Un vieux péché qui bloque l’exaucement de ma prière ?

Par : pasteur Marc Pernot

visage d'un homme à l'air triste et préoccupé - Image par SamWilliamsPhoto de Pixabay

Dieu n’est ni un larbin, ni le Père Noël, ni un tyran. Dieu est Dieu, et c’est en cela que nous pouvons lui faire confiance.

Question d’un visiteur :

Bonjour
Je me sens très mal depuis un certain temps car il y’a un truc dont je cherche à obtenir depuis longtemps et n’y parviens pas… Et dès lors un péché donc j’ai commis il y a de cela 10 ans ( je n’avais que 15ans à cette époque) a resurgis dans ma tête et je me suis dire peut c’est ce péché qui me bloque pourtant j’avais demandé pardon à Dieu pour ce péché… Et depuis lors suis tourmenté par ma propre conscience… J’aimerais savoir s’il y’a des péchés dont Dieu refuse de pardonner ou je me fais juste les fausses idées ?

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo de compter sur l’aide de Dieu et de vous remettre en cause, c’est essentiel, c’est inspirant, aidant, vivifiant.

Cela dit, il est bon de purifier cette relation, qu’elle soit basée sur la confiance en Dieu.

  • Or, c’est une certaine forme de confiance que de demander à Dieu ce que l’on espère. Mais c’est une confiance relative car en faisant cela vous cherchez à imposer votre volonté à Dieu. Or, ce que vous demandez, peut-être ne peut-il pas vous le donner ? Ou ce qu’il veut vous donner est bien mieux que ce que vous demandez mais est différent et vous restez bloqué sur votre solution, ne reconnaissez pas ce qu’il offre ?
  • Et c’est bien de se remettre en cause pour d’anciennes fautes, mais la confiance en Dieu est confiance dans son amour et dans son pardon. Il ne garde pas rancune. Et même si vous étiez encore un horrible pécheur qui ne s’est pas repenti, Dieu ne cessera jamais de vous vouloir tout le bien possible.

Ayez donc tout simplement confiance en Dieu. Simplement, profondément.

C’est de la confiance de lui dire ce qui nous préoccupe et nos projets, simplement il me semble bon de dire ensuite à Dieu : que ta volonté soit faite et non la mienne, car je sais que ce que tu proposes et fais sera génial. Donc, éclaire-moi, ouvre mes yeux à tes merveilles, donne moi la force de faire avec ce qui ne peut être changé. Et c’est de la confiance en Dieu de lui dire ce que nous avons fait de mal, dans la confiance qu’il nous pardonne : qu’il nous aidera à réparer ce qui peut l’être, et qu’il nous aidera à devenir meilleur, moins sujet à faire n’importe quoi.

Ne craignez rien, Dieu vous bénit et vous accompagne

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *