Comment continuer de croire en Dieu ? Il m’a tellement blessée et déçue.

Illustration : une fille regarde par la croisée d'une ruine - photo de Priscilla Du Preez sur unsplash.com

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour, je voudrais vous parlez de mon histoire avec Dieu et vous demandez comment je peux continuer de croire en Lui . Ce que je vais vous dire je ne l ai jamais partager avec quelqu’un et je voudrais que ces info reste anonymes. Je suis protestante enfin je sais plus vraiment si je le suis mais je crois que Dieu existe. J’ai 15 ans donc je vis encore avec mes parents , ma mère est protestante mais mon père ne crois plus en Dieu , son père était alcoolique et mon père ne vivait pas des choses faciles . Mais maintenant c est moi .

Mon père est devenu alcoolique à son tour . Souvent le soir il est bourré. Quand j étais petite ce n étais pas un problème je ne m en rendait pas compte mais depuis le CM2 c est différent ,j ai fait un rêve, j ai revé que mon instituteur était mon père et une dame de l école ma mère . Je l ai raconté à mes amies et elles ont rigolé mais moi ça m étais resté dans le cœur . Des dizaines de personne ont pris leur rôle dans mes rêves jusqu’ en 4ème . J ai commencé à m intéressé à ce que tout les jeunes de mon âge regarde, les séries . Il y en avait une que j aimais beaucoup c étais d ailleurs à l époque la seule que je regardais. Et à la fin le personnage principal avoue ses sentiments à une dame et je me suis surprise à pleurer et je me suis attaché à eux et j ai commencé à les appeler papa et maman . Je regardais des photos d eux tout les soirs .

Et j ai commencé à prier en demandant à Dieu qu ils se mettent ensemble dans la vrai vie et qu il viennent me chercher . Alors pendant un an dès qu on toquait à la porte d une classe j espérait les voir arriver et j avais posé un délai à Dieu et ce délai fut dépassé j étais anéantie et j ai arrêté d y croire et de croire aussi que Dieu était tout puissant et pouvait changer ma vie . Aujourd’hui c est toujours la même chose sauf que ma mère me met la pression en me disant qu’il faut que je fasse des choix et je sais que c est vrai mais comment faire plaisir à Dieu en ne péchant plus après qu il m ait déçu . C est vraiment dur et je dis souvent à ma mère que c est entre Dieu et moi mais c est surtout que je veux pas la blesser d avoir cru ça . Je m étais même renseigné pour les billets d avion . En plus je n ai pas de frère et sœur donc je supporte ça toute seule et dans mon rêve j avais des frères et sœurs … Il m arrive parfois d y croire encore . Dieu m a tellement blessé et déçu par ça que je lui en veux beaucoup .

Voilà j espère que par votre réponse vous m aiderait à  de nouveau avoir confiance en Dieu .

Merci .

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Votre histoire m’a beaucoup touché. Franchement. Merci de la partager, car elle peut vraiment aider des personnes à vivre leur vie d’une belle façon, étant inspiré et encouragé par votre cœur plein de foi, d’espérance et d’amour. Car votre façon d’être en est rempli.

Cette immense déception devant des parents qui ne sont pas toujours à la hauteur est profonde. Et c’est tout à fait normal. Même si notre mission est de garder le meilleur de ce que nous offrent nos parents et de passer par dessus ce qui ne va pas, parfois c’est très difficile. Et c’est vrai qu’il y a une injustice à ce que les situations soient dures, voire très très dures pour certains et plus faciles pour d’autres.

Face à cette difficulté, face à cette injustice, au lieu de vous effondrer ou de vous aigrir, vous avez pu tenir et garder votre bon cœur, manifestement. La preuve, c’est que dans votre mail vous n’avez pas un mot de rejet ou de mépris pour votre père, au contraire. C’est bien, c’est beau et c’est bon pour tout le monde. En plus, ce n’est pas facile car l’addiction à l’alcool ou à la drogue est une maladie assez terrible pour l’entourage (surtout pour les enfants).

Cette espérance de trouver d’autres parents de substitution vous a tenue debout longtemps. C’est une bonne chose. Ces rêves auraient pu se produire, mais ils avaient peu de chance quand même d’arriver. Et ils ne se sont pas réalisés. Là encore, c’est normal d’être très déçue. Même si ces espérances ont été déçues, elles vous ont aidées à tenir debout, elles vous ont donné une idée de ce que pourraient être des parents idéaux, et cela vous aide à discerner ce qui est bon dans vos parents (malgré leurs limites) et cela vous aidera à devenir peut-être un jour une mère géniale (mais pas parfaite non plus, évidemment).

Et Dieu dans cette histoire ?

D’abord, en disant que vous ne voulez plus croire en Dieu, qu’il vous a déçu, et envoyer un message à un pasteur : tout cela est encore de la foi, c’est de la recherche de Dieu, cela a tout d’un appel à lui. et je suis persuadé que c’est bien, fort bien pour vous, et que cela le réjouit. Car lui aussi aime (vous, en particulier), espère (le meilleur pour vous) et est fidèle, il ne vous abandonnera pas.

Mais alors que fait-il pour répondre à votre espérance ?

1) Dieu ne peut pas forcer les gens ! Quel horrible tyran ce serait ! Même si Dieu pensait que ce serait une idée géniale de faire s’épouser les acteurs de votre série préférée, Dieu pourrait essayer de leur donner cette idée dans le cœur, mais ne pourrait les obliger, bien sûr. Peut-être qu’ils étaient déjà en couples avec d’autres avant cette série, en plus. Et même si Dieu était arrivé à les faire se marier, il aurait encore fallu que Dieu arrive à leur donner plusieurs signes pour les amener à vous, comme des signes de piste et qu’ils les suivent un à un. Cela peut marcher, mais ce n’est pas facile et Dieu là encore ne peut pas les prendre avec une grande chaîne et les tirer de force ! Donc, voilà, ce n’est pas un grand secret car beaucoup de théologiens chrétiens le disent : Dieu n’est pas tout puissant. Il a une puissance infinie, mais pas totale. Il y a bien des choses qu’il ne peut pas faire dans la nature (qu’il fait évoluer mais qui évolue lentement), et l’indépendance de la personne humaine est aussi une importante limite.

2) Mais peut-être aussi que Dieu n’a pas pensé que vos parents devaient perdre en quelque sorte leur fille étant remplacés par d’autres ?

A mon avis, on peut dire à Dieu ce que l’on espère comme vous l’avez fait.

Mais c’est peut-être pas une très bonne idée de lui donner des ordres (même si je le fais parfois !) Car après tout il sait ce qu’il fait et il fait ce qu’il peut.

Je pense qu’il tient compte de ce que nous avons dans le cœur, il tient compte de nos prières et de nos besoins. Parfois il veut et peut exaucer notre prière (youpi), parfois il l’exauce autrement, entendant notre besoin profond et y répondant à sa façon, et c’est certainement le mieux possible (et donc Youpi aussi, à nous de trouver ce qu’il a apporté dans notre vie comme géniale & originale bénédiction).

Vous avez le droit d’être en colère contre Dieu et de le lui dire ! Il comprend.

Bravo de chercher à vous réconcilier avec lui. Même avec un ami, c’est bien comme cela que l’on fait. On se dit les choses, on essaye de comprendre l’autre, on y arrive à moitié, et on avance.

En tout cas, je vous assure que Dieu vous aime infiniment, qu’il vous accompagne chaque jour, qu’il vous bénit.

En fait, vous avez en lui un père et une mère dans les cieux. En même temps cette mère et ce père est d’une incroyable fidélité, mais en plus il ne prend pas la place de ceux que vous avez sur terre. C’est en plus, et il vous sera fidèle.

Cela dit, vous avez raison. A 15 ans, la foi est vraiment une question entre vous et Dieu, et votre mère a le droit d’espérer mais n’a certainement pas à vous forcer dans ce domaine. A mon avis.

En tout cas, Dieu vous bénit et vous accompagne, et avec votre bon cœur, votre personnalité, votre espérance, je pense que vos pas vous conduiront dans une belle, très belle façon de vivre.

pasteur Marc Pernot, église protestante de Genève

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *