Bible – Mystère

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Mystère

Secret révélé.

C’est un mot grec (μυστήριον) qui a été traduit en latin par « sacramentum ». En grec, cela veut dire « un secret révélé ». Par exemple, Paul écrit : « Dieu nous a fait connaître le mystère de sa volonté » (Ephésiens 1:9), ce n’est donc plus inconnaissable et incompréhensible, au contraire, cela veut dire qu’en Christ c’est devenu manifeste, bien clairement exprimé, et même vu.

Certains théologiens utilisent parfois ce terme de « mystère » comme un appel à ne pas réfléchir, un appel à suspendre son intelligence et à arrêter de poser des questions sur la cohérence de la doctrine enseignée. Il suffit de dire d’un air inspiré « c’est le grand mystère le la foi », et le tour est joué. Si l’autre continue à débattre ou à poser des questions, cela passera pour un manque d’humilité, un manque de foi.

Or, précisément, comme le dit Paul, Christ révèle ce Dieu qui était invisible. Et Christ cherche à nous le faire comprendre et il appelle chaque personne à appliquer son intelligence. C’est le ressort même de ses paraboles, de chercher à éveiller notre intelligence afin de faire évoluer notre façon de penser.

Il n’y a pas de mauvaise question dans le domaine de la foi. Même si effectivement Dieu dépasse ce que nous pouvons imaginer, et qu’une notion comme l’éternité n’est pas facile à concevoir.

 

Suite :
Liste des 'mots qui piquent' en théologie et sciences bibliques

 

Participez au débat (dans le respect, bien entendu) :

Vous aimerez aussi...