Comment justifier que le christianisme est une religion de liberté ? Quel est mon courant chrétien ?

un regard à travers un objectif photo vers un lac - Photo by Paul Skorupskas on UnsplashPar : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Cher Pasteur,

Ma question, c’est comment justifier que le christianisme est une religion de liberté ; que Jésus propose toujours et n’impose jamais ? Par la Bible et par la littérature chrétienne y compris bien sûr vos écrits ?

Bien sûr, j’ai appris, grâce à vous, que Jésus n’a rien écrit et que les interprétations de la Bible en sont donc possibles très largement. Que le Saint-Esprit est en chacun d’entre nous et qu’il nous guide personnellement.

J’ai aussi du mal à préciser mon courant chrétien. Jésus est pour moi un maître spirituel mais en aucun cas un maître de morale. J’exclus la morale parce que c’est la porte ouverte aux jugements. (Corinthiens) Tout est permis mais tout n’est pas constructif. Peut-être luthérien mais wikipédia rend ça complexe ? Peut-être évangélique pour l’adaptation aux contextes ?

Très cordialement.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Cette liberté du chrétien fait partie intégrante, à mon avis, de l’affirmation que Jésus est le Christ. Car cette définition même est celle de l’aboutissement de la création de l’humain, de chaque personne humaine, comem éclairée, comme prêtre (en ligne directe avec Dieu), prophète (éclairée par Dieu en ligne directe) et roi/reine (chargé de mission pour transformer le monde autour de lui pour plus de justice et de paix). Voir par exemple Jérémie 31:31-35, mais aussi le récit de Pentecôte dan sle début du livre des Actes où chaque disciple reçoit sa petite flamme d’Esprit Saint individuellement.

Mais il y aura toujours des personnes qui préfèreraient que tout le monde adopte leur propre opinion, et qui nieront donc cette liberté.

Nous ne sommes pas comme ces pots en faïence qui étaient sur une étagère de la cuisine, avec une étiquette dessus indiquant ce qu’il y a dans le pot. L’humain est un être complexe, riche de sa personnalité et de son histoire unique. Votre courant chrétien c’est votre cheminement de foi, de pensée et de spiritualité évoluant au fil des ans. Il me semble que vous pouvez vous considérer comme chrétienne, puisque vous vous intéressez à Jésus-Christ de façon décisive.

  • Ensuite, cela ne vous oblige pas de le prendre comme un maître de morale. Il n’a pas remplacé la Loi de Moïse par sa propre Loi. Il invite plutôt, je pense à une foi confiante (c’est un pléonasme, je pense), et à la responsabilité.
  • C’est ne vous empêche pas de vous intéresser par ailleurs à la lecture de la philosophie de la philosophie présocratique, par exemple.

Ensuite, je suis d’accord avec vous qu’il est pas mal de trouver à s’insérer au moins un petit peu dans un mouvement avec des vraies personnes que l’on peut rencontrer et qui ont un petit peu la même façon de chercher, de cheminer. Cela ne veut pas dire être d’accord en tout avec eux, ni avec le tout de ce que raconte cette église. Aussi vous pouvez fréquenter un peu régulièrement une paroisse luthérienne sans pour autant trouver sympathique Martin Luther, ni être d’accord en tout point avec sa théologie. Vous pouvez aller dans une église plutôt « réformée (presbytérienne) » sans être disciple de Jean Calvin… Quant aux « évangéliques », c’est déjà une autre façon de vivre l’église, souvent bien plus dogmatique et moraliste (il y a des amateurs pour cela), vue voter sensibilité, je ne suis pas certain que ça vous conviendrait, mais ces églises ont aussi l’avantage, du coup, d’offrir des communautés soudées.

Personnellement, j’ai choisi l’église protestante (luthéro-réformée-anglicane). Ensuite, la question est de trouver une paroisse sympa, car chacune a un peu sa personnalité en fonction des personnes qui s’y sont engagées, et du pasteur du moment. Tout dépend dans quel coin vous êtes.

En tout cas, bravo pour votre recherche théologique et de bravo de chercher aussi à rejoindre d’autres chrétiens pour alimenter votre cheminement.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *