu’est que Dieu.

merci d’avance

Réponse d’un pasteur :

Bonjour monsieur

C’est intéressant, comme réflexion à partir du film Matrix.

  • Il me semble tout à fait exact que Dieu est à la fois une dimension interne à la dynamique de l’humain, celle de l’amour, de la liberté, de la créativité, de la visée de soi comme partie du monde… et en même temps que Dieu n’est pas seulement dans l’humain mais est une source bien plus vaste source ultime de l’évolution de l’univers.
  • Néanmoins, je ne dirais pas que Dieu nous punit durement, c’est la vie qui nous punit parfois, c’est le chaos, le hasard qui est une dimension fondamentale de l’univers, qui frappe durement parfois, injustement. Mais Dieu, non, il est par définition la source de la vie, de l’harmonie de la compassion, source toujours du mieux.
  • Et je ne dirais donc pas que Dieu est tout.

Mais on peut tout à fait penser autrement.

La difficulté, quand on pense que Dieu est source de tout, du bien comme du mal me semble exister :

  • car cela ne me semble pas expliquer bien des maux cruels, injustes, qui me semblent mieux expliqués quand on les attribue au hasard qu’à un plan ordonné.
  • Et que cela me semble brouiller les valeurs essentielles : si Dieu peut faire souffrir et tuer des animaux ou des bébés innocents, cela ouvre la possibilité pour nous d’utiliser la torture et la mort d’un innocent en baptisant ces actes d’un vernis de justice et de bonté. Je dois dire que cela me gêne beaucoup.

Pour le reste, je trouve cette pensée que vous développez bien intéressante car elle donne une conception de Dieu plus complexe, plus riche que simplement une sorte de sur-humain invisible. Il me semble juste de considérer Dieu comme un ami, pour dialoguer en confiance avec lui dans la prière. Néanmoins il est boen de se souvenir qu’il est un être unique en son genre et d’une autre dimension, à la fois en nous, en notre prochain, et une source transcendante de ce qui existe de bon. Étant unique dans son mode d’être, il me semble délicat de dire qu’il « existe », car cela le ramène à un existant comme nous, il me semblerait plus juste de dire qu’il « est », et d’en discerner l’être, comem vous dites dans toute source, toute dynamique positive, source de compassion, de bienveillance, de soin, de guérison, de créativité…

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. maignan dit :

    Merci pour vos partages. Vos réponses sont instructives et bienfaisantes.
    Comme cette personne , je pense que Dieu est créateur, source de tout, « l’horloger » de l’univers, que nous, nous ses enfants sont acteurs et créateurs à sa suite, avec Celle de Jésus, dans cette aventure de la vie.
    Dieu peut être source de tout, mais pas source du Bien et du Mal. Dieu « EST », «  Je SUIS »  a-t-il dit.. or le Mal n’  « EST » pas . Le Mal est une vision humaine, littéraire , personnalisé en Satan, l’Enfer , une compensation pour de ce que nous ne comprenons pas…Ce dualisme Bien et Mal n’est pas chrétien. Les souffrances existent. Les cruautés sont dans la nature, les nuages disparaissent pour devoir pluie pour simplifier , des forces contraires s’affrontent dans la nature , sans culpabiliser. Le soleil ne s’excuse pas d’être chaud…Jésus sur la croix nous emmène à traverser les tunnels de souffrances psychologique et celles des clous vers un dépassement, pour revivre autrement, pour créer uni à son Père, pour une autre vie. Le Mal n’existe pas, c’est un trou dans un tissu, et le trou n’est pas le tissu. Il est un vide à combler, peut devenir une source de création. Le Christianisme n’est pas une religion de repentis et de juges du Bien et du Mal. Bien amicalement. Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *