Bible – Âme

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Âme

C’est plus un concept de la pensée grecque que de la Bible.

Quand le mot « âme » a été (maladroitement) utilisé dans une traduction de la Bible, ce qui est derrière est la notion hébraïque de népesh (נֶפֶשׁ) : un être, avec toutes ses dimensions.

Les animaux sont aussi, dans la Bible un être vivant, bien sûr et sont appelés (nephesh raïah נֶ֥פֶשׁ חַיָּֽה).

Cette distinction, entre ces deux notions d’âme et de néphesh, est assez importante pour nous, car notre culture est pétrie de Bible et de Philosophie grecque, en l’occurrence le mot « âme » évoque quelque chose dans notre conscience qui vient plus de l’origine grecque de cette notion. Or, dans certains milieux grecs, l’âme seule est divine, et elle est comme contenue par le corps vécu comme une prison pour l’âme, la vie en ce monde pourrait alors être connotée négativement. Par contre, dans la Bible la personne humaine est un corps (qui est une bénédiction) animée d’un souffle divin (qui est aussi une bénédiction), et chaque jour de vie en ce monde est alors précieux. Ce qui n’empêche pas de penser qu’il y a une suite après la mort du corps. Mais là encore, selon la pensée de Paul, par exemple, dans la vie future nous ne sommes pas seulement une âme, un esprit, mais encore un corps : un corps spirituel, glorieux (1 Corinthiens 15).

 

Suite :
Liste des 'mots qui piquent' en théologie et sciences bibliques

 

Participez au débat (dans le respect, bien entendu) :

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...