Que pensent les protestants des « anges gardiens » ?

Par : pasteur Marc Pernot

ange pensif de Paul Klee (illustration)

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur, je suis en pleine recherche sur le courant chrétien qu’il me convient le mieux. Je suis en accord avec des rites catholiques et d’autres non et même chose du coté protestant.

Lors de mes recherches je suis tombé sur la croyances des anges gardien. Selon les catholiques toute personne a un ange gardien qui veille sur elle depuis la naissance. Que pensent les protestants de cela ?

Mon autre dilemme face au protestantisme est les lieux de culte. Je vie au Québec et les seules églises protestantes que j’ai trouvé sont des églises évangéliques et je ne sais pas pourquoi elle ne m’inspire pas confiance. J’ai trouvé une seule « église unie », mais elle est située dans un quartier un peu « louche » si je puis dire. Je m’y suis rendue une fois un dimanche matin, mais je n’ai pas osé sortir de ma voiture, car il y avait plein de personne qui tournait à l’entoure. Comme toute personne je n’ai pas envie de me faire voler quelques choses dans ma voiture. Donc, si je deviendrais protestante ,aurait il une objection à ce que j’aille à la messe dans une église catholique ?

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Madame

Merci pour votre confiance.

Pour ce qui est de ce que les protestants pensent sur ceci ou cela… celui qui osera vous répondre à ce genre de questions de manière catégorique est un plaisantin. Sauf sur ce seul point qui rassemble tous les protestants (et tous les chrétiens) qui est de s’intéresser d’une façon ou d’une autre à Jésus-Christ. Pour le reste, cela appartient à la réflexion personnelle, libre et responsable. Il existe de grands traits, par exemple de dire que les protestants en général ne prient que Dieu et Dieu seul. Mais je connais quelques protestants qui ne prient pas, j’en connais pas mal qui prient Jésus, quelques uns qui prient la vierge Marie… Je connais des protestants qui pensent qu’il n’y a pas de la vie après la mort, et d’autres qui en sont persuadés…

Donc vous pouvez vous sentir libre, et vous faire votre propre opinion, vous pouvez aussi vous préparer à réviser votre opinion, l’affiner, l’enrichir. Et pour ça, lire la Bible, lire aussi plein d’autres choses, discuter, prier, vivre, aimer…

Concernant les anges, je peux vous répondre sur ce que je pense moi. La notion d' »Ange » dans la Bible ne désigne pas la nature d’une sorte de créature invisible.Mais le mot même « ange » signifie une fonction, celle de messager. Dieu est une personne de dialogue, et donc qu’il y a de la communication entre lui et nous, qui peut passer de diverses façons : soit par quelque chose qui résonne au plus profond de nous-mêmes, soit par une personne qui nous dit et qui fait quelque chose ayant du sens, soit par des événements qui sont comme des signes (à interpréter). Il y a donc différentes sortes de « messagers ».

Ensuite, certains croyants pensent qu’il existe, parmi les façons dont Dieu s’adresse à nous, une sorte de créatures avec une, deux ou trois paires d’ailes. Tous les catholiques ne le pensent pas. Je connais bien des théologiens catholiques qui pensent, comme moi, que c’est une image, une façon de parler. Et l’idée d’un « ange gardien » est à mon avis une façon de parler aux enfants de la bienveillance de Dieu qui nous accompagne, chacune et chacun. C’est donc à la fois une légende mais aussi quelque chose de bien réel, dont une foule innombrable de croyants ont fait l’expérience dans leur vie. Mais, à mon avis, il n’y a pas de bêtes à plumes plus ou moins invisibles qui flottent au dessus de notre tête. C’est bien plus immense que ça. C’est le Créateur lui-même qui s’intéresse à nous et qui veille sur nous (Psaume 121 « Je lève les yeux vers les montagnes », Psaume 23 « L’Eternel est mon berger… »)…

Pour les églises et trouver une paroisse, un lieu de culte, oui, il faut tâtonner pour trouver ce qui nous convient à nous, personnellement, avec le degré de liberté qui nous convient, avec la nourriture pour notre foi et notre réflexion, avec des personnes et une forme de culte qui soient en résonance avec ce que nous sommes.

Et bien entendu, il n’y a aucune objection à aller à la messe catholique si l’on ne trouve pas une paroisse protestante à côté de chez soi, moi-même, j’y vais volontiers quand j’en ai l’occasion et je participe à l’Eucharistie quand j’y suis invité. Car être protestant est une mentalité, une façon d’être. Une façon d’être libre et responsable, en ligne directe avec Dieu, dans le respect des autres. C’est une façon de considérer l’église comme une salle de musculation pour la réflexion et la foi, pas comme une réalité sacrée qui aurait une quelconque autorité sur nous. C’est ainsi que l’on peut aller à la messe (dans le respect des autres, donc en ne critiquant en rien l’église catholique), car comme au culte protestant, y aller ne veut pas dire que l’on soit d’accord avec tout ce qui se dit, ni trouver génial tous les chants qui sont proposés… mais c’est déjà attendre quelque chose de neuf sui vient de Dieu en se déplaçant pour aller dans l’église avec d’autres, et recevoir avec bienveillance une question, une parole de louange, de repentance ou d’intercession. Saisir une bonne intention qui nous vient à l’improviste, une pensée.

Pour ce qui est des églises dites « évangéliques », je dois reconnaître que, comme vous, j’ai plus de mal. Ce n’est pas un jugement contre ceux qui aiment ça, chacun son style. Mais je préfère encore aller à la messe catholique ou à une église presbytérienne, luthérienne ou épiscopalienne de langue anglaise si je n’ai pas d’église protestante à portée de main.

Avec mes amitiés fraternelles

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *