homme et femme en dispute, au coucher du soleil - Photo by Eric Ward on https://unsplash.com/fr/photos/silhouette-dhomme-et-de-femme-sous-ciel-jaune-7KQe_8Meex8
Ethique

Est-ce que Dieu nous pardonnera d’avoir divorcé et de vouloir nous remarier ?

Par : pasteur Marc Pernot

homme et femme en dispute, au coucher du soleil - Photo by Eric Ward on Unsplash

Question posée :

Bonjour pasteur,
je suis très ennuyée.
Je suis actuellement en couplé avec un collègue depuis 1an et demi. il est en procédure de divorce. Cela se passe très bien et avec ses enfants également.
Nous nous sommes rapproché car nos couples ne fonctionnaient plus.
Nous avons échoué dans nos couples et cela me perturbe énormément. Je culpabilise beaucoup et demande pardon à dieu de l’avoir blessé. Pensez vous qu’il nous pardonnera? Nous voulons avancer dans l’amour et la foi mais ne sommes nous pas adultères aux yeux de dieu? Jesus avait des paroles très dures au sujet du divorce et de l’adultère. Et il est dit que les adultères n’hériteront pas du royaume des cieux. Comment peut on traduire cela ? Peut il nous pardonner dans ce cas avec les souffrances que cela engendre pour les autres ?

Merci pour votre réponse.

Réponse d’un pasteur :

Chère madame

D’abord, la base même de l’Evangile est le pardon et même plus, c’est la tendresse de Dieu, sans condition. Donc, rien à craindre de ce côté là.

Ce qui nous est demandé, c’est de faire au mieux, de ne pas faire les choses à la légère. Cela n’a pas l’air d’être votre cas, franchement.
Le divorce n’est jamais une bonne chose, mais il arrive que ce soit la moins mauvaise.

  • C’est le cas quand le couple fait plus de mal que de bien : pour les deux conjoints et donc aussi pour les enfants. Il est bon alors de reconnaître cet échec, prendre le temps de la séparation, du célibat, avant de reprendre si cela se trouve une nouvelle relation, et donc un nouveau projet de couple stable.
  • Par contre certaines personnes divorcent simplement pour tenter une nouvelle vie avec une nouvelle personne, connaître à nouveau le plaisir de la séduction, du flirt, des premiers émois, de la découverte d’un autre. Cela ne me semble alors pas une bonne idée, je ne pense pas que l’on doive zapper sa vie, son couple, comme on zappe un programme sur son écran.

Personne n’est mieux placé que vous-même pour savoir plutôt dans lequel de ces deux cas (schématiques, évidemment). L’aide de Dieu est d’une grande aide pour faire le point. Elle est cherchée dans la prière, à plusieurs reprises, avant de réfléchir et de décider.

Si donc, dans vos situations particulières, le divorce vous apparaît être la moins mauvaise des solutions :

  • Cela demande alors de le faire, et de le faire le plus humainement, le plus respectueusement possible. C’est ce que vous m’avez l’air de faire, puisque cela se passe bien avec vos anciens conjoints. Et que cela se passe bien pour les enfants (il est essentiel que jamais un des deux parents dise du mal de l’autre devant les enfants, bien entendu, que l’on soit en couple ou séparés)
  • Cela appelle à faire un effort de lucidité et de repentance, ce que vous m’avez l’air de faire.
  • D’essayer (on fait ce que l’on peut en ce domaine) de pardonner à l’autre : ce que vous avez l’air d’arriver à faire puisqu’il n’y a pas un mot de récrimination vis à vis de vos anciens conjoints.
  • Ensuite d’essayer de se pardonner les causes de cet échec. C’est plus difficile, et vous semblez effectivement en être à cette difficulté là. C’est pourtant utile afin d’avancer, de regarder en avant, de bâtir, de progresser. L’aide de Dieu, et son formidable pardon nous aide sur ce chemin. D’ailleurs c’est ainsi que je comprends la prière du « Notre Père » que Jésus nous a offerte : qu’il nous pardonne et qu’il nous aide à pardonner (aux autres et à nous-même) : lui demander l’un comme l’autre.

Il serait donc dommage de rester dans cette crainte de Dieu, car cela risque de perturber votre ouverture à son aide. Au contraire, sachant sa bienveillance, sentant sa tendresse par la prière et la contemplation : nous avons envie de nous ouvrir à la force de son aide pour soigner, pacifier, nous élever et nous bonifier, nous éclairer et nous permettre ainsi d’inventer de belles choses.

Je ne pense pas qu’il faille penser que Jésus exclut quiconque du Royaume. Il relève la femme adultère et lui dit qu’il ne la condamne pas et l’encourage à avancer dans la paix. Mais c’est ce qui est méchant en chacun de nous que Dieu élimine, c’est ce qui nous trouble, nous tire vers le bas, c’est ce qui nous fait souffrir et nous rend égocentrique. Ce sont ces dimensions de nous mêmes que Dieu élimine : et c’est une bonne nouvelle, c’est un soin comme un chirurgien soigne une appendicite.

Alors, effectivement, il est le Dieu du pardon et de la résurrection. Et le fait que vous pensiez au mariage pour ce nouveau couple est une excellente chose. Cela montre que vous ne vivez pas en zappant mais en vous engageant, en construisant.

Dieu vous bénit et vous accompagne

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

8 Commentaires

  1. Rosena Charles dit :

    Bonjour pasteur
    Je voulais savoir si une femme à le droit de demander le divorce( en cas d’adultère),la bible parle de l’homme,pas la femme. j’aimerais bien que vous m’éclairiez s’il vous plaît,il a dit que l’homme peut donner la lettre en cas d’adultère.

    1. Marc Pernot dit :

      Avec Dieu, en Christ, nous ne sommes plus sous une loi, mais sous la grâce, et avec l’aide de l’Esprit, nous avons le droit de voir dans notre propre conscience ce qui nous semble le mieux, et parfois le moins mauvais, de faire. Dieu nous accompagne et nous pardonne.
      Il ne me semble pas juste de réserver des droits aux hommes, et en priver les femmes. Et inversement.
      Il y a des comportements que l’on ne peut pas accepter, en particulier dans le couple. Aucune violence ne doit être acceptée. Quant à l’infidélité, je ne suis pas certain qu’il faille non plus accepter de rester avec un mari ou une femme ayant commis l’infidélité. C’est quand même une action vraiment problématique.
      Dieu vous bénit et vous accompagne

  2. Selina dit :

    Si quelqu’un a passé par des situations comme maltraitance et se fut repudier par son ex femme et veule se remarrier avec une personne qui ne s’est jamais mariée
    Est-ce t’il un pêcher?

    1. Marc Pernot dit :

      Bien sûr que non !
      Il peut arriver de se tromper sur ce qu’est en réalité une personne. Les personnes qui maltraiteront plus tard sont parfois extrêmement charmantes, séductrices au début.
      En aucune circonstance que ce soit une personne ne doit se laisser maltraiter par son conjoint. Il est donc juste de quitter un tel mari. De prendre le temps de se relever, avec l’aide de Dieu. Et si une belle rencontre arrive, avec la prudence qui s’impose afin de ne pas retomber dans les griffes d’une personne maltraitante, l’épouser est accueillir une bénédiction de Dieu. Cer il est le Dieu qui aime et qui pardonne, qui relève et bénit, qui accompagne.

  3. Gimenez dit :

    Bonjour pasteur jai été marié avec une femme on et reste 2moi ensemble on été tout les deux chrétien et c’était les disputes et la guerre pendent ses deux moi on c quite et 4 an après je me sui remarier et elle aussi aujourd’hui je vie dans la peur d’être perdu je ne prends plus le culte pouvez vous me répondre merci

    1. Marc Pernot dit :

      Il y a des divorces qui sont une bénédiction pour tout le monde.
      Dieu lui même nous dit : « Choisis la vie afin que tu vives, toi et ta descendance ». D’après ce que vous me dites sur ce mariage, il me semble que vous avez choisi la vie en arrêtant ce désastre avant que la situation s’empire encore.
      Il semble que votre mariage était une erreur. Il est bien de reconnaître ses erreurs, d’en demander pardon à ceux que l’on a blessés, d’en demander pardon à Dieu, de tenter de réparer au mieux.
      Dieu pardonne. Il est le Dieu de la résurrection et donc le Dieu des nouveaux départs possibles. Il ne nous enferme pas dans notre passé, dans nos erreurs. Il forme des projets d’avenir et d’espérance pour chacun.
      C’est une bonne idée de trouver une église qui vous dise ce pardon de Dieu, et vous aide effectivement à avancer dans une nouveauté de vie.

  4. Kev dit :

    Bonjour j’ai été marié pendant 4 ans avec une femme (9 ans de vie commune) nous avons 2 enfants. Pendant notre union, je lui été infidèle à plusieurs reprise, elle ne m’apporter pas le bonheur que je désirer sur plusieurs point, et je préférais qu’on se sépare afin d’éviter encore tout c’est mensonge et tromperie.. aujourd’hui nous sommes divorcer, j’ai refais ma vie et elle aussi, nous nous entendons bien pour nos enfants, aucune méchanceté nous ronge. Je pense que se mariage été une erreur que j’ai compris bien trop tard, j’ai commis des fautes, sûrement de jeunesse et je regrette énormément. Notre séparation même si c’était mon choix au début nous a fait beaucoup de mal à tout les 2.. maintenant 4 ans sont passé, j’ai refait ma vie, avec ma compagne, nous avons un petit garçon de 10 mois qu’on aimerais faire baptiser et aussi nous voulons nous marier.. nous avons la foi tout les 2, et nous voulons pas nous égarer, et faire les choses correctement..
    pensez-vous que dieu peut accepter notre amour ? Si sincère qu’il est..
    pouvons nous faire baptiser notre enfants ?
    Je sais qu’il est pas possible de se remarier à l’église cause de ma première union, mais penser vous qu’il est possible de revoir une bénédiction de la part d’un prêtre ?

    Bien à vous

    1. Marc Pernot dit :

      Bonjour

      Merci pour ce témoignage très touchant de sincérité, de foi, de bonne volonté pour avancer.

      Oui, et même un grand oui à ce que vous demandez. Bien sûr, car Dieu est pardon, il est miséricorde, il est le Dieu de résurrection et de vie : il est donc le Dieu qui relève, qui ouvre un nouvel avenir devant nous quand nous tombons.

      Bien sur, quand on se marie c’est pour la vie entière dans la fidélité. Nous sommes tous d’accord avec cela, et c’est dans cet état d’esprit qu’il est bon de se marier. Mais parfois cela ne va pas.

      • Votre attitude de reconnaissance de votre part dans l’échec est une bonne chose, qui prépare une belle évolution, qui aide Dieu !à vous aider.
      • votre façon d’être à tous les deux après votre divorce est une bonne façon d’être, avec humanité, pour vos enfants communs
      • Que vous reconstruisiez des couples est tout à fait légitime, c’est une bonne chose pour vous 4 et c’est une bonne chose pour vos enfants, je pense.

      Vous serez bien accueilli dans notre église et dans la plupart des églises protestantes du monde, cela serait peut-être plus difficile dans certaines églises évangéliques. Dans bien des paroisses catholiques, le prêtre vous accueillera favorablement, j’en connais qui font des cérémonies de remariage, et donnent la communion ensuite aux fidèles remariés. Comme ce n’est pas partout, il faut se renseigner et trouver le prêtre qui a cette ouverture.

      Bien sûr que vos enfants peuvent être baptisés ! Là encore, vous serez bien accueillis, avec joie.

      Ne craignez rien : Dieu vous bénit et vous accompagne avec grande joie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *