une femme avec son chien assis en montagne regardant le ciel et les nuages - Image par Pexels de https://pixabay.com/fr/photos/ciel-femme-des-nuages-fille-1283446/
Question

D’une trop grande solitude en communion avec Dieu, je m’ouvre au monde grâce à un chien


Question posée :

Après 6 ans de solitude et de communion totale avec le Seigneur, ou je m’étais pas mal coupée du monde, trop sans et après avoir prié Dieu, d’avoir un chien. Que j »ai eu. Merci Seigneur.
Mais ce chien m’occupe énormément et je n’arrive plus à bien prier, pourtant je parle au Seigneur tout le temps.
Je me dis qu’après ma période trop solitaire il fallait que je retombe un peu sur terre?
Mais ce contact profond avec Dieu me manque et je sais que je ne suis pas abandonnée car Il m »a sauvé la vie à plusieurs reprises.
Merci de me guider

Réponse d’un pasteur :

Bonjour madame

Bravo pour votre cheminement de foi. Je suis persuadé que cela vous apportera de plus en plus.

Dieu nous aime, il nous accompagne, il nous éclaire voit-on souvent dans la Bible, et c’est vrai.

Cela veut dire que devant Dieu on peut absolument être tel que nous sommes aujourd’hui. Il est donc tout à fait normal, et même excellent que vous ayez votre propre façon d’être. Non seulement Dieu fait avec, mais il s’en réjouit, et c’est de là qu’il part pour vous accompagner, vous aider à cheminer pour aller plus loin. Pour cela, c’est avec vous et non contre vous qu’il « travaille », il fait équipe avec vous afin que vous soyez une version plus développée et heureuse encore de vous-même. C’est comme cela qu’il a toujours fait pour chaque personne.

Peut-être effectivement que ce chien est une bénédiction pour vous, afin de vous ouvrir au monde. Car c’est une composante essentielle de la vie du chrétien : il est à la fois en relation à Dieu, et en relation avec le monde où nous sommes. Nous sommes comme une corde du guitare : pour chanter elle doit être tendue entre deux points : pour nous, ces deux points sont Dieu et le monde. Ce n’est pas quand on est cœur à cœur avec Dieu dans la prière que nous sommes forcément le plus proche de Dieu, le plus proche de ce qu’il espère, c’est quand ce que nous avons reçu de lui porte des fruits en ce monde, quand vous êtes grâce à lui vivante et agissante, aimante en ce monde. C’est comme cela pour ce qui est de nos rapports avec les autres, et s’occuper d’un chien est déjà une belle ouverture.

Je suis d’accord avec vous, c’est bon pour vous de vous ouvrir ainsi, c’est une bénédiction. La preuve c’est que votre soif de Dieu a même augmenté, cela vous permet d’aller vers lui avec moins de quantité, mais peut-être plus d’intensité.
Il y a aussi une ou quelques personnes auxquelles vous pourriez un jour apporter quelque chose de bien plus essentiel que vous ne l’imaginez. Car le corps du Christ est ainsi. Nous ne sommes pas seulement un individu, nous sommes aussi un corps. Mais il ne s’agit pas de se forcer, quand cela arrivera, vous le sentirez. Surtout vous qui êtes si proche de Dieu. Il vous connaît fort bien.

Ne craignez rien. Dieu vous a sauvé maintes fois, il n’est pas fatigué de le faire, il vous accompagne avec bonheur, pas après pas. A votre rythme.

Il vous bénit

par : pasteur Marc Pernot

Réponse du visiteur :

Oui vous avez raison peut être moins en quantité mais plus en intensité, Il est avec moi constamment et je lui confie tout et Il me parle comme Il l’a toujours fait. Sauvée oui plusieurs fois et les fois où je 🕊️ne l’ai pas écouté, je suis allée dans le mur. Merci de vôtre réponse🕊️

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *