Théologie – Homélie / Homilétique – Prédication – Prêche – Sermon

Une jolie fleur jaune ayant poussé dans une fente d'un sol desséché - Image par klimkin de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Homélie / Homilétique

Message à partir du texte biblique donné au cours du culte public.

Homélie, prédication, prêche, sermon, ces différents mots parlent de la même chose : un message délivré au cours du culte public tirant de la Bible un message circonstancié pour les personnes de l’assemblée. Cette pratique existait déjà dans la synagogue du temps de Jésus, comme nous le voyons dans l’Évangile (Luc 4). Cette pratique remonte probablement au temps d’Esdras, quand une élite juive a été déportée de Jérusalem à Babylone au 5e siècle avant Jésus Christ. La synagogue est devenue un lieu essentiel de la foi par l’étude des textes bibliques, distinct du temple qui mettait plutôt en valeur les rites.

L’homélie est l’héritière du midrash de la synagogue. Un ou plusieurs passages de la Bible (péricopes) sont travaillés. Ils sont soit imposés par un lectionnaire (pratiquée, par exemple, dans l’église catholique), soit choisie par le prédicateur en fonction des circonstances ou de son inspiration (chère aux protestants et à leur sacro-sainte liberté), soit en suivant une lecture continue d’un livre biblique (lectio continua chère à Jean Calvin, par exemple).

On parle plus souvent d’homélie dans l’église catholique, et de prédication dans l’église protestante. Le mot sermon est parfois entendu de façon un peu négative, moraliste comme dans le verbe « sermonner », mais le sermon dans le protestantisme, normalement, n’est pas tellement moraliste et le mot « sermon » n’est pas employé négativement. Le mot « prêche » est vieilli, mais pourtant on dit que le prêtre ou le pasteur prêche quand il dit une homélie ou une prédication.

L’élément central du culte protestant est formé de la lecture de la Bible et la prédication portant sur le (ou les) textes lus. Le but de la prédication est à mon avis double : 1) délivrer un message pour aujourd’hui à partir du texte et du choix du texte, nourrir ainsi leur foi et leur réflexion ; 2) aider les fidèles dans leur propre réflexion à partir du texte biblique, il ne s’agit donc pas seulement d’une information mais aussi d’une formation visant à rendre le fidèle plus autonome dans sa foi.

La prédication tente de faire découvrir la profondeur des textes biblique et du questionnement théologique. Elle est le fruit d’un gros travail d’exégèse, d’hérméneutique et de prière. Il est donc normal de ne pas découvrir cela à la première lecture du texte. Cela permet de se sensibiliser à bien des questionnements, et d’ouvrir des pistes. Mais les participants ne sont absolument pas obligés d’être du même avis que le prédicateur.

L’étude de la façon de préparer ce discours s’appelle l’homilétique.

 

Suite :
Liste des 'mots qui piquent' en théologie et sciences bibliques

 

Participez au débat (dans le respect, bien entendu) :

Vous aimerez aussi...