Théologie – Eschatologie

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Eschatologie

Théorie en ce qui concerne la fin du monde.

Vient du mot grec eschatos (ἔσχατος) « dernier », pour parler du « dernier jour », celui de la fin des temps (appelé aussi parfois simplement « le jour » ou « l’heure » ou la fin (telos). L’Eschatologie est une théorie de la fin des temps. C’est une occasion de réfléchir à la finalité du monde et de l’histoire.

La menace de l’arrivée imminente de la fin du monde est un des arguments classiques d’une prédication de la peur, permettant à un chef religieux de mieux imposer sa loi à ses fidèles. Apparemment, ce levier continue à fonctionner sur un certain nombre de personnes, malgré le fait que l’annonce de la fin des temps imminente par des prédicateurs de la peur de Dieu se soit révélée vaine de génération en génération depuis des milliers d’années.

L’eschatologie est à mettre en rapport avec l’idée de « jugement dernier », de séparation des justes et des injustes, les uns pour la vie éternelle et les autres pour la damnation éternelle. Ce schéma est largement hérité des religions mésopotamiennes ou égyptiennes, plus que de la pensée biblique. Or en Christ, le jugement de Dieu est le jugement de celui qui aime, qui garde le meilleur. Voir Jugement.

Dans l’Évangile, au contraire, il est annoncé que depuis le Christ nous sommes déjà dans la fin des temps et qu’il n’y a donc rien à craindre puisque cette fin se manifeste comme la présence aimante de Dieu en Christ. Son Royaume est au milieu de nous et en nous (Luc 17:21). Devant cet amour, il n’y a plus de peur, plus de menace.

En ce sens, la finalité de l’histoire peut être vue comme une humanité de plus en plus réconciliée en Christ, de plus en plus spirituelle et fraternelle. C’est une question parmi les chrétiens : cette « fin des temps » vécue en ce monde avec Christ (temps messianique) est-t-elle une période transitoire ? Voir Maranatha.

Il y a un risque que les humains fassent pas mal de dégâts à notre monde. Et si nous ne faisons pas tout exploser, le soleil se chargera de tout griller dans une demi douzaine de milliards d’années. Je ne pense pas que c’est de cela que parle la Bible (ce n’est pas un livre de science). Mais quand on parle de la fin des temps, de la fin du monde, la question n’est pas tant une question matérielle qu’une question théologique, spirituelle. Sur ce plan, nous sommes déjà à la fin des temps, comme le dit souvent le Christ affirmant que l' »heure » est déjà là, que le Royaume a été approché. Ou quand l’apocalypse di « C’est fait ! », c’est déjà pleinement accompli.

Suite :
Liste des 'mots qui piquent' en théologie et sciences bibliques

 

Participez au débat (dans le respect, bien entendu) :

Vous aimerez aussi...