Bible – Charis : la grâce

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Charis

Amour immérité et sans condition.

Mot grec (χάρις), qui peut être traduit en français par la « grâce ». C’est une qualité de Dieu importante.

« Faire grâce » à quelqu’un : ne pas compter sa faute. C’est ce que peut faire un roi par exemple, pour fêter un événement joyeux.

La grâce est bien plus que cela. Cette notion vient de l’hébreu rhenn (חנן) ; c’est plutôt le fait d’aimer une personne sans condition, sans raison objective particulière de beauté, de bonté, d’intelligence… mais par une affinité irrésistible. Dieu nous aime comme cela.

Certains disent que, oui : l’amour de Dieu est offert, mais encore faut-il s’en saisir. C’est vrai qu’il en est ainsi d’un cadeau de Noël, mais si la grâce de Dieu était ainsi, elle ne serait pas inconditionnelle, elle serait de fait réservée aux plus performants d’entre nous et les démunis, les fragiles, les blessés de la vie seraient abandonnés sans secours.

Certains disent aussi que Dieu nous ayant tout donné par avance en Christ, nous aurions le devoir de l’aimer en retour. Ce ne serait pas non plus une grâce, mais un chantage, dont nous savons les effets pervers quand il s’exprime par exemple dans ce type de pressions « après tout ce que j’ai fait pour toi tu pourrais… ». C’est pire que de demander de payer à l’avance, c’est rendre service et demander de payer après. Ce serait malhonnête, nous n’avons pas demandé à être.

Au contraire, « Dieu nous a aimés le premier » (1 Jean 4:19). Il fait tout pour nous, parce que cela lui fait plaisir à lui de nous aimer. Nous ne lui devons rien. Quand nous aimons un petit peu ensuite, ce sera aussi par grâce, parce que son amour nous aura inspirés.

 

Suite :
Liste des 'mots qui piquent' en théologie et sciences bibliques

 

Participez au débat (dans le respect, bien entendu) :

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...