Théologie – Anthropomorphisme

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Anthropomorphisme

Attribuer à Dieu des attributs humains.

Le mot est souvent employé au sens péjoratif, quand il semble que des caractéristiques trop humaines sont attribuées à Dieu, lorsqu’il est question par exemple de son visage, de son nez, de sa joie. Ce reproche est souvent justifié, car Dieu est unique en son genre et d’un tout autre ordre que ce qui existe en ce monde, nous y compris (Dieu est source de ce qui existe). Voir transcendance.

Cela dit, cette réserve n’est qu’en partie justifiée :

  • si l’on croit la Bible, quand elle affirme que Dieu crée l’humain à son image, implique que certaines caractéristiques de l’humain ne sont pas totalement étrangères à ce qu’est Dieu (voir incarnation) ;
  • en particulier, tout attribut de Dieu est à lire également comme un appel pour l’humain, par exemple, quand on dit que Dieu est amour, cela nous appelle à aimer ; quand on dit que Dieu est créateur, cela nous appelle à chercher notre vocation, etc. ;
  • et l’expérience mystique fait que la théologie devient en partie fondée sur l’expérience.

 

Suite :
Liste des 'mots qui piquent' en théologie et sciences bibliques

 

Participez au débat (dans le respect, bien entendu) :

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...