J’ai été choquée par des propos sur Dieu et de la Bible, disant que c’est une légende, les hommes ayant besoin de croire en quelque chose.

Par : pasteur Marc Pernot

visage d'homem barbu très agressif - Photo by Tycho Atsma on Unsplash

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur

J’ai été choquée par les propos d’une connaissance qui dit être agnostique, à propos de Dieu et de la Bible, disant que c’est une légende, que les hommes ont besoin de croire en quelque chose.
Que répondre à cela ?

Merci de m’éclairer sur ce sujet.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Je ne m’intéresse personnellement pas du tout au foot, cela m’ennuie. Mais je n’irai jamais dire que c’est débile de s’y intéresser et ce serait une démarche fort peu sympathique d’aller injurier une personne qui s’y intéresse, j’irais plutôt lui demander qu’est-ce qui l’intéresse là dedans. Je ne ne me permettrais pas non plus, encore moins, de me moquer d’un athée, ou d’une personne d’une autre religion, ou d’une personne qui cherche à avancer par la philosophie… Cela fait partie de sa façon d’avancer, c’est noble, même si leur façon n’est pas ma façon d’avancer.

Votre connaissance n’a pas une bonne attitude en se moquant de votre foi, en l’attaquant.

En plus, son argumentation n’apporte rien. Tant qu’à faire d’oser critiquer la foi d’une autre personne, votre agnostique pourrait au moins argumenter sur les valeurs véhiculées par votre foi chrétienne, sur l’éthique, sur la vision de l’humain… Alors que cette attaque contre Dieu et la Bible n’a pas trop de sens (en plus d’être peu sympathique). Car, c’est vrai que nous avons besoin d’être en relation à Dieu : l’humain, depuis qu’il n’est plus seulement une sorte de cousin du songe, a une spiritualité, une aspiration à la transcendance. L’humain est capable de relation à Dieu. Cela n’implique pas nécessairement que l’on aurait « inventé » cela. Sinon le même raisonnement conduirait à dire que nous avons imaginé qu’il existe de l’air pour répondre à un surréaliste besoin de respirer ? Cet argument n’est pas logique. Si l’idée de Dieu ne l’intéresse pas, et bien qu’il ne s’y intéresse pas, ce n’est pas la peine d’ajouter des injures pour autant. Quand on aime pas la soupe, on ne crache pas dans la soupière de ceux qui aiment la soupe : ce serait des manières de sauvage égoïste.

Mais il y a des personnes qui, pour se sentir exister, on besoin d’essayer d’écraser les autres, de salir leur façon d’être. C’est assez spécial comme fonctionnement. Je ne suis pas certain que cela leur fasse réellement du bien. Ni que ce soit très intéressant, ni utile, d’essayer de fréquenter de telles personnes, de discuter avec ces personnes. Peut-être, parfois.

En tout cas, bonne route à vous,

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Michel dit :

    Je trouve la réponse du pasteur Marc Pernot d une grande justesse. Y compris dans ce savoureux lapsus qui lui fait écrire songe pour singe 👍🤗. Étre agnostique, au sens strict, c est bien pouvoir dire « je ne sais pas ». Ce qui est tout autre chose que d interpréter la croyance de l autre comme « facile » ou « pratique ». Merci à Marc et aussi à la bonne question qui lui est posée….

  2. Guillaume dit :

    Bonjour.
    Dans le message initial, la personne qui parle de son ami indique que celui-ci exprime que l’homme pense que Dieu est une légende, que l’homme a besoin de croire. Je ne vois pas vraiment en quoi il injurie la croyance de son ami.
    C’est assez maladroit c’est vrai car ça vient critiquer l’intimité de beaucoup de gens et donc peut venir heurter certaines personnes mais je ne trouve pas cette idée très agressive, et elle est peut-être même vraie. Un grand nombre de personnes, je crois, se converti pour échapper à une angoisse ou pour être à l’aise avec ce qui dépasse ses propres limites, pour se rassurer. Et ce n’est pas une honte, il faudrait d’ailleurs pouvoir assumer et répondre tranquillement à ces gens maladroits:  » oui, peut-être que tu as raison, ou tort, peu importe, tant que ma croyance me permet de donner de bons fruits à ceux qui me croisent, et si je suis dans l’illusion, tant pis pour moi. »
    Qu’en pensez vous ?
    Merci.

    • Marc Pernot dit :

      Effectivement, le témoignage d’un croyant qui dirait que sa foi lui permet de mieux faire face à la faiblesse de notre être de chair pourrait être entendu comme positif. Même si j’encouragerais cette personne à aller plus loin que cette simple réassurance, que la foi est mise en mouvement pas un petit cocon bien moelleux. C’est un aiguillon, une appel à réveiller un mort, pas un anesthésiant. C’est une vie présente à vivre ardemment, en abondance, pas une façon de supporter cette vie dans la perspective de récompenses hypothétiques.

      Dans la bouche d’une personne non croyante s’adressant à une personne croyante, ce genre de discours est bien souvent avec l’intention de dénigrer la foi de l’autre, une façon d’affirmer qu’il se trompe lui ou elle-même, que les croyants sont victimes de leur propre illusion. Ce n’est alors pas le discours lui même (que je pense être plutôt faux, mais c’est une autre question), c’est l’intention elle-même qui est agressive quand elle est adressée à un croyant. Ce serait n’importe quel autre argument, ce serait peu sympathique aussi. La foi est une dimension très intime de la personne, chercher à la dénigrer est une attaque assez violente contre la personne, peut-être plus violente que ce que peut imaginer celui qui n’a pas la foi.

  3. Guillaume dit :

    C’est vrai finalement, l’intention plus que le contenu ou la forme de la critique est peut-être agressive. J’ai été végétarien pour raison éthique durant 2 ans et ces deux années on été un test quasi constant:  » tu sais que les œufs c’est aussi de la souffrance animale » , » tu sais qu’on enlève le petit de la vache pour ton lait ». De la part de  » proches » pourtant mais c’est vrai qu’on a souvent l’impression que les gens préfèrent souvent chercher la faille d’une démarche avant toute chose.
    Merci Marc pour vos disponibilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *