Théologie – Pères de l’Eglise, patrologie, patristique

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Pères de l’Eglise

Les grands théologiens chrétiens des premiers siècles.

Les grands théologiens chrétiens des premiers siècles sont appelés « Pères de l’Église » (« père » étant compris au sens de père spirituel ou de théologien ayant eu un rayonnement important, ce n’est pas un titre obtenu par un diplôme, un décret ou une ordination mais qui a été donné par gratitude par certains et qui est entré dans l’usage). Cette époque se termine avec Saint Augustin On parle de :

  • Pères apostoliques, qui ont cherché à exposer les fondements de la foi, par exemple : Clément de Rome, Ignace d’Antioche, Polycarpe de Smyrne.
  • Pères apologètes (voir apologétique) qui se sont attachés à rendre témoignage de la foi chrétienne dans le monde païen, avec à certain moment des risques en temps de persécution. Par exemple : Justin Martyr à Rome, Tatien le Syrien, Irénée de Lyon.
  • Pères grecs : ce sont souvent les plus anciens, car c’est cette langue qui était fréquemment utilisée pour la théologie chrétienne jusqu’à la fin du IIIe siècle. Par exemple : Clément d’Alexandrie et Origène.
  • Pères latins : même si le latin était bien entendu pratiqué avant, quand un empereur de Rome a été un chrétien, c’est la latin qui a prévalu. Par exemple avec Tertullien, Cyprien, Saint Augustin.

L’étude des écrits des « pères de l’église » est l’objet de la patrologie ou patristique.

 

Suite :
Liste des 'mots qui piquent' en théologie et sciences bibliques

 

Participez au débat (dans le respect, bien entendu) :

Vous aimerez aussi...