Bible – Septante (LXX) ou Bible d’Alexandrie

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Septante

Traduction en grec de la Torah datant de 270 avant Jésus-Christ.

La légende dit que 72 (septante-deux) scribes ont traduit séparément le texte hébreu en grec et que par miracle les traductions étaient toutes identiques à la lettre près, prouvant le caractère sacré de cette traduction. Les autres livres ont été ensuite traduits progressivement.

D’après l’historien Flavius Josèphe (1er siècle), Alexandre le grand serait passé par Jérusalem (en -333 avant Jésus-Christ) et aurait longuement discuté avec les théologiens du temple. Cela illustre l’intérêt du monde grec pour ce monument de littérature qu’est la Bible Hébraïque. La traduction en grec a été faite pour la fameuse bibliothèque d’Alexandrie, mais aussi pour les nombreux juifs qui n’étaient plus si familier avec l’hébreu. Effet, une élite juive avait été déportée à Babylone (-587 à -517), une partie n’est pas rentrée en Israël, bien que le Temple ait été reconstruit. La constitution de la Bible et son étude avait pris pour eux plus d’importance que la terre d’Israël et le Temple.

Cette traduction assez littérale du texte hébraïque est intéressante car elle permet de faire des hypothèses sur des variantes intéressantes de la Bible Hébraïque. Cette version grecque est également intéressante pour l’étude du Nouveau Testament car les LXX aident à retrouver le sens des mots grecs du Nouveau Testament et leur équivalent dans la culture hébraïque.

 

Suite :
Liste des 'mots qui piquent' en théologie et sciences bibliques

 

Participez au débat (dans le respect, bien entendu) :

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...