J’ai injurié Dieu et l’Esprit Saint, est-ce récupérable ?

Vous aimerez aussi...

24 réponses

  1. Débby dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce témoignage. Dieu ouvre ses bras à chaque personne repentante prête à revenir à lui. Allez vous confesser et tout reviendra dans l’ordre car la misericorde de Dieu est infini.

    • Marc Pernot dit :

      Bien utile de se confesser à Dieu : afin qu’il nous aide à avancer.

      • Judickael Labeau dit :

        Le mal me traite de blasphèmateur et il injuri le nom de DIEU Dieu et m’accuse alors que je ne veut pas et je lutte les pensé vienne du cœur mais une autres voix bonne me dit reste car Dieu veut t’a repentance et cette voix c’est m’a Foi car Dieu n’a pas décidé celà pour moi . Dite moi car je me posé des question

        • Marc Pernot dit :

          Bravo, continuez simplement à laisser vivre en vous cette foi en Dieu, c’est à dire cette confiance dans l’amour de Dieu pour vous, amour plus fort que tout et qui vous garde, et qui vous gardera toujours. Dieu est fidèle, il a promis de vous accompagner, il le fera.

  2. Jnbaptiste dit :

    Je ne suis pas protestant, mais je suis de nouveau content de servir Dieu.

  3. Corentin dit :

    Bonjour, voilà, j’ai 13 ans et j’ai une question,

    Quand j’étais petit je demandais à Dieu quelque chose de stupide, (je me sens tellement humilié et idiot maintenant) de par exemple gagner cette partie sinon dieu n’existerai pas… (désolé) et si je perdai, j’insultais Dieu et Jésus… En ce moment, j’ai l’impression de ne pas avoir de ‘nouvelles ‘ de me sentir seul…, comment avoir son pardon ?

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour Corentin
      Et bravo de vous intéresser à Dieu, je suis convaincu que cela vous apportera énormément.
      La base même de ce que nous a apporté le Christ : c’est qu’il n’y a rien à craindre de Dieu, qu’il est bienveillance infinie pour vous, encore, et encore, et toujours…
      Donc comment avoir son pardon ? Il est déjà donné, bien sûr. Ce n’est donc pas un problème. Faites seulement confiance.
      C’est vrai que l’on a parfois l’impression d’être « seul », de ne pas sentir la présence de Dieu. Heureusement qu’il n’est pas d’une présence envahissante, mais discrète comme l’air qui nous entoure, qui nous emplit et que l’on oublie si facilement. Mais quand on prie régulièrement en confiance, beaucoup de personnes disent qu’elles sentent avoir été au bénéfice d’une action puissante, bien plus que ne l’aurait permis une seule réflexion intérieure face à soi-même (ce qui apporte déjà beaucoup).
      Dieu vous bénit et vous accompagne.

      • Corentin dit :

        Merci Beaucoup !!! 🙂 Vous m’avez rassure parce que j’ai appris que il y’a un péché impardonnable, le blasphème du saint esprit et pour être honnête je n’ai pas trop compris ce que c’est, pouvez vous me l’expliquer à ma façon s’il vous plaît ?

        • Marc Pernot dit :

          Il convient de se méfier des personnes qui cherchent à menacer au nom de Dieu, c’est souvent une méthode pour mieux capturer les gens et qu’ils obéissent mieux aux chefs de l’église.

          Dieu aime même ses ennemis, bénit ceux qui le persécutent et le maudissent nous affirme Jésus (Matthieu 5:45)

          Le blasphème contre l’Esprit c’est refuser de vivre puisque l’Esprit est le souffle de vie. Effectivement, même Dieu ne peut pas nous forcer ni de vivre, ni d’espérer, ni d’aimer. Ce n’est pas la question qu’il serait fâché contre nous, il est seulement attristé et inquiet. La question, c’est que Dieu a alors du mal à nous aider : comment serait-il possible de forcer une personne à aimer ?

          Vous m’avez vraiment l’air d’être une personne cherchant à avancer. Donc pas de crainte de ce côté là.

          • Corentin dit :

            Si j’ai bien compris, le suicide est péché et impardonnable ?

          • Marc Pernot dit :

            Non. Mais cela illustre bien la question : une personne qui se suicide n’est pas condamnée à mort par Dieu, elle est simplement morte. Dieu pleure cet immense gâchis, il pleure sur la peine des proches. Mais malgré tout l’amour de Dieu, cette personne est privée du reste de sa vie et le monde est privé de ce que cette personne aurait pu apporter d’irremplaçable. Je pense que c’est ce que cette personne va ressentir en passant dans la suite de sa vie : l’étendue de cette immense perte et communiera à la douleur de Dieu ? Mais encore et toujours, Dieu ne garde pas rancune.

  4. Corentin dit :

    Merci de passer autant de temps avec moi et merci de votre réponse. Si cela ne vous dérange pas, pouvez vous me dire les interdits d’un chrétien, ce qu’il ne faut pas faire… Et si nous avons fait quelque chose d’interdit mais que ne nous le savions pas, je pense que Dieu nous pardonne.

    • Marc Pernot dit :

      Jésus est plus du genre positif que de mettre des interdits.
      Quand on lui pose la question, voici comment il répond :

      Un théologien s’approcha de Jésus et lui demanda: Quel est le premier de tous les commandements?
      Jésus répondit: Voici le premier: Ecoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur:
      et: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta réflexion personnelle, et de toute ta force.
      Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
      Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là.
      (Evangile selon Marc 12:30-31)

      C’est une bonne méthode pour vivre, pour s’interroger sur ce que l’on pense devoir faire ou éviter de faire.

      • Cela amène à présenter à Dieu ce que l’on a vécu et ce que l’on espère, ce que l’on a sur le cœur et à prier (plus pour écouter Dieu que pour lui donner des ordres)
      • Cela amène à mettre dans cette relation à Dieu son envie d’évoluer (l’âme est l’élan de vie), sa recherche de la décision juste (le cœur), y mettre de l’intelligence (pas comme dans la soumission), et sa force (y mettre du temps et de l’énergie)
      • Cela amène à chercher, non pas à trouver tout le monde sympathique, mais à faire du bien aux autres autour de soi. Et comme on ne peut s’occuper de toutes les misères, il est bon de trouver quelles personnes seraientpour nous prioritaires.
      • Et cela demande de s’aimer soi-même pour être en forme et ne pas se laisser être esclave de quoi que ce soit ?
      • Corentin dit :

        Merci beaucoup mon ami, donc (car j’ai vu sur certains sites que à ce qu’il parait c’est vrai), que le Porc était interdit, en ce moment j’essaye de lire la Bible mais c’est très long, je crois etre à la Genèse 6-7…

        • Marc Pernot dit :

          Comme je vous le disais dans la réponse précédente, en Christ, la foi se place dans un tout autre niveau que celui d’observer des règles religieuses.
          Dieu s’intéresse et désire favoriser la qualité de la relation. Il ne s’occupe pas de notre menu, ou de rites obligatoires, laisse libre dans les croyances.
          Ensuite, si une personne pense que c’est bien de ne pas manger tel truc, peut-être si elle en fait un exercice qui l’aide à penser à Dieu dans la vie, pourquoi pas.
          Donc : dans l’ancien temps, oui, il y avait ces obligations, mais en Christ, c’est la liberté, l’essentiel n’est plus là.
          Pour lire la Bible, oui, c’est assez long. Et encore le début de la Genèse est pas mal, avec ces grands mythes. Dès que vous en avez assez de la Genèse, je vous conseille d’aller lire un des 4 évangiles. J’ai mis sur le site des conseils pour aider à lire la Bible

          • Corentin dit :

            Merci beaucoup!

          • Corentin dit :

            Je voudrais juste préciser que mon père est musulman et ma mère catholique, et je passe pas trop de temps avec mon père (en plus ils sont séparés), donc je pense être catholique.

          • Marc Pernot dit :

            S’il y a un seul Dieu, toutes les religions convergent vers le même. Vous pouvez tout à fait respecter la foi de votre père, il se tourne vers le même Dieu, à sa façon. Et les chrétiens se tournent vers Dieu à leur façon. Il y a bien des chemins pour monter au sommet d’une montagne. L’essentiel est que l’on s’élève (ou que l’on est élevé par le chemin, si l’on veut).
            Entre catholique et protestant nosu sommes très proches, et en profonde communion, en particulier sur la théologie, la Bible, et le baptême. La différence est que le catholicisme a un pape, alors que le protestant compte sur Dieu pour l’éclairer directement.

  5. Corentin dit :

    Merci ! 🙂

  6. Sophie dit :

    Bonjour, j’ai vu que vous avez écrit que le blasphème contre le Saint-Esprit c’est refuser de vivre et à un certain moment je ne voulais plus vivre, je voulais mourir ;est-ce que j’ai blasphémé contre le Saint-Esprit ? Et aussi pendant que ma mère était enceinte de moi sa mère allait faire le médecin donner des piqûres à ma mère pour l’avorter. Le médecin l’a donné une première piqûre mais ma mère a intervenu et le médecin n’a pas continué. Et j’ai pensé que mieux vaut que le médecin avait continué comme ça au moins je serai au ciel car j’aurais été innocente.Et je ne sais pas si j’ai blasphémé en pensant de la sorte. J’ai pensé comme ça part rapport à ma sœur car je ne l’aime pas par rapport à ce qu’elle m’a fait et je pense qu’à cause de ça je risque de ne pas être sauvée. De plus, je pense que je n’ai pas respecté le commandement « Aimé ton prochain comme toi même ».
    Merci de m’éclairer.

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      La question est à mon avis très simple. Quand on refuse de vivre, même Dieu ne peut pas nous forcer. C’est simplement cela que veut dire cette malheureuse histoire du blasphème contre l’Esprit.
      Donc si maintenant vous vivez, c’est que vous n’étiez pas tant que cela dans le refus de la vie.
      Et manifestement, aujourd’hui en plus vous vous intéressez à Dieu.
      Le blasphème contre l’Esprit ce n’est pas, ce n’est jamais que Dieu aurait cessé de nous aimer. Dieu est amour.
      Tout va bien de ce côté là, vraiment n’ayez aucune crainte de Dieu, il vous est favorable et le restera toujours.
      Personne n’est innocent, et le pardon, l’amour de Dieu est précisément là pour ça !
      Nous avons tous du mal à aimer notre prochain, nous avons tous du mal à nous aimer nous-même. C’est pourquoi nous avons besoin de l’aide de Dieu pour avancer.
      Grand bravo à vous de vouloir avancer, ne soyez seulement pas trop exigeante par rapport à vous-même. ëtre déjà dans un cheminement dans le bon sens, pas à pas, comme vous l’êtes, c’est déjà génial.
      Dieu vous bénit et vous accompagne

      • Eri dit :

        Bonjour, j’ai récemment vu que insulter le saint esprit est un pêcher impardonnable, éternel même, je me disais si il y avait quand même un moyen de se faire pardonner. Je suis née dans une famille musulmane mais c’est plus mon père qui pratique, mais le truc c’est que je me suis intéresser au christianisme, j’ai ressenti une fort envie d’en connaître beaucoup plus sur cette religion. Donc voilà, mon problème c’est qu’il y a quelques années, je n’allais pas super bien dans ma vie, puis jai commençais à insulter dieu sur u coup de colère, et aujourd’hui je le regrette totalement, j’ai vraiment envie de me faire pardonner…

        • Marc Pernot dit :

          Bravo de vous intéresser à Dieu.
          Vraiment, vous n’avez rien à craindre de lui, pas plus que le bébé aurait à craindre de sa maman parfaite. Dieu est amour.
          Jésus affirme que Dieu va jusqu’à aimer, bénir et faire du bien à son ennemi (Mat. 5:44-48), que Dieu est comme un berger qui cherche même la plus perdue de ses brebis perdues, et qui la trouve (Luc 15:1-10).
          Ayez simplement confiance en lui. Il vous comprend et vous aime comme sa fille bien aimée.
          Dieu vous bénit et vous accompagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *