Bible – Monogène

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Monogène

Du grec μονογενής « fils unique ».

Quand ce terme grec se trouve employé dans un livre de théologie, « Le monogène », il s’agit alors du Christ, le fils unique (Jean 3:16 ) et pourtant, il est aussi l’ainé d’une multitude de frères et de sœurs (Romains 8:29). En quel sens est-il unique, alors ? Il est unique en son genre par sa fonction si particulière dans l’histoire de l’humanité et du cosmos : il est Le Christ. Il est aussi l’humain abouti, le seul véritablement humain au sens où Dieu l’espère. En ce sens, disait le scientifique Théodore Monod : nous sommes, nous, « pré-hominiens ».

Par ailleurs, chaque personne individuelle étant aimée en particulier par Dieu, chaque personne est pour Dieu un enfant unique (unique en son genre). Par exemple la parabole de la brebis perdue montre que Dieu est prêt à tout quitter pour sauver la personne, même si elle était la plus perdue des perdues (Luc 15:4-7)

 

Suite :
Liste des 'mots qui piquent' en théologie et sciences bibliques

 

Participez au débat (dans le respect, bien entendu) :

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...