Théologie – Arianisme

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Arianisme

Courant du Christianisme pensant que Jésus est « seulement » un humain.

L’arianisme a été très important dans l’histoire du Christianisme, à la suite d’Arius (vers 250-336). Il niait la divinité de Jésus-Christ. Et donc a fortiori la doctrine de la Trinité.

Cette christologie arienne a été condamnée en 325 au Concile de Nicée, convoqué par Constantin, empereur de Rome. Voir hérésie. Elle a été même persécutée par la suite par les églises majoritaires, jusqu’à Michel Servet, qui a été brûlé dans la Genève de Calvin pour hérésie antitrinitaire. Et pour avoir comparé la Trinité (Dieu unique en trois personnes) à Cerbère, un chien à trois têtes. L’Inquisition le poursuivait pour le même motif et, fâchée d’avoir été devancée par Genève, elle a brûlé Servet en effigie. Heureusement, les doctrines évoluent. Aujourd’hui, dans notre église protestante de Genève, chacun est libre d’avoir sa christologie (dans le respect des autres personnes).

 

Suite :
Liste des 'mots qui piquent' en théologie et sciences bibliques

 

Participez au débat (dans le respect, bien entendu) :

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...