Des amis défendaient l’idée que Dieu a créé le monde en six jours, tel que stipulé dans les Écritures.

Un homme sculpte un aigle dans du bois avec une tronçonneuse - Image par jcbeasley de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Cher pasteur,
Lors d’une réunion d’amis, le sujet de nos conversations dévia sur la création: étant chrétiens, ils défendaient l’idée que Dieu a créé le monde en six jours, tel que stipulé dans les Écritures, et se reposa le septième jour.
Bien sûr, je crois également que Dieu a créé l’univers et tout ce qui l’habite. Paul l’exprime bien dans l’Épître aux Romains lorsqu’il dit :  » car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste… En effet, ce qui chez lui est invisible – sa puissance éternelle et sa divinité – se voit fort bien depuis la création du monde, quand l’intelligence le discerne par ses ouvrages. »
Mais j’ai de la difficulté à croire que cela ce soit réalisé en six jours, du moins les jours tels que nous les comptons par période de 24 heures. La Bible n’est pas un livre de science et je ne crois pas que l’on puisse interpréter ces passages littéralement.
Je crains de ne pas adhérer non plus au discours scientifiques qui excluent Dieu et prônent que tout ce qui existe est le fruit du hasard et de l’évolution.
Où se situer et comment l’expliquer à d’autres?
Bref, je sollicitais quelques enseignements sur ce sujet, ainsi que votre opinion, vos interventions étant toujours grandement appréciées et pleines de sagesse.
Je profite d’ailleurs de l’occasion pour vous remerciez de tout ce travail que vous accomplissez via ce site et vous souhaitez une belle et heureuse année.
Dieu vous bénisse abondamment.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Je suppose que vos amis appartiennent à une église fondamentaliste, ce qui est bien leur droit, évidemment. Sauf s’ils en venaient à dire que leur façon de lire la Bible est la seule valable. Tous les chrétiens, je pense, lisent certains passages de la Bible au sens figuré, alors pourquoi pas cette première page ? Je suppose qu’ils lisent au sens figuré quand il est dit par exemple que Jésus est la lumière du monde, car manifestement, Jésus n’est pas un champ électromagnétique ni un flux de photons. Et il y a bien des commandements de la Bible, dans l’ancien comme dans le nouveau testament, qu’ils n’appliquent pas à la lettre… heureusement.
Ce n’est donc pas du tout obligatoire de lire le récit de la création en Genèse 1 au sens matériel, avec Dieu qui façonne l’univers en  6 fois 24 heures de 60 minutes.
Je suis du même avis que vous sur cette question. Cela ne me semble pas être la lecture la plus pertinente, ni la plus enrichissante du point de vue spirituel.
Cette première page de la Bible, comme vous le dites, ne parle pas de l’histoire de l’univers matériel, ce qui est une question sur laquelle la science travaille. La Bible, elle, s’intéresse à Dieu, sa façon d’être, ce que nous pouvons attendre de lui et ce qu’il attend de nous. La Bible s’intéresse aussi à l’humain et aux rapports entre humains. Et la Bible parle de cela non pas en composant des théories, mais en écrivant des récits dont le but est d’interpeller le lecteur. Certains de ces récits sont symboliques, d’autres récits rapportent des événements historiques mais toujours de façon à ce que le lecteur puisse en être transformé, que ce qui est dit dans le récit s’actualise d’une certaine façon dans son existence. De quoi donc parle cette première page de la Bible ? Son objectif est de faire que nous laissions Dieu participer à la création de l’humain en nous, au sens où il l’entend, peut-être aussi de percevoir notre vocation comme participant à la création continuée par Dieu. Il embauche !
Bien des scientifiques sont croyants. Moi-même j’ai une formation scientifique et je suis venu à la foi par la science. Ce que dit la science, c’est que le monde est en évolution. Cela gêne autant les fondamentalistes musulmans ou chrétiens. Cela gêne encore plus, apparemment, des athées durs, car le fait qu’il y ait évolution et qu’il y ait un début à cette évolution (il y a quelque chose comme 18 milliards d’années) est assez gênant si l’univers est un monde clôt livré à lui-même. Le 2nd principe de la thermodynamique, ou principe d’entropie dit que naturellement, tout système tend à aller dans le sens d’un désordre croissant, or localement en tout cas, nous voyons qu’un nuage de particules en vrac se retrouve être organisée en un être capable de voir, sentir, entendre, penser et même aimer. Chapeau. Ce n’est pas une preuve de l’existence d’une source extérieure au système qui rend possible cette évolution, mais cette hypothèse n’est pas facile à écarter d’un revers de la main. C’est même l’hypothèse la plus rationnelle, la plus plausible. A mon avis, il est difficile d’aller plus loin. En tout cas, je pense que l’on peut dire que l’action de Dieu ne se situe pas dans une intervention magique, il ne peut pas faire pleuvoir demain sur les feux qui ravagent l’Australie, ni détourner une tornade pour qu’elle évite une zone de population fragile…
Ensuite, quand on dit que Dieu est créateur, comme je vous le disait, ce n’est pas seulement (et même pas d’abord) une théorie sur Dieu mais une interpellation qui nous est adressée :
  • Pour que nous nous pensions comme étant ou comme devant être en genèse nous-même, en évolution grâce à Dieu et avec Dieu, en équipe.
  • Dans notre façon de vivre : dire que Dieu est créateur, cela signifie que du point de vue de notre éthique, de notre idéal, il est bon de créer, de mettre en relation, de pacifier, de faire vivre.
En ce qui concerne cette interpellation, il me semble qu’elle est féconde.
Grand merci pour vos encouragements. Si vous en aviez la possibilité, le moindre lien d’un site internet vers une page de https://jecherchedieu.ch est une précieuse aide pour motiver les moteurs de recherche à le proposer…
Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *