Ai-je péché contre le Saint-Esprit, comment éviter ce péché impardonnable ?

Par : pasteur Marc Pernot

un visage écrasé par une botte - Image: '#boot #oppression #murica #AmericanIdiots #fear #theFear #politics #policebrutalty #policestate #AmericanIdiot #america #murica #AmericanIdiots' by Effnheimr https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/ http://www.flickr.com/photos/102382136@N06/25111355141

Question d’un visiteur :

Bonsoir Pasteur

Je vis dans la peur d’avoir commis le péché contre le Saint-Esprit, impardonnable même par Dieu selon l’évangile, alors que je le respecte sincèrement car je sais que c’est L’Esprit de Dieu mais j’ai peur d’avoir déjà commis ce péché sans le savoir alors il m’arrive de trembler rien qu’a l’idée d’y penser.

Aussi je me pose la question comment faire pour ne pas commettre ce péché impardonnable ?

J’ai tellement peur d’avoir commis ce péché contre le Saint-Esprit sans le savoir c’est pour cela que je vous contacte pour savoir si j’ai déjà commis ce péché et s’il est trop tard et aussi pour savoir comment faire pour ne pas péché contre le Saint-Esprit

Je vous remercie de m’écouter et j’espère grâce a vous pouvoir connaitre la vérité sur mes actes

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Monsieur

Par le fait même de craindre d’avoir manqué quelque chose dans votre relation à Dieu et votre façon d’être : vous manifestez de manière claire que vous n’êtes pas dans ce péché contre l’Esprit. Car il consiste à n’avoir rien à faire de Dieu, mais même d’être coupé de toute possibilité d’évolution positive ces questions. Ce n’est manifestement pas votre cas.

En effet, l’Esprit de Dieu est dans la Bible la source d’évolution venant de Dieu, venant de l’amour, venant de l’espérance, venant de la source de la vie. C’est ce que l’on voit par exemple dans la première des premières phrases de la Bible « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était chaos et néant ; il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. » (Genèse 1:1-2) Ce que veut dire ce terrible verset de l’Evangile selon Matthieu 12:31 c’est que celui qui refuse l’idée même de progresser, celui qui préfère le chaos à la vie est bien mal parti. Ce n’est pas une menace de Dieu, c’est tout simplement une évidence. Et Dieu est le premier à regretter et à tout faire pour nous convaincre alors d’aimer la vie et de la choisir.

Il n’est donc pas juste d’être ainsi dans la crainte de Dieu. A mon avis c’est la base de l’Evangile du Christ que d’apprendre par le Christ que nous n’avons rien à craindre de Dieu. Jamais. C’est vrai que certaines églises jouent abondamment sur la crainte de Dieu car c’est un moyen très très efficace de faire pression sur les consciences (c’est la fameuse pédagogie de la carotte et du bâton), c’est une oppression qui, malheureusement, remplace la foi (= littéralement la confiance en Dieu) par la soumission à une certaine idée de Dieu. Comme le dit le Psaume 27 « même si mon père et ma mère m’abandonnaient, lui, l’Eternel notre Dieu, me recueillera ». C’est une bonne confiance : un père ou une mère aimant son enfant ne voudra jamais sa souffrance et sa mort, Dieu est encore mieux que le meilleur des pères et mères, il est impossible à Dieu de nous vouloir autre chose que du bonheur, des soins et de la tendresse.

Vous pouvez donc respirer et vivre, avancer, vous tourner vers Dieu dans le meilleur et dans le pire des moments.

Il vous bénit et vous accompagne

pasteur Marc Pernot, église protestante de Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. Nanou dit :

    Bonjour, voilà en ce moment je traverse un combat spirituel. Je me bat contre des pensées blasphématoires (donc j’accuse ne pas m’appartenir et du moins je l’espère) récemment j’ai décidé d’aller de l’avant et avancer dans ma foi et ne plus péché (ma famille pense que j’en fais trop mais moi cela me convient car Jésus a dis que celui qui l’aime garde ces commandement) par contre en ce moment a cause de ce combat spirituelle je crains de m’éloigner du Seigneur et même de commettre l’irréparable à cause de ces pensée qui sont je l’avoue insultant et à un moment où j’ai prié le chapelet pour le prier une pensée diabolique à envahie ma tête. Je l’ai immédiatement refoulé et mon coeur en a bondit immédiatement. C’est vraie que je me demande aussi comment être sur ne jamais avoir blasphémé contre notre Saint Esprit. Lorsque je loue , je ressens cette paix et cette amour mais il m’arrive aussi de ne plus la sentir alors je me dis « l’ai-je vraiment ressenti ? Pourquoi je ne le sens plus? J’ai fais quelques choses de mal? » Comme ce passage est difficile

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour

      Quelques soit les péché, craintes, je pense qu’il est bon de se concentrer sur ce seul point essentiel : Dieu est amour, je peux lui faire confiance.

      Jésus affirme que Dieu va jusqu’à aimer, bénir et faire du bien à son ennemi (Mat. 5:44-48), que Dieu est comme un berger qui cherche même la plus perdue de ses brebis perdues, et qui la trouve (Luc 15:1-10).

      Rien à craindre de Dieu.

      C’est normal de ne pas « ressentir » sans arrêt de l’émotion spirituelle. Elle est comme l’humeur, comme la météo,changeante. Rien d’inquiétant.

      Ensuite, je vous conseille d’arrêter de ruminer sur des versets potentiellement menaçants comme ce passage à propos du blasphème contre l’Esprit. Même si c’est exploité par des prédicateurs afin d’avoir de l’emprise sur les gens.

      Dieu vous bénit et vous accompagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *