Je me pose quelques questions sur le Saint Esprit. J’attends la Pentecôte avec curiosité.

fleurs "bleu de lin" sur fond d'herbes des prés - Image par Couleur de Pixabay

élevée vers le ciel et ouverte à la lumière, au souffle qui passe.

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour cher Marc,

J’espère que vous allez bien!

La Pentecôte arrive est cela m’intrigue beaucoup. Je me pose quelques questions sur le Saint Esprit. Je dois vous dire que très longtemps j’ai eu très peur d’avoir péché contre le Saint Esprit … car c’est le seul péché qui ne sera pas pardonné ! Mais récemment, je me suis dit que si j’avais péché contre le Saint Esprit, je ne me poserais probablement même pas la question. Cependant cela ne me dit pas si oui ou non, j’ai le Saint Esprit en moi. Si oui, est-ce quelque chose de permanent ? J’en ai parlé avec une amie et d’après elle, notre baptême (à nous, les catholiques) ne signifie pas grand chose puisque nous l’avons reçu bébé, il faut donc se refaire baptiser à l’âge adulte. Cela me parait un peu bizarre car pour l’instant, je n’éprouve pas du tout le sentiment de devoir faire ce genre de démarche.. En faisant quelques recherches sur le net, j’ai trouvé des histoires parfois très impressionnantes d’imposition des mains (est-ce obligatoire ?) et de personnes parlant en « langues » (Est-ce un signe ?).

Pour ma part, quand je lis la Bible, je demande à Dieu de m’éclairer de son Esprit Saint et parfois, je sens bien, effectivement, que je ne suis pas seule. A d’autres moments, je me sens « soudainement » inspirée, j’ai envie de faire quelque chose de bien juste parce que je pense à Dieu ou à Jésus, ou de prier et je me dis que le Saint Esprit est là. Mais c’est assez furtif. J’attends la Pentecôte avec beaucoup de curiosité et d’enthousiasme cette année aussi ma question va vous paraître très naïve mais.. Qu’est-ce que j’attends exactement ?

Merci, je vous souhaite une très bonne fin de journée,

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Grand merci d’enrichir les autres avec ce témoignage !

Tout à fait d’accord avec votre analyse quant au blasphème contre l’Esprit, bien entendu. Et votre demande à Dieu de vous éclairer, et de prendre note dans la gratitude de ces temps où vous pouvez dire après coup que vous avez

A mon avis, nulle personne au monde n’est totalement d’Esprit Saint, sinon, elle imploserait ! La question est donc plus une question de degré, plus la question de reconnaître et d’aimer en nous ce cœur vivant, cette dynamique de vie, de mouvement, de générosité, de créativité… au fond de nous-même (et dans notre prochain), la question c’est l’importance que nous lui accordons, la place que nous lui laissons. Et comme vous dites, l’espérance ensuite d’en recevoir plus. C’est en ce sens que je lirais ce verset essentiel parmi les plus essentiels de la prédication de Jésus, puisque c’est la première parole qu’il prononce dans le « sermon sur la montagne », la première des « béatitudes », cette courte de série de promesses qui forment comme un programme, une anthropologie : « Heureux les pauvres en Esprit, car le royaume des cieux est à eux ! » (Matthieu 5:3). Certains en tirent un petit enseignement moral, cela me semble un petit peu court pour ce verset manifestement programmatique, avec rien de moins que le don du Royaume de Dieu pour maintenant. J’y verrais plutôt l’appel à se sentir « pauvre en Esprit », le pauvre n’est pas totalement démuni mais il manque, nous sommes ainsi : ayant déjà un petit peu d’Esprit Saint en nous, mais en manquant encore cruellement, et à quelle autre porte qu’à celle de Dieu lui-même irions nous frapper pour en demander plus, et en vivre ? Avec cette attention, cette lucidité, et cette prière, cela suffit pour avoir le Royaume, être au bénéfice de cette action de Dieu en nous. Et c’est ce qu’il me semble que vous vivez.

Ensuite, c’est normal que le sentiment religieux, comme tout sentiment, ait ses hauts et ses bas, ses humeurs, sa météo. Mais la foi n’est pas d’abord un sentiment, elle est un regard d’espérance.

Personnellement, je ne suis pas tellement sensible aux fêtes chrétiennes, je trouve cela artificiel. Quand cela donne l’occasion de réfléchir sur quelque chose comme vous le faites, c’est bien. Mais sinon ? Si la Pentecôte a une importance, c’est alors important chaque jour et pas une fois par an comme la traditionnelle saison du blanc début janvier depuis des siècles, avec des promotions sur le linge de maison ? Venez recevoir mon Esprit-Saint, il est beau mon Esprit Saint ! qui n’a pas eu son Esprit Saint ? C’est une fois dans l’année alors profitez-en, c’est maintenant ou jamais !

Si certaines personnes sont sensibles et que cela leur donne un coup de boost dans leur foi, tant mieux. Mais ce n’est pas du tout obligé. Chacun sa sensibilité.

Dieu vous bénit et vous accompagne

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Christine (Thérèse) dit :

    Bonjour Pasteur,

    « nulle personne au monde n’est totalement d’Esprit Saint » puis, plus loin : « Personnellement, je ne suis pas tellement sensible aux fêtes chrétiennes, je trouve cela artificiel. »

    2 Phrases qui m’interpellent particulièrement…..et avec lesquelles je suis tout à fait d’accord ! Mais qui me font souvent réfléchir :

    Tout d’abord : quelle différence y a t il entre Dieu et l’Esprit Saint ? pour moi, le dogme de la Trinité est incompréhensible…(et il date du 5ème siècle !) …On m’a appris (il y a plus de 60 ans et selon une éducation catholique !) qu’il y a 1 seul Dieu en 3 personnes distinctes : comment l’Esprit peut il être une personne ? Pour moi il y a Dieu seul ; quelle forme a Dieu ? Dieu n’est Il pas Esprit ? Il nous a envoyé Jésus qui nous parle d’amour et nous sauve du péché et qui est Son Fils … Dieu et Jésus ont en commun l’Esprit ….mais n’y a t il pas Unité …et non Trinité ? C’est ce que je ressens dans le nouveau testament …Pouvez vous m’aider Pasteur ?….

    Quant aux fêtes chrétiennes je pense qu’elles sont parfois synonymes d’hypocrisie … Dieu est tous les jours à l’oeuvre et nous devrions tous les jours être éblouis devant un tel Amour, un tel Don …nous devrions être interpellés chaque seconde par ce merveilleux mystère et en même temps, je comprends que beaucoup de personnes doutent… car c’est vraiment…. INCROYABLE !!! Mais pourquoi tout le monde n’a t il pas la Foi ? comment vivre sans elle ?

    Merci de votre réponse, de toutes vos réponses enrichissantes et belle journée emplie de l’Esprit !

    • Marc Pernot dit :

      Je partage tout à fait votre avis. Dieu est amour. Dieu est Esprit, Dieu est Parole.

      Il est complexe de parler de Dieu, car nous n’avons que nos mots tirés de notre vie en ce monde, pour parler. Dieu est au delà de tout mot.

      La trinité est effectivement une théorie, une façon d’exprimer la foi chrétienne qui est relativement tardive (plutôt du 3e siècle, je pense). Les chrétiens qui aiment cette façon de penser leur foi ont bien raison de la confesser ainsi. Cette théorie est d’une grande profondeur et richesse, bien qu’un peu délicate à manier (c’est ce qui m’inquiète, à vrai dire).

      Mais on n’est absolument pas obligé d’être « trinitaire » pour être chrétien, bien sur puisqu’une les dix premières générations de chrétiens n’avaient même jamais entendu le mot de trinité et connaissaient encore moins ce concept sophistiqué. Cela devrait suffire pour que cela soit facultatif de confesser sa foi ainsi ou non.

      Sentez vous donc très libre.

      Pour les fêtes chrétiennes, c’est la même chose. S’il y a des personnes que cela aide, tant mieux pour elles. Et que les personnes à qui cela ne correspond pas se sentent libre de nourrir leur foi à leur façon. Chacun son truc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *