J’ai même arrêté de prier parce qu’à cause de ma situation je me dis que Dieu n’écoute pas les pécheurs

couple avec un bébé au bord de la mer dans une joyeuse ambiance - Photo by Larry Crayton on Unsplash

Quel esprit inspire une église qui cherche à briser le bonheur d’un couple, d’une famille…

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur je m’appelle Emmanuelle j’ai 24 ans j’ai donné ma vie a Jésus il y’a de cela 3 ans mais je suis tombée dans le péché de la fornication et je n’arrive pas à m’en sortir.

J’ai eu un enfant qui a maintenant 7 mois de mon péché et j’ai été excommuniée de mon assemblée à l’annonce de ma grossesse depuis lors je me suis laissée allez dans le péché de la fornication avec le père de mon enfant qui n’est pas croyant et qui n’y accorde d’ailleurs aucune importance. J’ai accepté de l’épouser parce qu’il est le père de mon enfant et parce que je l’aime beaucoup mais je ne sais pas si c’est une bonne décision. Mes parents ne sont pas chrétien et m’encouragent ardemment sur ce chemin pourtant je sais que la Parole dit de ne pas ce mettre dans des jougs mal assortis avec des incrédules.
J’avais arrêté de m’édifier je ne lisais plus la bible ni aucun livre de méditation j’ai même arrêté de prier parce qu’à cause de ma situation je me dis que Dieu n’écoute pas les fornicateur.
Je suis désespérée je veux retrouver la paix que j’avais avec mon Dieu je culpabilise chaque jour j’ai l’impression que tout ce que je fais n’est pas du tous bon.
J’ai besoin de conseil qui puisse m’éclaircir c’est pourquoi je me tourne désespérée vers vous.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Emmanuelle

Je suis scandalisé par l’attitude de cette église.
En effet, le Christ a donné la Cène à Judas de sa propre main, et cette église, se sentant apparemment au dessus de Jésus et autorisée à juger les personnes, se permet de vous excommunier !
C’est eux qui devraient avoir honte.

C’est bien d’aimer le Christ, de s’appuyer sur lui pour cheminer avec Dieu et vers Dieu.
Mais ça ne veut pas dire se mettre sous la coupe de ces personnes tyranniques.

Vous avez bien fait d’épouser cet homme que vous aimez et qui est de plus le père de votre enfant. Bien sûr.
Comment Dieu verrait d’un œil défavorable une aussi belle démarche ?
Comment Dieu voudrait briser les couples, séparer les parents d’un enfant ?
Au contraire, Dieu vous bénit, vous, votre couple, et votre enfant.

C’est un autre scandale de la part de cette église de vous accuser de joug assorti avec les infidèles ! Ils appliquent, je suppose 2 Corinthiens 6:14 à votre situation, non seulement ce verset n’a rien à voir avec la question du couple, mais en plus, appliquer ce verset à votre situation est vraiment un argument épouvantable. Ils osent traiter cet homme que vous aimez d’incarnation de l’iniquité, des ténèbres, de Bélial, de l’infidélité, de l’idolâtrie. Indépendamment de ses qualités, de l’amour qu’il vous porte ainsi qu’à votre enfant commun, et du fait que vous l’aimez ? Mais comment peut-on oser penser ce genre de choses ?

Alors qu’il existe, même sous la plume de Paul qui n’est pas toujours très rigolo, des versets bien plus ouverts sur les personnes non chrétiennes. Par exemple 1 Corinthiens 7:14 « le mari non-croyant est sanctifié par la femme … et vos enfants sont saints. » Cela a un rapport direct avec la question du couple croyant-incroyant. Cela montre bien que l’on ne peut identifier un non croyant avec Bélial, et qu’un couple fait d’une croyante avec un incroyant est une vraie famille chrétienne.
N’ayez donc aucune crainte. Dieu vous bénit et vous accompagne. Il ne vous demande même pas de « convertir » votre mari, mais de garder la foi, vous, d’avoir confiance dans l’amour de Dieu, de vivre votre foi.

Mais même si vous étiez une femme ayant commis d’horribles péchés (ce qui n’est absolument pas le cas dans ce que vous me dites), même si c’était le cas, vous pourriez encore compter sur l’amour de Dieu, sur son écoute, sur son aide. Jésus nous a promis qu’il ne se lasserait jamais d’aller chercher, par amour, même la plus perdue des brebis perdues. Et que non seulement il la cherche mais, nous dit Jésus il la trouve et la porte, la sauve avec joie.

Quittez ce genre d’églises et n’y remettez pas les pieds.
Trouvez une église chrétienne qui vous bénit, et qui ne désapprouve pas les couples chrétien-incroyant. Et si vous ne trouvez pas d’église comme cela, respirant l’amour et le pardon de Dieu, confiez vous directement à Dieu, lisez la Bible sans église, ou en lisant la Bible avec une ou deux personnes à la foi rayonnante et sans cet esprit de jugement terriblement nocif.

Que la paix du Christ règne sur votre cœur, votre foyer, votre famille.
Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *