Plusieurs pensent que la grande Babylone de l’Apocalypse représente les Etats-Unis et que sa fin est toute proche.

Par : pasteur Marc Pernot

composition de Manhattan en flammes - Image par Brigitte Werner de Pixabay

Question d’un visiteur :

Dans apocalypse 17, il est révélé que Babylone la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre sera consumé par le feu et que sa royauté sera donné à la bête jusqu’à ce que les paroles de Dieu soient accomplies. Plusieurs pensent qu’elle est représente les Etats-Unis et sa fin est toute proche.

Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre appelée aussi la grande prostituée c’est la nation qui domine le monde depuis un certain temps et qui doit chuter en une heure seulement. Je me demande comment les Etats-Unis pourrait demeurer la « superpuissance mondiale » avec toute la division et la fin de la démocratie s’en vient. La montée des partis d’extrême droite comme un cancer qui se repand dans toutes les démocraties et le vide de pouvoir à permis à des monstres de prendre en force et à s’implanter partout dans le monde. La Chine, la Russie et tout les régimes communiste totalitaire ont comme but commun de vaincre les États -Unis et de les anéantir. Il veulent tout dominer de la façon la plus immorale possible. Donc fini le temps de la diplomatie, ce sont des psychopathes ceux à tête de ces régimes mafieux et leur cruauté n’a aucune limite. Et avec les nouvelles technologies c’est aussi un système totalitaire numérique qui fera de l’humanité de pauvres esclaves avec la marque de la bête qui sera imposé annoncé depuis longtemps. J’aimerais savoir quel est votre point de vue à ce sujet?

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Monsieur

Bravo de chercher à lire la Bible et de vous en inspirer pour votre réflexion.

Et bravo de lire la Bible pour ce temps présent. C’est effectivement un excellente façon de la lire. Ce ne sont pas des textes qui parlent du passé, ou qui parleraient seulement du passé, ni principalement du passé. Ils sont à lire pour notre temps présent. C’est à dire qu’ils nous aident à interpréter notre présent à chaque époque, nous ouvrir les yeux sur notre monde présent et le lire en nous ouvrant à l’aide de Dieu, élevant notre intelligence et notre sensibilité, notre bienveillance et notre capacité à démasquer ce qui ne va pas.

Donc : bravo de lire aussi l’apocalypse pour ce temps présent. Seulement l’Apocalypse, écrite à la fin du Ier siècle n’a pas pour objectif de révéler l’histoire du XXIe siècle, les événements qui se passeront. L’histoire n’est pas écrite à l’avance comme un film qui aurait déjà été tourné et que nous découvrons ensuite. Nous voyons très souvent dans la Bible que Dieu est surpris de la façon dont l’histoire a tourné, de ce que les humains en ont fait. Il n’a donc pas tour écrit à l’avance et si Dieu ne peut savoir totalement connaissance du futur, comment l’Apocalypse pourrait décrire le scénario ? L’apocalypse ne dit rien de ce qui se produira à l’avance comme faits. Tout peut arriver.

Et pourtant, la Bible, à toute époque, nous aide à lire le présent de notre monde, de notre histoire, de notre vie, de notre être. C’est vrai. Elle nous permet de nous poser de bonnes questions, des clefs d’interprétation de l’actualité, d’aller dans une analyse de la profondeur et de l’élévation.

Seulement, je pense qu’il faut se méfier d’identifier telle figure de la Bible (par exemple la Babylone de l’Apocalypse) à telle ou telle ou telle personne, tel ou tel pays, telle ou telle catégorie de gens, telle ou telle religion. C’est souvent brutal, injuste et donc infidèle. Le texte biblique doit nous aider à de la nuance dans notre analyse, voir ce qui est effectivement de l’ordre de Babylone et ce qui est agneau en nous, d’abord. Afin de nous convertir, ou plutôt d’ouvrir les yeux et de cheminer d’une belle façon, c’est alors que nous pouvons oser commencer à nous interroger sur ce qui nous semblerait être de l’ordre de Babylone et de l’agneau chez les autres et le monde autour de nous, peut-être dans les pays, les gouvernements, les puissances et les puissants de ce monde et de nos églises, religions.

Et alors chercher comment nous pouvons répondre à la situation et agir à notre mesure. C’est une responsabilité que nous avons donc. Une responsabilité de co-créateur ou co-créatrice avec Dieu du monde de demain, de l’histoire à venir. Si tout était écrit d’avance et même longtemps à l’avance, nous n’aurions même pas à réfléchir, ni rien à répondre, pas à agir puisque ce serait déjà écrit. Au contraire.Nul ne sait si tel tyran, demain, se prendra pas les pieds dans un tapis et mourra, ou au contraire aura l’idée folle d’envahir et de massacrer des humains frères et sœurs, ou se convertissant enfin changera complètement de mentalité et de comportement, devenant le bienfaiteur de son peuple, acclamé de tous sauf des corrompus qui se goinfraient joyeusement ? Tout peut arriver. Mais l’histoire n’est pas un film écrit à l’avance, nous la construisons chaqe jour, chaque geste que nous faisons changeant un petit peu l’histoire.

La question, pour cela est de retrouver au fond de nous l’agneau, cette part christique que Dieu met en nous par l’Esprit et qui pourrait bien changer ce que je deviens en renvoyant dragons et cavaliers à leur place.

Ce que prédit l’Apocalypse c’est que l’avenir appartient à Dieu, qu’il ne se lasse ni ne se lassera pas de tirer et pousser et appeler dans le bon sens chaque personne vivant en ce monde. Je suis certain en ce qui concerne l’éternité. En ce qui concerne le futur de notre histoire, c’est compliqué, Dieu a pris de sacrés risques. Et c’est en grande partie entre nos mains, dépend de nos têtes, de nos cœurs, de notre intelligence, de notre conscience.

Dieu nous est en aide. Sans son secours, son appel, que deviendrions-nous ?

Depuis des milliers d’années des Cassandres et des pseudos prophètes ont annoncés que la fin était proche, pour maintenant ou pour dans les mois à venir. Et pour toutes ces multiples générations depuis des milliers d’années cette annonce les a inquiété en vain, détournant dramatiquement leur attention des véritables enjeux spirituels de leur temps. Et provoquant des angoisses et des souffrances à des personnes pleines de foi et de bonne volonté. C’est particulièrement cruel, et vise en général à appeler la population à pratiquer plus intensément, à donenr plus de sous, et à suivre plus aveuglément encore leur « prophète ».

Mieux vaut s’affranchir de ce genre d’angoisse, placer sa confiance en Dieu, et chercher avec lui, grâce à lui de faire ce que nous pouvons pour améliorer la situation, bâtir la paix, élever la justice, se soucier de notre prochain. « Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. » (Jérémie 29:11).

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

PS. voir peut-être cette prédication : « Terreurs d’Apocalypse à Armageddon ? (Apocalypse 16 et 21-22)« 

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Grégoire dit :

    Pourquoi est-ce que Paul ou Esaïe aurait eu connaissance du futur (venue de Christ Esaïe 53 , résurrection des corps 1 Corinthiens 15) mais Jean (ou l’auteur indéterminé de l’apocalypse) n’aurait pas eu connaissance d’évènements futurs même de façon limité ?

    • Marc Pernot dit :

      Esaïe et Paul parlent d’une partie seulement du futur, celle dont nous visons dans le temps présent les prémices et dont nous avons reçu les promesses. En effet, comme le dit Jésus dans l’Evangile de Jean 11, ce qui sera vivant de nous même dans le futur au delà de notre vie biologique sera ce qui est déjà vivant en abondance maintenant. Et le Christ vient dans ce que Paul appelle le corps du Christ (1 Corinthiens 12), c’est vrai que c’est au futur que nous attendons la réalisation pleine de cette venue du Christ, néanmoins elle est déjà partiellement accomplie et encore en train de s’accomplir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.