Ne devons-nous pas admettre que le mal est un mystère insondable dont notre esprit limité ne peut avoir d’explications ?

Par : pasteur Marc Pernot

femme regardant en l'air dans un éblouissement de lumière entre les arbres - Photo by Michael L on Unsplash

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur,
Tout d’abord laissez moi vous remercier pour votre blog et votre liberté de penser qui ont débloqué bien des points en moi.
Toutefois une question me chiffonne: vous dites souvent, et, semble-t-il, d’autres théologiens avec vous, que Dieu n’est pas tout-puissant.
Mais d’une part cette affirmation semble se heurter au Credo, le symbole des apôtres dont la première phrase est « Je crois en Dieu le Père Tout-Puissant ». Ne pouvons-nous craindre d’être apostats en affirmant le contraire ?
D’autre part si Dieu n’était pas tout-puissant comment aurait il pu ressusciter Jésus Christ ?
Et comment celui-ci à qui le Père a donné tout pouvoir, aurait-il pu ressusciter Lazare ?
Je ne parle pas des autres miracles mais seulement de la résurrection.
Je sais que l’esprit humain ne supporte pas de ne pas comprendre et cherche des explications mais ne devons-nous pas admettre que le mal est un mystère insondable dont notre esprit limité ne peut avoir d’explications par le seul raisonnement ?
Merci pour votre éclairage que j’attends avec impatience, depuis le temps que cette question me taraude.
Cordialement.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Merci pour les encouragements.

Bien des théologiens, catholiques comme protestants, disent qu’ils ne considèrent pas Dieu comem étant « tout puissant ».

Cela ne veut pas dire qu’il ne serait pas puissant. Evidemment. Je dirais personnellement que Dieu est infiniment puissant sans être « tout puissant ». Quelle que soit la façon dont on comprend les « résurrections » que vous évoquez, cela demande de la puissance mais pas nécessairement de la « toute » puissance.

Le Crédo est un développement théologique tardif, ce n’est pas l’Evangile du Christ. Des théologiens ont développé des articles de foi, certains ont pensé utile et juste de vouloir les imposer à l’ensemble des choyants, cela leur appartient et témoigne de leur foi et de leur mœurs. La chrétien est libre devant son Dieu, dans la confiance que nous avons dans son amour. Si le fait d’imposer ses articles de foi aux autres est une démarche très très discutable, les théologiens qui ont développé le Crédo étaient de bons théologiens et cela mérite largement que l’on se penche sur ce qu’ils ont affirmé. En ce qui concerne cet article « Je crois en Dieu, le Père tout-puissant », je serais assez d’accord pour dire que c’est en tant que Père que Dieu est tout puissant, c’est à dire en tant qu’il est souverain pour ce qui est de nous engendrer comme enfant de Dieu, ce qui ne signifie pas qu’il ait le pouvoir de faire repousser une jambe coupée lors d’un accident. Ce n’est manifestement pas le cas. Mais Dieu décide par amour de nous déclarer son enfant, nous adoptant, il fait effectivement de nous son enfant par sa libre décision personnelle, qui pourrait s’y opposer ?

Le risque d’être « apostat » ? Cette notion d’apostasie est complètement absente du vocabulaire de Jésus dans les évangiles. Il est possible que certaines églises sectaires déclarent apostat une personne remettant en cause la doctrine officielle de l’église, c’est alors le problème de cette église, pas le problème de la personne. Et Dieu, lui, est de toute façon est pardon car il nous aime. Jésus dit que Dieu aime même son ennemi. On comprend pourquoi Jésus ne parle pas d’apostasie.

Quand aux « mystères insondables » ? Il y a des choses que nous ne comprenons pas, c’est vrai, et nous l’acceptons. Je ne comprends pas comment marche mon téléphone me permettant d’accéder à des données presque instantanément à l’autre bout du monde, je ne comprends pas comment fonctionne le comprimé de paracétamol qui me soulage d’un mal de tête. Et en ce qui concerne Dieu, nous avons tous conscience qu’il dépasse ce que l’on peut en dire, en penser. Mais cela ne veut pas dire que l’on devrait accepter des doctrines absurdes ou incohérentes portant sur Dieu. Et encore moins des doctrines nocives comme celle d’affirmer que Dieu est tout puissant, car alors effectivement on justifie des tourments parfaitement cruels et injustes, qui seraient alors, avec cette théorie, voulus ou permis par Dieu. C’est tout à fait effrayant d’imaginer un père, une mère qui serait comme cela, laissant son enfant proprement mourrir sous ses yeux de famine alors que la mère n’aurait que la main à bouger pour donner un bon sandwich qui lui sauverait la vie ! C’est tout à fait effrayant comme théorie, Dieu serait un pire tyran que bien des parents mis en prison pour la mort de leur enfant par maltraitance. Cette théologie de la toute puissance de Dieu est donc terrible au point de vue éthique et spirituel, alors que cette notion même de toute puissance de Dieu n’est pas tellement biblique, en réalité (voir cet article).

Les « mystères insondables » ? Effectivement, c’est un joker souvent brandi par des théologiens de baptiser l’incohérence de leur théologie de « mystère insondable de la foi » quand ils n’ont plus d’arguments pour empêcher les fidèles de se poser des questions. C’est de la supercherie, et une démarche consciente d’aliénation des fidèles, visant à les faire obéir docilement.

Donc grand bravo par vos recherches et vos questions, c’est comme cela que l’on avance, dans la confiance en Dieu.

La question de l’existence du mal et du statut de la souffrance n’est pas du tout une question sans réponse. Bien au contraire, c’est une question dont les réponses sont déterminantes pour « avoir faim et soif de justice » (Matthieu 5:6), comme le propose Jésus, et pour tenter de « faire les œuvres de celui qui a envoyé » Jésus (Jean 9:4), « faire sa volonté sur la terre » (Matthieu 6:10) comme elle l’est au ciel. Voir cet article.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *