J’ai énormément de doutes sur ma foi, la sexualité, et la vie future. Et j’aimerais vraiment de l’aide

trois jeunes sautes en l'air joyeusement : une femme et deux hommes - Photo by Zachary Nelson on UnsplashPar : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour,
Je vous écris aujourd’hui car j’ai beaucoup de doutes et de questionnement à propos de ce que je veux faire de mon parcours spirituel.
J’ai entamé mon catéchisme il y a de ça environ 4 ans et demi, mon collège nous proposait au choix une heure de catéchisme par semaine, proposition que j’ai acceptée. Par la suite je me suis fait renvoyer de cet établissement où j’avais fait une année de catéchisme. Je n’ai pas poursuivi le catéchisme après tout ça et je me décrivais comme athée. Quatre ans plus tard à mes débuts en seconde, j’ai commencé à ressentir ma croyance envers Dieu et à me présenter comme chrétien, je n’ai pas vraiment réfléchis à ma religion, je me suis juste dis qu’étant donné la religion de la famille du côté de mon père, je n’avais pas forcément envie de choisir une autre, mais juste envie de continuer dans la religion qu’a choisit ma famille, plus tournée vers le catholicisme il me semble. Jusque là je ne me posais plus de question sur mes croyances ou non, pour moi j’étais croyant et c’est tout. À l’approche du carême, j’ai commencé à me reposer des questions sur mes croyances, si je croyais en l’existence de Dieu ou non…

Et j’ai réalisé qu’il y avait comme une flamme, une lumière en moi qui me disait que Dieu existait et qui m’a nouée une certaine relation de confiance avec lui. Elle m’accompagnait déjà depuis plusieurs années puisque même quand je pensais ne plus croire en Dieu je continuais a le prier et à communiquer avec lui. J’ai donc fait la conclusion que je croyais en Dieu. J’avais aussi réfléchi à si je voulais pratiquer, et j’y ai aussi fait une conclusion, qui était que je voulais pratiquer. Le soir même, toujours en accord avec moi-même et ce que je voulais faire, j’ai recherché sur internet si dans la Bible il était dit qu’il est obligatoire de ne pas faire l’amour avant le mariage, la réponse, qui d’après beaucoup de site était que oui, avait déjà commencé à me faire sentir très mal. Ensuite, j’ai cherché si l’homosexualité y étais tolérer à son tour, et j’ai trouvé, d’après encore une fois certains sites, que la réponse dans la Bible était non mais que par rapport à la branche Chrétienne, certaines accepte, d’autres non, et d’autres encore serait modérées par rapport à ce sujet. Celle que j’ai décidé de suivre, le Catholicisme, ferait partis des modérées puisqu’il n’accepterait pas les actes sexuels homosexuels mais accepterait néanmoins les personnes homosexuels et il est dit dans ces sites que dans le Catholicisme elles sont aimées. Je tiens à préciser que je suis bisexuel et que donc tout cela m’a mis encore plus mal encore. Mon problème aussi est que je n’ai forcément envie d’être en couple pour avoir des rapports sexuels. Et aussi, quelque part vous avez dit que ce n’est pas mal de ce masturber et j’aimerais en savoir plus, savoir si dans la Bible ce n’est pas dit que l’on ne peut pas se masturber ou quoi… Car j’ai vu plusieurs autres sites aller à l’encontre de ce que vous avez dit par rapport à ce sujet.

J’ai donc commencé à me dire que je devais faire un choix:

  • Respecter tout cela mais être peut-être moins heureux si j’ai envie de faire toutes ces choses à certains moment, mais finalement avoir peut-être, d’après tout ce que j’entend, avoir plus de chances d’aller au Paradis et donc peut-être de m’assurer le bonheur éternel après tout cela. Ou ne pas respecter les choses que je n’ai pas envie de respecter car ce serait me gâcher beaucoup de bonheur dans ma vie peut-être, de plus que je ne sais pas si je serais réellement heureux au Paradis, donc ce serait peut-être dommage de ne pas finalement profiter de ma vie et faire ce que j’ai envie de faire. De plus, je tiens à dire que la notion d’éternel me fait assez peur pour plusieurs raisons :
  • Juste le fait de vivre éternellement en lui-même me fait assez peur et je sais que le fait de rester éternellement endormi me fait aussi par moment assez peur. J’ai vu sur internet que le Paradis avait été un petit décris comme un endroit sombre de poussière et cela me fait donc aussi peur de rester dans un endroit comme celui-ci, si c’est vrai pour toujours.
  • Et il y a aussi une autre raison qui m’a alors fait m’effondrer et crée une crise d’angoisse, c’est le fait de ne jamais revoir mes parents et ma soeur. Mon père et ma soeur sont athée et ils le disent, ma mère j’en suis moins sur mais je la crois athée pour de multiple raison de chose qu’elle a dites ou faites. Ces personnes sont les gens qui me tiennent le plus à coeur et je ne sais pas si les athée ont le droit au Paradis. Et si j’y vais et qu’ils ne sont pas là cela voudra dire que les personnes que j’aime le plus au monde, pour l’instant, je ne les aurait finalement connu que quelques années comparé à l’éternité que je passerais au Paradis, si j’y vais.

Voilà, j’aimerais avoir votre aide pour tous ces doutes que j’ai en moi, je ne sais pas encore ce que je veux faire de mes années passés sur Terre et je ne sais pas non plus ce que je veux faire de mes années passés après ma mort, si je veux vraiment aller au Paradis ou pas. J’espère que vous pourrez m’aider à effacer ou au moins à atténuer tous ces doutes.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo pour vos recherches et pour votre sincérité. Bravo de chercher à tracer votre chemin en vous posant librement des questions, pensant à Dieu, à votre vie, et à Dieu.
Fondamentalement, la foi chrétienne, c’est une confiance en Dieu, comme dans le plus aimant, le plus bienveillant, le plus bienfaisant des amis.
N’écoutez pas trop ceux qui ont une vision étroite et souvent effrayante de Dieu et de la vie chrétienne, chacun pense ce qu’il veut, mais quand on regarde vivre Jésus, c’est bien un Dieu qui aime sans condition qu’il a manifesté, qui aime et qui sauve même la plus perdue des brebis perdue, nous dit-il. Donc rien à craindre pour vous ni pour vos parents athées.
C’est aussi pourquoi Dieu ne nous demande pas d’être triste et malheureux en ce monde pour avoir la vie future. Le projet de Dieu est l’épanouissement du meilleur de nous-même et de notre personnalité, que notre vie en ce monde soit belle. Ce que propose Jésus c’est de vivre intensément, avec fidélité, sincérité, amour de Dieu et de son prochain, et que cette qualité d’être qui nous anime restera vivante pour toujours (Jean 11:25). L’imaginaire de la vie future comme des lieux appartient aux légendes populaires, c’est une façon de parler. Ce que dit le Nouveau Testament, c’est que Dieu est amour et que ce qui est de l’ordre de l’amour dure éternellement, est plus fort que la mort. Ce lien fort que nous avons avec un parent, avec un ami, avec son conjoint, cela reste et cela restera même au delà de la mort. Car Dieu est amour et qu’il est éternel.
En ce qui concerne notre orientation sexuelle, ce n’est pas un choix, mais fait partie de ce que nous sommes. Bien sûr que Dieu aime la personne homosexuelle tout autant que la personne hétérosexuelle ou asexuelle, ou transsexuelle. Mais je ne comprends pas du tout comment on pourrait dire que Dieu aime la personne homosexuelle mais que Dieu serait contre le couple homosexuel et les relations sexuelles dans ce cadre. Cela n’a aucun sens, à mon avis. L’homosexualité n’est ni une maladie, ni un péché. Dieu aime la personne homosexuelle et son homosexualité est une bonne chose (quand elle est vécue d’une belle façon, et non n’importe comment). Je dirais même que la diversité des orientations fait partie de la richesse de l’humanité. Le tronc commun est de vivre ce que l’on est de façon constructive, avec donc pour base le respect de l’autre, l’attention à l’autre, le service de l’autre comme étant essentiel, à égalité avec le respect pour nous-même, notre épanouissement. C’est cela « aime ton prochain comme toi-même » vécu dans le couple, qu’il soit un couple de personnes de même sexe ou de personnes de sexes différents.
C’est ça, la question principale, je pense, en ce qui concerne la sexualité. C’est à chacun de vivre de belle façon ce qu’il est, et cela passe par la qualité, la fidélité, la recherche de bâtir du solide et du vrai. C’est ce que propose l’apôtre Paul quand il dit « tout est permis mais tout n’est pas utile, tout ne construit pas » (1 Corinthiens 10:23).
C’est pourquoi il me semble que coucher à gauche et à droite sans lendemain, sans chercher à construire un vrai couple, me semble ne pas être une bonne chose. Ce n’est pas que Dieu nous en voudrait, c’est tout simplement que ce n’est pas constructif comme rapport avec l’autre ou les autres, ni constructif pour notre propre qualité d’être et de vie. Comment expliquer ? C’est comme une personne qui s’intéresserait à la musique mais qui changerait sans cesse d’instruments, cette personne ne pourra pas progresser et restera à zapper ainsi à un niveau médiocre avec des œuvres élémentaires. Pour ce qui est des rapports humains, si l’on attache de l’importance à la qualité de la relation, à la profondeur des sentiments, il faut des années et des années pour découvrir une autre personne, savoir ce dont elle a besoin pour s’épanouir, pour se faire des souvenirs communs, pour tisser de vraies de vraies relations humaines. C’est tout à fait autre chose que de vivre comme une feuille morte emportée par les tourbillons du vent, au gré du hasard, de nos hormones et de celles des autres… car alors on vit effectivement au niveau d’une feuille morte.
Il n’y a rien dans la Bible à propose de la masturbation. Et quand bien même il y aurait un verset de la Bible avancé par une personne qui voudrait nous faire la morale : en Christ nous ne sommes plus sous une loi, mais dans la miséricorde de Dieu qui nous libère et nous accompagne. Ce qui est marqué dans la Bible est là pour nous faire nous poser des questions, et prendre ensuite de meilleure décisions, ce n’est pas là pour nous menacer et pour fermer notre horizon. Par exemple Jésus dit « ne résistez pas au méchant ». On ne peut pas prendre ce verset comme un commandement à appliquer à la lettre, sinon cela va être la fête pour les gangsters, les violeurs et les assassins. Ce que Jésus veut dire par là me semble être de nous poser des questions avant de réagir à l’instinct en tuant l’autre, alors peut-être que la méchanceté passagère d’un ami très cher révélait en réalité qu’il se portait mal ce jour là… Vous avez ainsi le droit de vous poser des questions comme vous le faites (bravo), de réfléchir, de vous décider par vous-même avec l’aide de Dieu (la prière aide à faire le point, ensuite, c’est à Dieu de nous aider à ouvrir notre cœur et notre intelligence).
Belle et bonne vie à vous, ici sur terre et dans la suite au delà du visible.
Confiance : Dieu est amour, il est fidèle. Il vous accompagnera sur votre chemin, étant toujours pour vous, de votre côté.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *