Christ étant mort pour nos iniquités, pourquoi demander encore pardon…?

pochoir de Bansky représentant une petite fille lâchant un ballon en forme de cœur - Photo by Karim MANJRA on Unsplash

Notre Père,
pardonne-nous,
et donne-nous la grâce de pouvoir pardonner,
donne nous l’un comme l’autre…
(sans vouloir abuser).

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour
Christ étant mort pour nos iniquités, que signifie alors: » pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons aussi a ceux qui nous ont offensés… »
En fait, pourquoi demander encore pardon…?

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Monsieur

Et bravo pour votre réflexion, manifestant le désir de marcher avec Dieu.

Le fait que Christ soit mort pour payer la note sur la croix et acheter ainsi notre pardon est une théorie très discutable. Cette théorie me semble effectivement horrible : aussi bien dans l’idée de Dieu qu’elle suppose, et dans l’idée de justice qu’elle propage.
Dieu est amour, et l’amour n’est pas un marchandage, quand on aime une personne on lui pardonner, ce n’est pas plus compliqué que cela, et il n’y a pas besoin de la torturer pour cela, et encore moins de torturer un innocent.
Et effectivement, vous avez raison, Dieu n’attend pas que nous demandions pardon pour pardonner, heureusement il pardonne car il continue à aimer, même son ennemi nous dit Jésus.

A quoi sert alors de demander pardon ?
Parce que le salut n’est pas une question d’amnistie, il n’y a pas de comptabilité, cette idée aussi ne semble pas dans les idées de Jésus, c’est plutôt une ancienne pensée tirée de la mythologie égyptienne (la pesée des âmes par Anubis)
Le salut est plus une question de soin de notre être, de rechercher ce qui est perdu, guérir ce qui est souffrant, éliminer ce qui est mort. Et c’est à que cela sert de rentrer en soi-même devant Dieu, reconnaître ce qui était bien dans notre journée et ce qui était moins bien, et peut-être même carrément mauvais. C’est en confiance, car Dieu a déjà pardonné, et c’est pour cela que nous pouvons aller devant lui le cœur ouvert, l’esprit ouvert, comme nous irions voir un ami, ou un médecin en qui nous avons pleine confiance, afin qu’il nous aide.

Pardonner aux autres ne veut pas dire laisser faire n’importe quoi, mais cela nous fait du bien de ne pas garder une colère et une rancune qui pèse sur nous. C’est difficile de se contrôler soi-même dans ce domaine, c’est pourquoi il me semble utile d’aborder cette question avec Dieu dans la prière, nous lui demandons de nous aider à pacifier notre être meurtri par les peines qui nous ont été infligées, et que Dieu nous décharge de ce poids.

Donc, oui, je pense vraiment que se placer devant le regard de Dieu en vérité est tout à fait salutaire, que c’est une bonne hygiène de vie.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Si vous voulez, vous pouvez voir aussi, dans le petit dictionnaire de théologie :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *