06 juillet 2024

un fils parle avec son père en voiture - image https://pixabay.com/fr/photos/les-gens-parlent-p%C3%A8re-monsieur-1876726/
Question

J’ai demandé à mon père de s’ouvrir à la foi et il m’a dit « non c’est bon »

Question posée :

Bonjour,
mon père est où plutôt était athée. En effet, j’ai beaucoup prié Dieu pour que sa lumière vienne sur lui. J’ai demandé à mon père de s’ouvrir à la foi et il m’a dit « non c’est bon » ensuite je lui ai demandé d’accepter au moins l’éventualité de l’existence de Dieu et il m’a dit qu’il n’est pas complètement fermé à cette éventualité. À votre avis, le salut n’est pas perdu pour lui ?

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Monsieur

Bravo pour l’amour que vous avez pour votre père et aussi pour Dieu.

Pour ce qui est du salut éternel de votre père, il est fondé sur l’amour de Dieu pour votre père, amour sans condition, sans chantage, sans examen : purement et simplement parce Dieu garde chacun de ses enfants et quelqu’un qui aime n’abandonne pas à la mort celui qu’il aime.

La foi est autre chose : cela aide à bénéficier dès maintenant des bénéfices de l’aide de Dieu.

Mais qu’est-ce que c’est qu’avoir la foi ? Jean dit que « quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu, car Dieu est amour » (1 Jean 4:7), Jésus dit que ce ne sont pas ceux qui disent « Seigneur ! Seigneur ! » qui se portent bien mais ceux qui font les œuvres de « son Père qui est dans les cieux », c’est à dire ceux qui aiment (Mt 7:21).

Cela montre qu’il n’est pas si évident que, du point de vue de Dieu, votre père n’ait pas du tout « la foi ». C’est un peu plus compliqué que cela. La foi c’est aimer Dieu, l’aimer c’est autre chose que de croire en l’existence de Dieu. Et Jean dit que la personne qui aime son prochain qu’il a sous ses yeux a été touché par Dieu d’une certaine façon, par les tripes, par le cœur, et d’onc que d’une certaine façon cette personne a eu connaissance de Dieu ainsi, et est réellement enfant de Dieu, enfant de l’amour, si l’on reprend les termes de Jean « Dieu est amour ».

Bien sûr, il est important de chercher Dieu par son intelligence, dans la prière et la théologie. C’est important car la conscience est une formidable capacité de l’humain pour l’aider à cheminer. Mais ce n’est pas le tout de l’humain.

Si votre père sentait une sorte de pression, ou la moindre menace, afin de tenter de l’obliger à croire en Dieu, ou à le chercher, le prier… ce serait comme un anti évangile puisque alors la question de Dieu deviendrait pour lui une menace de mort et non la Bonne Nouvelle pour tous.

Donc, il me semble bien que vous puissiez, sans que ce soit lourd ou insistant, lui glisser à l’occasion la richesse incroyable que vous apporte le fait de vous intéresser à Dieu et de prier. Cela lui donne une piste, tout en le laissant libre de vivre et d’espérer à sa façon à lui. On ne sait pas ce qu’il a pu subir comme mauvais témoignage sur la foi, peut-être même des traumatismes, ou des idéologies athées au point d’en être intégriste (disqualifiant la foi des autres sans nuances). Donc c’est l’amour pour votre père qui doit vous guider, et donc le respect de ce qu’il est aujourd’hui.

Ensuite, oui, c’est bien de penser à ceux que nous aimons dans la prière. Même si dieu n’a pas besoin qu’on lui demande de pousser votre père à avoir la foi. Dieu fait certainement déjà tout ce qu’il peut pour le toucher par l’intelligence, par le cœur, par des anges comme vous… ensuite, Dieu n’est pas du genre à forcer quelqu’un. Peut-on forcer une personne à aimer ? Peut-on forcer une personne à être libre ? à être heureuse ? A quoi est-ce que cela sert de prier Dieu pour une personne à laquelle nous pensons ? Afin que Dieu ouvre des pistes en nous-mêmes, qui sommes en train de le prier, afin que nous sachions mieux trouver ce que nous pourrions faire, dire, être avec cette personne.

Ne vous inquiétez pas : Dieu le bénit, et Dieu vous bénit

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

7 Commentaires

  1. Alice dit :

    Quel stress que d’imaginer que nos proches ne sont pas « sauvés » ! La prédestination a quand même du bon…

    1. Marc Pernot dit :

      Tant qu’on sait que chacun est prédestiné au salut, en tout cas le meilleur de chacun.

  2. Geneviève dit :

    Je vis aussi cette immense souffrance avec des proches….

    1. Marc Pernot dit :

      C’est pour cela que j’ai publié ce dialogue.
      Dieu vous bénit et bénit vos proches. Ne vous inquiétez pas là dessus.

  3. Geneviève dit :

    Par la Misericorde de Dieu, nous sommes sauvés…

  4. Pascale dit :

    Il reste la peine que l’on ressent, parfois vivement, face à la détresse d’un proche ou d’un moins proche, dont on sait qu’une ouverture à Dieu pourrait atténuer.

    1. Marc Pernot dit :

      Grand merci pour ce message. Heureusement qu’il y a des personnes comme vous qui associent la compassion et la délicatesse, le respect de l’autre. Cela va si bien ensemble, surtout quand nous sommes en situation de croiser une personne qui souffre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *