Comment prier pour un tout petit bébé prématuré se bat pour vivre avec plein d’assistance ?

Par : pasteur Marc Pernot

bébé vu par les pieds - Photo by Picsea on Unsplash

Question d’un visiteur :

Bonsoir,
En s’aidant de l’évangile de Marc 5 – 25 comment prier pour un tout petit bébé prématuré qui a une hémorragie très importante ? C’est très grave. Les medecins n’ont jamais vu un bébé perdre autant.
Depuis 3 semaines aujourd’hui (date de sa naissance ) Léa, notre petite fille, se bat pour vivre avec plein d’assistance.
Merci par avance pour votre aide.
Bien cordialement.
Anne et Michel

Réponse d’un pasteur :

Chers Anne et Michel

Je suis vraiment en pensée et en prière avec vous trois. Dans ces souffrances et dans ce combat avec Léa.

Une chose est certaine : Dieu ne veut pas cette souffrance, et il fait tout ce qui est possible pour que la vie l’emporte, la santé, l’épanouissement, le bonheur de vous tous. Il est aux côtés de vous trois pour vous donner de la force, il est aux côté des soignants pour les aider à donner les meilleurs soins.

La question n’est donc pas de convaincre Dieu de faire quelque chose, mais plutôt de faire équipe avec lui pour combattre la maladie. Et de faire tout le possible ensemble.

La prière est une grande force. Elle permet de trouver en nous des ressources insoupçonnées. Je suis persuadé que Léa sent votre soutien bien plus qu’elle ne peut l’exprimer, bien sûr. Et c’est très précieux. L’esprit et le corps sont plus que connectés, nous sommes à la fois les deux. Connectés tous les trois vous êtes ensemble plus forts, et Dieu, par son souffle fait le lien, l’unité, la circulation de cette force. C’est à quoi sert la prière en ce cas, je pense : à faire corps ensemble, accueillir ensemble ce souffle qui fait émerger la vie du chaos.

Trois semaines de combats a dû vous demander déjà énormément de forces, cela peut éprouver le moral. Vous avez bien besoin du souffle de Dieu comme force d’union entre vous pour vaincre la maladie. Entre vous deux, d’abord, Anne et Michel, entre vous trois avec petite Léa, et avec les soignants qui se battent avec vous et pour Léa. Que tout puisse être fait au mieux. Avec le soutien, j’espère de proches autour de vous, aussi, ne serait-ce que pour vous donner de l’aide matérielle et humaine.

Je ne pense pas qu’il faille lire ce passage de l’Evangile comme un acte magique de Jésus, mais plutôt comme évoquant cette force spirituelle qui nous vient de Dieu et qui nous permet de ressusciter aujourd’hui et maintenant, de nous transcender, dans les bons jours comme dans les jours où tout va mal. Et qu’à travers tout cela le meilleur l’emporte c’est à dire l’amour, un amour qui est plus fort que la mort.

Dieu vous bénit et vous accompagne de tout son amour.
En pensée avec vous.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *