Ma copine me dit que la religion se perd car les personnes lisent et se se rendent compte qu’il n’y a rien.

Par : pasteur Marc Pernot

Le visage de Dieu selon Michel Ange (chapelle sixtine)

Dieu selon Michel Ange.

Question d’un visiteur :

Bonsoir Pasteur,

Je voulais savoir comment expliquer à une athée qu’on croit à un être supérieur qu’on ne voit pas ? Car ma copine ne comprends pas ainsi elle me dit que la religion se perd car les personnes lisent et se se rendent compte qu’il n’y a rien. Je n’ai su répondre à ce qu’elle m’a dit.

Merci pour vos explications

Cordialement

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo de chercher à communiquer. Avec respect, bien sûr. Si votre copine est athée, c’est bien son droit.
A mon avis, la religion se perd plutôt parce que les personnes se posent moins de questions et ne lisent pas de choses assez variées, peut-être.
Il y a bien des façons de s’intéresser à Dieu. Par la philosophie, par la science, par la spiritualité, par la pratique religieuse. Cela amène à considérer différents aspects de la question de l’existence de Dieu.

  1. Est-ce qu’il existe un être qui crée l’univers ? C’est effectivement discutable, et je comprends que l’on en doute. Seulement, d’un point de vue scientifique un système va spontanément dans le sens d’un désordre croissant (2e principe de la thermodynamique). Or, nous savons que l’univers est en évolution + que l’organisation des atomes pour faire une personne humaine capable de penser et d’aimer est une merveille incroyable. Il est donc au contraire tout à fait raisonnable de poser l’hypothèse qu’il existe « quelque chose » d’extérieur au système que constitue l’univers et qui a participé à quelque points d’organisation. Mais ce n’e’st effectivement pas un grand-père avec une barbe blanche assis sur un nuage. Evidemment. Mais d’accord, l’existence de cette source d’évolution n’est que plausible, elle n’est pas absolument certaine.
  2. Il existe bien des personnes, qui ont une expérience de Dieu, comme un sentiment mystique. Cela existe sous tous les continents, cultures, et parmi les personnes de tout niveau d’études. C’est vrai qu’une partie des populations ne ressent pas cela, mais ces personnes ne peuvent raisonnablement dire que cela n’a pas de sens, n’est que de l’illusion. Mais, d’accord, votre amie peut dire que puisqu’elle n’a jamais essayé de prier, jamais ressenti de début de spiritualité, cela n’existe pas pour elle.
  3. Il y a une autre définition de Dieu : c’est ce qui, pour une personne caractérise le beau, la grandeur, l’élévation, la bonté. Ce qui vaudrait la peine de mettre en premier dans ses priorités s’il y avait à choisir. Et puis ce qui, en cette personne la porte, lui donne d’avancer, d’avoir une vision plus large et belle de la vie et des êtres. Cela est exactement une définition de Dieu. Et qu’on le veuille ou non, qu’on l’appelle « Dieu » ou non, cela existe pour toute personne. Mieux vaut en être conscient et le travailler, l’élaborer, l’affiner et essayer d’un vivre. Car notre idée de l’idéal guide notre propre évolution, la nourrit, l’influence. Travailler cela est une démarche de philosophie, et de connaissance de soi-même. Et cela peut être nourri par des lectures diverses et passionnantes, de philosophie, de spiritualité. C’est vrai que cette définition de Dieu est effectivement celle d’un être supérieur qu’on ne voit pas. Sauf dans ses effets sur nous, en nous. Comme l’amour est supérieur et ne se voit pas sauf dans les effets,.
  4. Ensuite, il y a les figures divines présentes dans la Bible, dans les mythes grecs, dans les diverses religions. Ce n’est pas sans rapport avec les points précédents, mais sont évidemment discutables en fonction de notre propre sensibilité, culture. Personnellement, je trouve que la conception que Jésus-Christ présente de Dieu est formidable en mettant en avant le respect, l’amour, l’action positive. Mais cela aussi, je comprends que cela soit discutable.Il y a donc bien des façons de s’intéresser à Dieu. Et en tout cas, on ne perd pas son temps, ne serait-ce qu’à cause du point 3.
    Peut-être que vous pourriez regarder cette conférence que j’ai donnée sur ce sujet : https://jecherchedieu.ch/theologie-2/qu-entend-on-quand-on-dit-dieu/

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. biduline dit :

    Bonjour,

    Votre amie sera peut être plus sensible aux chiffres également ?

    Car s’ils ne sont pas une preuve en soi, toutes religions confondues, vous pouvez toujours lui dire que 80% de la population mondiale croit en un dieu ou en quelque chose de supérieur.
    Or, je respecte absolument le choix de votre amie, mais si elle fait partie des 20% de gens qui ne croit pas en dieu, cela voudrait dire que 80% de la population mondiale est victime d’un genre d’hallucination collective ?
    cela fait beaucoup de monde je trouve ?

    S’il n’y avait rien comme elle le pense, aujourd’hui les gens ne croirait plus depuis longtemps…Sans chercher à la convertir ce qui ne servirait à rien ( car il ne sert à rien de pousser les gens dans une direction quand ils ne veulent pas y aller…)
    vous pouvez aussi vous servir de ce qu’elle aime pour lui expliquer…

    Exemple, imaginons que c’est moi, a qui vous cherchez à expliquer : Moi j’aime la nature, les sciences, et l’art… Eh bien servez vous de cela pour m’expliquer…
    Dites moi… Tu vois ? Moi dans ce tableau de Monet je vois tout le saint esprit qui a inspiré cet homme… Ou bien encore… Je sais que pour toi cela ne veut rien dire, mais quand je regarde les étoiles, l’univers, j’y vois la présence de Dieu… Idem avec la nature, les océans, les forêts, etc…
    C’est plus puissant de parler de votre réalité à vous, celle qu’elle ne peut contester puisque cela vous appartient de voir Dieu en tel ou tel endroit, que d’essayer de convaincre dans de veines joutes verbales…
    Au fil du temps, peut être qu’elle se dira en elle même, même si elle ne vous l’avoue jamais,  » ah ouai ? qui sait après tout ? »….et que cette question lui permettra d’entamer son propre chemin avec Dieu ?

    Mais ne vous inquiétez pas trop… Le hasard fait souvent que les gens rencontre Dieu dans leur vie tôt ou tard, c’est juste que pour votre amie ce n’est pas encore le moment ?
    Car… Je ne sais plus où j’avais lu ça mais, il parait que le « hasard » c’est le visage que prend Dieu quand il voyage incognito !

    Bonne journée à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *