Les anges : Quand interviennent ils ? Et peut on les invoquer ?

Par : pasteur Marc Pernot

ange, photographié dans une église de Murano

Question d’un visiteur :

Bonjour Monsieur le pasteur,
j’aurais une question a propos des anges.
Quand interviennent ils ? Et peut on les invoquer ?
Et comment savoir si il faut s’adresser au Saint Esprit ou aux anges ?

Merci.
Sincères salutations.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Les anges ne sont pas une sorte de bêtes à plumes ou de créatures invisibles. En réalité, dans toute la Bible il n’y a pas une fois le mot « ange » ! On trouve ce mot dans les traductions en français (et dans d’autres langues), mais pas dans le texte original. C’est une invention des traducteurs de la Bible qui ont simplement laissé le mot grec « angelos » raccourci en « ange » sans le traduire (dans le Nouveau Testament) et qui ont mis ce mot inventé comme traduction du mot hébreu « maleak ». C’est un mensonge car ces mots « angelos » en grec et « maleak » en hébreu veulent tous les deux dire « messager », « porte parole », « facteur ». En ne traduisant pas ces mots, malheureusement, le lecteur de la Bible peut penser qu’il s’agit effectivement de la même chose que dans les mythologies des cultures environnantes, qui étaient en général polythéistes et où il y avait des divinités de différents niveaux.

On a le droit, bien sûr, de penser que ce genre de créatures existent. Mais ce n’est pas tellement biblique, d’une part, et d’autre part je ne connais personne qui ait jamais vu un ange autrement que sur les tableaux, les vitraux et les sculptures.

Par contre, ce qui correspond au mot hébreu « maleak » et au mot grec « angelos » existe bien, car Dieu nous adresse sa parole, et pour cela il la met parfois en ligne directe en nous (c’est ce que l’on appelle parfois le Saint Esprit) mais il utilise aussi divers média : des signes et des messagers. Nous recevons tous au moins un petit peu la Parole de Dieu puisque nous sommes vivants, que nous avons une personnalité propre, et que nous sommes capables d’aimer un peu. Or, la Parole de Dieu est la façon dont Dieu nous crée, nous rend vivant, comme une proposition qui nous est faite. Cette Parole est donc venue à nous. Pour mieux comprendre ce que la Bible désigne par « parole de Dieu », voir cet article de notre petit dictionnaire de théologie. Pour en revenir aux divers moyens et à la façon de favoriser notre bonne réception de la « parole » que Dieu veut nous envoyer, soit :

  1. directement au fond de notre être, de notre conscience, on parle alors de Saint-Esprit. Vous avez raison, il convient simplement de penser à Dieu et d’essayer de s’ouvrir à ce que lui veut nous dire (plus que d’essayer de le persuader de nous écouter, ce qu’il fait de toute façon)
  2. par des événements, on parle alors de signe. Il faut pour cela observer le réel, les événements et discerner ce qui a pu être source de vie, source de Paix, source de mieux, et s’ouvrir à cette source, la valoriser.
  3. Dieu nous parle aussi par d’autres moyens, on parle alors de messager dans la Bible, que l’on peut « traduire », si l’on veut, par le mot « ange » dans la Bible. Cela peut recouvrir donc une personne qui a eu pour nous une parole ou un geste qui nous a rendu plus vivant, qui a été bénédiction de Dieu pour nous. La personne n’en a peut-être pas eu conscience, mais elle a été un ou une ange pour nous.

Quand il y a un récit dans la Bible qui laisse apparaitre un ange, il suffit de lire que Dieu a apporté quelque chose de décisif pour changer la personne qu’il sauve ainsi, ou qu’il guérit, qu’il renforce, qu’il éclaire… et cela nous invite à nous ouvrir à une évolution positive du même ordre venant de Dieu, que ce soit directement en nous, que ce soit par des signes de l’action de Dieu dans notre monde, ou que ce soit par des personnes qui ont un geste de libération, de salut, d’encouragement… pour nous.

Vous avez raison, accueillir des anges est un art qui se prépare, qui se travaille, qui s’exerce. Par l’ouverture d’esprit déjà, car ce qui vient de Dieu est toujours surprenant. Par l’humilité et la suspension de son propre jugement : afin de ne pas prendre n’importe quoi comme venant de Dieu et malencontreusement passer à côté d’un don de Dieu sans faire attention. Cela demande d’apprendre à observer, entendre, voir, analyser, réfléchir et prier. Puis : en faire quelque chose. Cela se travaille aussi par l’ouverture et la bienveillance vis à vis des personnes que nous rencontrons, car elles ne sont pas parfaites et pourtant elles ont souvent quelque chose à nous apporter venant de Dieu, comme nous avons aussi quelque chose à apporter en particulier à quelqu’un pour participer à son salut. C’est une question donc d’accueil et de vocation. C’est ce que nous dit ce verset célèbre : « N’oubliez pas l’hospitalité; car en l’exerçant, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir. » (Hébreux 13:2)

Mais il n’y a pas à convaincre Dieu de nous envoyer l’Esprit ou un ange. Il sait mieux que nous ce qu’iil doit faire et jamais la motivation ne lui manque pour faire tout ce qu’il peut pour nous.

Il vous bénit et vous accompagne de son amour

pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Esther dit :

    J’ai une question : comment est-ce que Dieu nous parle dans notre subconscient ?? comment savoir que c est Dieu ou juste mes propres pensées ?

    Bonjour Pasteur

    • Marc Pernot dit :

      Excellente question.

      Cette humilité est essentielle, en plus de l’écoute de Dieu.

      C’est un travail en équipe de notre propre intelligence et de notre écoute de Dieu : observer, réfléchir puis prier, puis réfléchir et observer plus lucidement la réalité, prier encore, etc…. pour une lucidité croissante
      Dans la phase d’observation, il peut y avoir un temps où l’on demande des avis à des personnes de confiance, mais sans se tenir obligé de partager leur avis.

      Et si nous nous trompons, cela arrive, Dieu nous accompagnera quand même, et nous aidera à reprendre pied sur un meilleur chemin.

      Dieu vous bénit et vous accompagne ainsi

  2. De fao dit :

    Lorsqu’on suis votre exposé il ressort que les seules créateurs célestes sont Dieu le Christ et l’esprit saint. Dans ce cas où l’idée des anges tire sa source ? Autrement dit pourquoi parle t’on des anges s’ils existent pas ?

    • Marc Pernot dit :

      Le mot même de « ange », n’est pas dans la Bible. Le mot grec ‘angelos » ne désigne pas une catégorie d’êtres mais une une fonction, celle d’apporter un message. Des hommes, ou Dieu lui même peuvent accomplir cette tâche.
      Cela dit, il existait dans la mythologie du Moyen Orient des sortes de puissances au service des dieux et agissant pour leur dieu, des esprits de lumière et des esprits des ténèbres qui sont devenus, pour certaines personnes des anges et des démons.
      Voir https://jecherchedieu.ch/dictionnaire-de-theologie/ange-et-demon/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *