Ai-je péché contre le Saint-Esprit, comment éviter ce péché impardonnable ?

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. B.A dit :

    Bonjour, je vous écrit car j’ai très peur du péché contre l’Esprit Saint.
    Il y a 5 jours, alors que j’étais croyant mais non pratiquant, j’ai lu que ce péché était le fait de refuser le salut Divin, refuser volontairement le pardon, et s’obstiner à pécher, mais plusieurs sources se contredisent.
    J’ai été assez paniqué, et me demandais si il fallait alors absolument que je me convertisse, pendant plusieurs jours j’étais réticent à l’idée de me convertir complètement par peur, mais tout en me disant que je n’étais jamais fermé à l’Esprit Saint, et ne désirait pas pécher gravement.
    J’ai alors hésité plusieurs jours, mais sans être convaincu que le fait de ne pas complètement me convertir était ce péché, sinon, je n’aurai pas osé hésiter. Parallèlement à cela, je n’osais pas me renseigner complètement sur comment accepter entièrement le salut Divin, et préférais me dire que le fait d’être croyant et ouvert à accueillir ce pardon, cet Esprit suffisait.
    Bien entendu, je n’ai jamais été convaincu à 100 % que cette attitude pouvait être ce péché, sinon, je ne l’aurai jamais fait.
    J’ai donc réellement très peur.
    Suffit-il d’une fois pour le commettre, ou est-ce sur du long terme ?
    J’ai finalement lu avant hier, que le Pape déclarait que ce péché était le fait de refuser de se convertir/de pratiquer. J’ai eu très peur, et ait alors décidé à partir de la de devenir pratiquant. J’ai commencé à lire la Bible, j’airai parfois à la messe, je ne veux plus pécher, et je prie chaque jours, mais ça je le faisais déjà.
    On dit que la conséquence de ce péché, c’est d’avoir endurci son coeur, et donc, ne plus avoir peur, ni ne ressentir d’amour, etc. Moi, j’ai très peur, je ressens plein d’amour en moi, et une volonté de ma rattraper; je n’ai plus de haine, ni aucune émotion qui montrerai que mon coeur serait endurci. Est-ce bon signe ?
    Je m’inquiète réellement à ce sujet, j’ai très peur de la punition, alors qu’avant, je n’avais aucune peur de la mort.

    Merci beaucoup.

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Dieu est amour.
      C’est à dire qu’il ne nous évalue pas selon nos performances en quoi que ce soit, mais simplement parce qu’il nous aime. C’est subjectif.
      Le péché contre l’Esprit, c’est simplement que nous bénéficions des bienfaits de Dieu dans la mesure où nous nous ouvrons à ses bienfaits. Il ne peut pas nous forcer à être heureux, ni à aimer, ni à être joyeux, ni à vivre librement, ni à servir. Ce n’est pas que sa bonne volonté pour nous aurait fléchi, mais c’est simplement un état de fait. Mais même si nous refusons tous ses dons, il ne cessera d’aimer, et d’essayer de faire tout son possible pour nous.
      Donc : on se calme, on respire un grand coup.
      Vous priez ! C’est très bien, vous lisez la Bible, c’est une bonne idée (allez peut-être lire les quelques conseils que j’ai mis sur le site, parce que cela demande un tout petit peu de formation parfois). vous allez de temps en temps à l’église : c’est bien. Tout cela sont des ouvertures à l’action de Dieu. Et je suis persuadé que cela vous apportera énormément. A vous et à votre entourage.

  2. B.A dit :

    Bonjour, un énorme merci à vous.
    Ce péché n’est donc pas irréversible pour quelqu’un qui se convertit ?
    Malgré que je me sois converti, que je pratique maintenant, j’ai toujours cette énorme peur en moi, même en allant à l’église.
    J’ai très peur que mon coeur ait été endurcit, même si je ne pense pas, le tout petit doute me terrifie.
    Je pense que c’est cette peur qui me bloque car sinon, j’ai toujours énormément d’amour en moi, l’envie de faire bien, de ne pas pécher, alors je pense que tout va bien à ce niveau là.
    Merci encore.

  3. B.A dit :

    J’ai une dernière question : le fait d’avoir un moment voulu se libérer un peu des dogmes Religieux par peur, tout en restant croyant, et demandant le Salut, avant de changer d’avis n’est pas commettre ce péché ?

    • Marc Pernot dit :

      Bien sûr qu’il faut questionner et remettre en cause les dogmes !
      Nous sommes chrétien : rattaché au Christ, à une personne, et non à adorateur de dogmes.
      Et le Christ nous encourage à « chercher » le règne de Dieu et sa justice. Chercher c’est se poser des questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *