Esprit – Paraclet

Par : pasteur Marc Pernot

une fille respire avec joie un vent léger - Image par Pezibear de Pixabay

Apprécier de sentir le souffle.

L’Esprit dans la Bible

La première phrase de la Bible met déjà en scène l’Esprit de Dieu : « Au commencement Dieu créa le ciel et la terre, la terre était chaos et vide, il y avait des ténèbres au-dessus de l’abîme, et l’Esprit de Dieu tournoyait au-dessus des eaux. » (Genèse 1:1)

  • Par son Esprit, Dieu se rend présent, s’approche du chaos, ouvrant un espace vivable, puis la vie, puis bénissant la vie. Cela donne déjà une idée de ce dont parle la Bible avec ces mots « l’Esprit de Dieu », son « souffle », « l’Esprit Saint ». En langue originale de la Bile (l’hébreu ancien) c’est un féminin : la « rouar » (רוּחַ ) de Dieu.
  • L’Esprit est un appel, une suggestion, une proposition de Dieu adressée au monde, et à nous-même, dans l’espérance de le faire évoluer dans un bon sens. C’est un souffle de création, une inspiration, un enthousiasme pour le bien, pour la vie, pour l’harmonie, pour le travail en équipe.

Dans la page suivante de la Bible, il est écrit que « L’Éternel Dieu forma l’humain de la poussière du sol, il insuffla dans ses narines un souffle vital, et l’humain devint un être vivant. » (Genèse 2:7)

  • La Bible nous dit ainsi que Dieu donne son Esprit de vie (souffle vital) à l’être humain lors de sa création. Dieu donne ainsi à l’être humain non seulement une créature, mais d’être d’être dans une certaine (petite) mesure comme lui, Dieu : capable de créer, capable de liberté, de faire des projets. Ce souffle divin est une dimension de notre vie qui dépasse la simple survie de notre corps biologique et psychique. Cela dit le caractère sacré de chaque personne humaine, sa dignité radicale comme un don de Dieu.

L’Esprit de Dieu est donné à bien des personnes au cours de récits bibliques. Cela laisse entrevoir ce que donne le souffle de Dieu en nous-même (aussi peu que ce soit),

  • Le prophète Esaïe annonce : « L’Esprit de l’Eternel reposera sur lui : Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de reconnaissance de l’Eternel. » (Esaïe 11:2). C’est aussi un Esprit prophétique, permettant de voir clairement, enfin, la véritable réalité de ce monde et de ses habitants, de la situation présente, de nous-même. Et d’en tirer des conséquences plus justes et plus fidèles.
  • L’Esprit guide le serviteur de Dieu 3, les prophètes, et donc le Christ, plus que tout autre 4 , et à sa suite, c’est chaque personne, même la plus humble, qui est appelée à recevoir l’Esprit, et à devenir prophète ou prophétesse 5 .
  • L’Esprit console, réconforte, c’est pourquoi il est appelé parfois le « consolateur », ou le « défenseur » (en grec le « paraclet » voir cet article, et l’évangile selon Jean 14:15 et versets suivants).

 

La fête chrétienne de la Pentecôte

L’origine de cette fête est à chercher dans le début du livre des Actes des apôtres. Elle célèbre le don de l’Esprit aux disciples de Jésus assemblés après sa disparition. La Pentecôte est célébrée 50 jours après Pâques.

Don de l’Esprit ? même si toute personne reçoit le souffle de Dieu par notre nature d’humain, nous avons encore à le recevoir afin qu’il nous anime plus grandement et que nous trouvions notre propre vocation en ce monde, et que nous puissions faire corps les uns avec les autres (voir ce que l’apôtre Paul dit à ce sujet 1 Corinthiens 12-13)

Giotto - Pentecôte - wicommons CC http://www.nationalgallery.org.uk/paintings/giotto-and-workshop-pentecost

La Pentecôte, représentée par Giotto (vers 1300) – National Gallery à Londres

 

Le mot traduit en français par « Esprit » est en hébreu un mot qui signifie en même temps le « vent » ou le « souffle ».

Il est assez surprenant que la Bible ait choisi ainsi de prendre un courant d’air comme image de la puissance active de Dieu dans le monde et en nous. C’est une image, bien sûr, car Dieu n’est pas constitué de molécules de gaz, comme l’air, c’est donc à comprendre au sens figuré. Comment cette  curieuse image a pu germer dans la tête des théologiens ? C’est que Dieu est invisible (un peu comme l’air qui nous entoure), et que l’expérience de son action est quelque chose dont toute personne peut faire l’expérience.

  • Le souffle, l’air que nous respirons, c’est la chose la plus indispensable à notre vie. On peut facilement oublier qu’il existe, on peut même s’en passer quelques secondes, mais s’il manque nous mourrons très vite. L’air est offert à tout le monde, il suffit de le respirer. C’est ainsi que la grâce de Dieu est offerte à tous et qu’il est naturel de se donner la peine de recevoir Dieu pour vivre de sa présence.
  • Le vent est une puissance qui peut être violente ou très douce. C’est une bonne image pour expliquer le mode d’action de Dieu sur la Terre, pour dire de quel type est sa puissance : Dieu agit dans le monde comme un vent poussant des navires sur la mer. C’est comme cela que Dieu poursuit sans cesse l’œuvre de sa création, il est une force et une direction qui sont proposées, dont on peut bénéficier mais aussi contre quoi il nous est possible de résister (nous ne sommes pas une feuille morte emportée par le tourbillon du vent). L’être humain n’est pas inerte, nous choisissons d’accepter ou de ne pas accepter l’élan que Dieu propose (c’est nous qui tenons le gouvernail de notre vie et c’est nous qui ouvrons ou fermons les voiles au vent de l’Esprit de Dieu).

L’Esprit signifie que Dieu est à la fois en nous (comme le souffle qui nous anime), et extérieur à nous (comme le vent que nous sentons sur notre visage).

 

L’Esprit et Dieu ?

La notion de trinité développée par l’église dans les premiers siècles après Jésus donne à l’Esprit une place importante (voir cet article). Cette notion un peu complexe de trinité ne doit pas nous faire penser que l’Esprit serait un morceau de Dieu. Jésus affirme que « Dieu est Esprit » (Jean 4:23-24), en tout cas c’est ainsi qu’il se manifeste pour nous.

Marc Pernot

PS. un mot du théologien Paul Tillich :

L’expression « Esprit Saint » signifie : la force en nous – mais qui ne vient pas de nous – qui nous rend apte au service de la réalité nouvelle […] c’est la présence de Dieu dans notre esprit. L’Esprit divin n’est pas une substance mystérieuse ou une partie de Dieu ; il est Dieu lui-même mais non pas Dieu en tant que fond créateur de toute choses et non pas Dieu en tant que conducteur de l’histoire et manifesté dans son élément central, mais Dieu présent dans chaque homme et dans des communautés, les saisissant, les pénétrant de son Esprit et les transformant… Il est surtout la puissance qui pousse l’esprit humain au-delà de lui-même vers ce qu’il ne sait atteindre par ses propres forces : vers l’amour qui dépasse tous les autres dons, vers la vérité dans laquelle la profondeur de l’être nous est montrée, et vers ce qui est saint, là où se manifeste la présence de ce qui est inconditionnel.

Paul Tillich, Théologie systématique IV : La vie et l’Esprit.

Pour aller plus loin :

Quelques questions/réponses et prédications sur ce site, en lien avec l’Esprit Saint :
Liste des articles disponibles en lien avec l'Esprit

 

D’autres notions de théologie chrétienne à explorer sur ce site :

Quelques courtes définitions de mots essentiels de la théologie

Liste des articles du Dictionnaire des 'mots qui piquent'

 

Vous pouvez participer au débat en faisant part de vos remarques et questions par mail.

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 24 février 2019

    […] trouverez en complément, si vous le désiriez, quelques compléments dans cet article du dictionnaire et quelques questions touchant un petit peu ce […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *