Je suis croyante et sensible à la beauté, mais qu’en est-il du mal et de la « possession » ?

Enluminure du 11e siècle - satan [BnF, Latin 8878, 11th c.]

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Monsieur le Pasteur,

Je suis croyante et pratiquante, et Dieu me porte chaque jour. Je le remercie chaque jour pour la beauté de ce qui nous entoure, pour son Amour, pour Jésus et la lecture de l’Évangile.

Cependant, je me pose des questions, car le mal existe aussi. Si Dieu peut habiter le cœur des hommes, le mal ou les démons le peuvent aussi. Je crois au plus profond de mon cœur que Jésus est Fils de Dieu, pour apporter la bonne parole, l’amour et la Paix entre les hommes pour ceux qui choisiront de l’entendre. Je crois en la Trinité.

Mais je me pose des questions quant aux possessions…Pourriez-vous m’éclairer?
Je n’ose pas poser la question au Pasteur de ma Paroisse, au risque de paraître trop naïve ou crédule.
Avec tous mes remerciements.

Réponse d’un pasteur :

Bravo pour cette foi profonde et sincère. Bravo de mettre au cœur de votre prière la louange, cela donne un regard si positif et vrai, si bienveillant sur la vie, sur les personnes qui nous entourent et sur nous-même.

A mon avis, le diable n’est pas une créature, ce n’est pas une personne. C’est une figure de la méchanceté en nous, les humains. C’est une dimension de chacun de nous. C’est notre égoïsme, par exemple, c’est nos blessures anciennes mal cicatrisées, c’est notre colère et notre peur… Finalement, cela est un peu trop facile de considérer que ce sont des choses extérieures à nous. En réalité, non. Hélas. Mais peut-être que dans un autre sens ce n’est pas faux au sens de la visée que nous nous donnons : ces mauvaises forces en nous n’appartiennent pas à noter vraie nature. De sorte que si nous en étions un petit peu débarrassés nous serions plus en forme, nous serions plus et mieux nous-même.

Alors quand je vois parler, ce qui est assez rare, de diable ou de satan, de démons dans la Bible, je traduis intérieurement par « ce qui est source de mal ». Comem dans la prière que Jésus nous a laissée « le Notre Père » qui se termine par « délivre-nous du mal ». Le mal est ici au masculin et non pas au neutre dans le texte grec, cela veut dire que le mal est comme personnifié. Cela nous invite à ne pas simplement travailler sur ce qui est triste ou mauvais dans le monde et en nous, mais à chercher en amont de ce qui est mauvais et de travailler, avec l’aide de Dieu, à la racine de la maladie. Ne pas simplement calmer la fièvre mais éliminer le virus. Ne pas simplement regretter la violence et la guerre mais travailler sur la justice et la dignité, construire la paix….

Je pense qu’il y a une seule et unique puissance transcendante et elle est bonne : c’est Dieu. Face à lui, il y a du chaos (du désordre) et il y a le péché de l’homme. Le chaos existe de toute éternité, il n’a pas besoin de créateur pour exister. Il existe quand nul n’a mis de l’ordre. Il est un manque de création. Dieu est une dynamique de mise en ordre du chaos. Et il y travaille encore chaque jour et il nous appelle, nous embauche. Dieu n’est jamais source de chaos mais toujours créateur de bon, de beau et de vrai, en particulier dans la création incroyable qu’est la vie. Par contre l’homme peut être source de chaos comme il peut être source de beauté, de bonté, de vie.

Alors, devons nous craindre le diable ? Je ne pense pas. Mais plutôt ce qui est diabolique en nous et dans les autres aussi. Ce n’est pas pour nous culpabiliser mais pour grandir et nous soigner, pour nous convertir que nous avons tout intérêt à voir un petit peu clair sur cette question.

Face à cette source du mal, Dieu nous aide grandement, a vrai dire, sans lui nous ne pouvons rien faire dans ce domaine. Et nous y travaillons ensemble, car en nous aidant les uns les autres dans un esprit de bienveillance et de service, nous pouvons progresser ensemble dans la foi, l’espérance et l’amour. Trois réalités qui sont l’inverse du chaotique, du diabolique, de la méchanceté, de la souffrance…

Si vous le désiriez, vous pourriez lire cet article sur le diable et satan du petit dictionnaire de théologie

Amitiés fraternelles

pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *